LÀ-BAS Hebdo n°7

Comment s’enrichir sur la crise ? Abonnés

Le , par L’équipe de Là-bas

Audrey Vernon

Elle rêve de vous rencontrer, il suffit juste que vous soyez milliardaire.
Comment faire pour ça ? Faire faillite, ou racheter des faillites. C’est ainsi que Bernard Arnault (LVMH) a commencé, aujourd’hui 13ème fortune mondiale avec 37,2 milliards d’euros. De même que François Pinault (15 milliards d’euros). 180 entreprises font faillite chaque jour en France, 60 000 par an, 300 000 depuis 2008. Des millions de morts sociales mais pour quelques petits malins ça peut rapporter gros, très gros. En France la faillite est devenue une industrie avec ses petits profiteurs et ses gros profiteurs. Et alors, que voulez-vous, c’est ainsi, c’est la crise, c’est le système, on le sait, il y a toujours eu des magouilles et des fripouilles et à la fin c’est nous qu’on paie. Mais quelques-uns résistent, enquêtent, contestent et ne baissent pas les bras et même ils lèvent le poing :

- Xavier MATHIEU, ex CONTI, syndicaliste débordant. Il est devenu comédien mais il n’a pas lâché l’affaire
- Fiodor RILOV, l’« avocat rouge » engagé dans les bagarres contre les « plans sociaux » souvent suspects (Samsonite, LFoundry, Kem One, Florange, PSA, Goodyear…)
- Cyprien BOGANDA, journaliste, auteur du livre Le business des faillites : enquête sur ceux qui prospèrent sur les ruines de l’économie française (2015, La Découverte)
- Audrey VERNON, comédienne, auteure du spectacle « COMMENT épouser un MILLIARDAIRE »

LÀ-BAS HEBDO n°7 (extrait)

Retrouvez les différentes séquences de l’émission :
Xavier Mathieu et Fiodor Rilov (photo : Dominique Touchart pour MaxPPP)

Partie 1ère : Qui sont les profiteurs de faillites ?

Qui sont-ils, ces profiteurs de faillites ? Des dirigeants d’entreprise, des fonds d’investissements, des groupes multinationaux qui font leur fortune sur la ruine des autres. Moulinex, Florange, PSA, Samsonite, Kem One, autant d’entreprises qui ont mis sur le carreau des milliers de salariés pour mieux dégager des dividendes et faire la fortune des actionnaires. Alors qu’Audrey VERNON cherche un milliardaire à épouser parmi le classement du magazine Forbes des premières fortunes mondiales, Cyprien BOGANDA nous rappelle que deux des plus grosses fortunes française, Bernard Arnault et François Pinault, ont justement bâti leur fortune en rachetant des entreprises en difficulté pour les revendre au prix fort, au mépris des emplois et des salariés. Xavier Mathieu et Fiodor Rilov ont combattu ces licenciements abusifs, notamment à l’usine Continental de Clairoix où ils ont fini par emporter une "amère victoire"aux Prud’hommes, qui n’a pas effacé le désastre social provoqué par la fermeture de l’usine.

Audrey Vernon cherche toujours son milliardaire, Gérard Mulliez a toutes ses chances
par Là-bas si j'y suis

(photo : Le Maine libre)

"Merci patron !", un reportage de Gaylord VAN WYMEERSCH

Grande zone commerciale, zone industrielle, nous sommes à Brûlon, dans la Sarthe, près du Mans. FPEE, c’est une PME qui a démarré en 1981 avec quatre salariés, et qui emploie aujourd’hui 650 salariés sur cinq sites en France. Drôle d’histoire pour cette menuiserie industrielle, car début février les deux dirigeants de FPEE ont été débarqués par trois fonds d’investissement actionnaires de l’entreprise. Les salariés de l’entreprise se sont alors mobilisés pour récupérer leur patron et mettre dehors ces fonds d’investissement.


(dessin : Daniel Mermet)

Partie 2 : Épouser un milliardaire

« Je comprends parfaitement l’émotion suscitée » : c’est la phrase type fabriquée par les communicants, qu’on a souvent entendue dans la bouche d’un dirigeant d’entreprise. Cyprien BOGANDA nous dévoile à quel point les agences de communication encadrent les plans de licenciements et coachent les dirigeants pour répondre aux média et résister aux séquestrations.
Audrey VERNON, elle, a bien épluché le dernier classement des plus grosses fortunes mondiales établi par le magazine Forbes pour y trouver l’époux idéal : un homme d’affaires, Bernard, mais plutôt Arnault que Tapie, pas assez riche pour elle ! Elle interprète aussi son chant d’amour : I’ll marry a Billionaire, accompagnée par Steve Wellington à la guitare.

Devant tous les tribunaux ils ont gagné. Continental a menti, il n’y avait aucune raison économique à leurs licenciements. Selon la loi rien ne justifiait la fermeture du site de Clairoix, il s’agissait d’une stratégie dictée par la spéculation financière. Résultat, 1 120 salariés à la rue, 1 120 morts sociales, maladies, divorces, suicides et toute une région économiquement sinistrée. Un scandale ? Non, une histoire banale que la plupart des médias décrivent comme une regrettable fatalité. Au bout de sept ans de lutte, 680 ont été indemnisés. Mais Continental s’acharne et se pourvoit en cassation. Si les ex-salariés perdent, ils devront rembourser.

Les Conti ont gagné mais ils ont tout perdu
par Là-bas si j'y suis

Didier PORTE nous fâche avec tout le monde

François Hollande a « un discours très intelligent et très réfléchi » sur le changement climatique. C’est pas nous qui le disons, c’est Marion Cotillard, partie en voyage officiel avec Mélanie Laurent à Manille avec François Hollande dans leurs bagages. Et Didier PORTE nous explique qu’en matière de « discours intelligent et réfléchi », elles en connaissent un rayon...

Didier PORTE (05-03-2015)
Didier Porte nous fâche avec tout le monde, cette semaine avec Marion Cotillard et Mélanie Laurent
par Là-bas si j'y suis

Rémi Fraisse, tué le 26 octobre 2014 à Sivens

Hervé KEMPF : où en-est le barrage de Sivens ?

Le barrage de Sivens ? Un barrage inutile et contesté, une ZAD depuis plus d’un an, un manifestant, Rémi Fraisse, tué par la grenade d’un gendarme le 26 octobre 2014, un rapport d’expert qui finit par conclure que le projet est inutile, coûteux, qu’il a des impacts sur l’environnement, une procédure européenne portant sur l’infraction à une directive sur l’eau... La ministre Ségolène Royal décide le 16 janvier dernier l’abandon du projet initial, sous la pression des « djihadistes verts », selon la fameuse expression de Xavier Beulin. Mais vendredi 6 mars, le Conseil Général doit décider de la nouvelle orientation du projet de barrage.


Gérard contre Gérard, ou le retour de la lutte des classes

Quoi de commun entre Gérard Mulliez, patron d’Auchan, première fortune professionnelle de France (37,88 milliards d’euros) et Gérard Mordillat, écrivain, réalisateur et propriétaire de son vélo ?

Gérard MORDILLAT (05-03-2015)
Gérard contre Gérard, ou le retour de la lutte des classes
par Là-bas si j'y suis

Programmation musicale :
- L’Actionnaire, par Yvon Étienne
- Merci Patron, par Les Charlots
- enregistré au Lieu-Dit : I’ll Marry a Billionaire, texte et chant d’Audrey Vernon, musique de Steve Wellington
- Les riches, par Bolchoï Karma Expérience
- Le Grand matin, par Loïc Lantoine


À lire :
- Le business des faillites : enquête sur ceux qui prospèrent sur les ruines de l’économie française, un livre de Cyprien Boganda (2015, éditons La Découverte)

À voir :
- Fukushima Work in Progress, un spectacle d’Audrey Vernon, avec Xavier Mathieu, les 19, 20 et 21 mai au théâtre l’Avant-Seine de Colombes. Toutes les infos sur www.lavant-seine.com


- Comment épouser un milliardaire, un spectacle de et avec Audrey Vernon, le 11 mars à Bordeaux, les 13, 14 et 15 mars à L’Azile à La Rochelle. Plus d’infos sur audreyvernon.com

- Marx et Jenny, un spectacle de et avec Audrey Vernon, le 19, 20 et 21 mars à Chartres

- Chagrin d’amour, un spectacle de et avec Audrey Vernon, tous les mardis à Paris, à la Nouvelle Seine

À écouter :
- Amère victoire pour les Conti, un reportage d’Antoine Chao dans Là-bas si j’y suis du 12 septembre 2013
- On va en Amérique mardi ! un reportage d’Anaëlle Verzaux dans Là-bas si j’y suis du 04 mars 2014

Merci à Hossein et à l’équipe du Lieu-Dit.
Et n’oubliez pas que le répondeur attend toujours vos messages au 01 85 08 37 37.

Présentation : Daniel MERMET
Réalisation : Franck HADERER et Guillaume GIRAULT
Répondeur : Stéphanie FROMENTIN
Préparation : Jonathan DUONG

(vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Sur notre site

Dans les livres

  • Le Business des faillites : enquête sur ceux qui prospèrent sur les ruines de l’économie française

    Depuis dix ans, la multiplication des plans sociaux a engendré une véritable industrie de la faillite. Dressant un portrait édifiant des acteurs de ce secteur en croissance et revenant sur les affaires qui ont défrayé la chronique ces dernières années (Danone, Doux, Heuliez, PSA, Samsonite, Florange, etc.), l’enquête de Cyprien Boganda révèle les dessous de cette machine qui prospère sur les ruines de l’économie française.

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le prochain Café Repaire du Conflent se tiendra jeudi 18 octobre 2018 à partir de 19h30 au Bar du Canigou à Villefranche de Conflent On se retrouve pour la dernière fois en heure d’été à 19h30. Pas de menu particulier cette fois. Ce sera une auberge espagnole : chacun, chacune apporte un sujet ou (...)

  • Le café repaire de La Rochelle vous invite le 19 octobre prochain à 20h à la librairie "Les Rebelles ordinaires" (rue des trois Fuseaux à La Rochelle) à venir partager son prochain débat : "Mise en place de la Flat Tax, hausse de la CSG, réforme de la taxe d’habitation, prélèvement à la source...la (...)

Dernières publis

Une sélection :

Migrations : la gauche déchirée ? AbonnésLire

Le

« Ils viennent manger le pain des Français, foutons-les à la mer ! » Rital, espingouin, bicot, porto, youpin, négro, bridé, métèque… À qui le tour aujourd’hui ? Regardez nos remparts, nos murailles, nos barbelés, nos citadelles, nos gardes-chiourmes, nos caméras de surveillance, nos drones et nos centres de détention ; tout ce qui dit la peur de l’autre, la terreur de l’invasion, la haine de l’envahisseur qui vient jusque dans nos bras égorger nos filles et nos compagnes.

De notre envoyé spécial au-delà du périphérique Dillah TEIBI, notre correspondant de guerre sociale Attention, ça bouge dans les quartiers ! AbonnésÉcouter

Le

Vous connaissez les pyramides, Venise et le palais du grand Lama, mais Aulnay-sous-Bois, vous connaissez, le nord d’Aulnay-sous-Bois ? C’est le genre d’endroits où les médias font des reportages sur la drogue, le voile, le viol et les djihadistes, c’est là que les sociologues engagés font leur « terrain », c’est là que les candidats aux élections viennent tous les cinq ans, c’est là que le président des riches, récemment, a rendu visite pour faire des selfies avec les habitants.

La chronique écosocialiste de Corinne Morel Darleux En Arctique, le réchauffement climatique est bon pour le business AbonnésVoir

Le

L’Arctique est un endroit du globe intéressant pour étudier comment certains voient dans le dérèglement climatique une nouvelle manière de faire des affaires et du business. Et ça remonte d’ailleurs à déjà quelques temps, puisque dès la fin de la guerre froide, les Russes ont senti venir la fonte des glaces dans l’Arctique et ont senti l’eldorado derrière ça : puisque l’Arctique, ce n’est pas juste de la banquise qui fond, c’est aussi des réserves de pétrole et de gaz absolument faramineuses.

Un entretien de Daniel Mermet avec Geoffroy de Lagasnerie Geoffroy de Lagasnerie : « Il n’y a pas d’intellectuel de droite » AbonnésVoir

Le

Pourquoi dialoguer avec Finkielkraut ou Zemmour ? Ça ne sert à rien, « il n’y a pas d’intellectuel de droite », répond le philosophe et sociologue Geoffroy de Lagasnerie. « La définition de la gauche, c’est l’incommensurabilité à la droite. C’est-à-dire que nous n’avons, avec la droite, aucun terrain d’accord. Nous ne sommes pas dans une position de débat, mais dans une position d’affrontement. C’est "une lutte – comme disait Bourdieu à propos de Manet et de l’Académie – à la vie, à la mort". » Contrairement à ce qu’on laisse croire, la force de la gauche aujourd’hui, c’est d’être « imaginatrice », « inventive » et d’avoir « une pensée ». À propos des médias, des révolutions symboliques, de Mai 68, des quartiers populaires ou encore de la politique pénale, Geoffroy de Lagasnerie prouve que la gauche peut encore avoir une pensée stimulante et enthousiasmante.