Émission mensuelle avec l’équipe du Monde Diplomatique [RADIO : 1h13]

Autour du Diplo d’octobre

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Rencontre avec l’équipe du Monde diplomatique d’octobre, avec, autour de Daniel MERMET :

- Serge HALIMI : élections états-uniennes, le choix du moins pire ?

- Martine BULARD : investissements étrangers en France, les Chinois déjà à Paris ?

- Guillaume PITRON : la France n’a pas de pétrole, mais elle a des forêts

- Olivier PIOT : au Gabon, une alternance est-elle encore possible ?

Écouter l'émission

  • 01. Serge HALIMI : Les États-Unis tentés par le risque

    - MP3 - 21.9 Mo

  • 02. Martine BULARD : Appétit chinois, incurie française

    - MP3 - 16.9 Mo

  • 03. Guillaume PITRON : Braderie forestière au pays de Colbert

    - MP3 - 20.8 Mo

  • 04. Olivier PIOT : Au Gabon, la mécanique du népotisme s’enraye

    - MP3 - 20.6 Mo

[RADIO] Autour du Diplo d’octobre [INTÉGRALE]

Les différentes séquences de l’émission :

01. Serge HALIMI : Les États-Unis tentés par le risque

01. Serge HALIMI : Les États-Unis tentés par le risque

Une candidate aussi expérimentée et entourée que Hillary Clinton peut-elle être battue par un homme aussi brutal et controversé, y compris dans son camp, que Donald J. Trump ? Même si elle n’est pas la plus probable, cette issue, qui dépendra du vote d’une Amérique oubliée, n’est plus exclue.

pages 01 et 11 du Monde Diplo : Les États-Unis tentés par le risque, un article de Serge HALIMI

02. Martine BULARD : Appétit chinois, incurie française

02. Martine BULARD : Appétit chinois, incurie française

Les investissements français en Chine sont six fois plus importants que les investissements chinois en France. Tandis qu’à Pékin personne ne s’inquiète d’une invasion hexagonale, les convoitises de l’empire du Milieu effarouchent nombre de commentateurs à Paris. Cet afflux de capitaux étrangers n’est pourtant possible qu’en l’absence d’une politique industrielle ambitieuse.

page 19 du Monde Diplo : Appétit chinois, incurie française, un article de Martine BULARD

03. Guillaume PITRON : Braderie forestière au pays de Colbert

03. Guillaume PITRON : Braderie forestière au pays de Colbert

Couvrant près d’un tiers du territoire, la forêt française constitue un fabuleux trésor. Mais il y a loin de l’arbre brut au bois travaillé : faute de politique industrielle concertée, la sylviculture est devenue le deuxième poste du déficit commercial. Plongée au sein d’une filière saccagée, entre matière première vendue à l’étranger, scieries en liquidation et timides tentatives de redressement.

pages 01, 20 et 21 du Monde Diplo : Braderie forestière au pays de Colbert, un article de Guillaume PITRON

04. Olivier PIOT : Au Gabon, la mécanique du népotisme s’enraye

04. Olivier PIOT : Au Gabon, la mécanique du népotisme s’enraye

Contrairement à un scénario bien ficelé depuis des décennies, la France n’a pas reconnu immédiatement l’élection, contestée et suivie d’émeutes, du président gabonais le 31 août dernier. Que M. Ali Bongo parvienne ou non à se maintenir au pouvoir, il s’agit d’un tournant dans l’histoire de ce petit pays d’Afrique centrale, symbole d’une « Françafrique » vacillante.

pages 04 et 05 Monde Diplo : Au Gabon, la mécanique du népotisme s’enraye, un article d’Olivier PIOT

Programmation musicale :
- Bruce SPRINGSTEEN : Born To Run
- Billy JOE ft. KONI.K : Le Sacre De La Tronçonneuse
- SAIK’1RY : Ali Bongo Mister Zero

Merci à Serge HALIMI, Martine BULARD, Guillaume PITRON et Olivier PIOT.
Merci aussi à Sophie DURAND-NGÔ du Monde Diplomatique.

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journaliste : Daniel MERMET
réalisation : Sylvain RICHARD
montage : Grégory SALOMONOVITCH
préparation : Jonathan DUONG

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Cette rencontre sera aussi l’occasion de faire un point sur la politique locale. Si vous voulez participer merci de nous contacter au 06 81 24 81 45, ou à l’adresse mail reperelololiv@protonmail.com

Dernières publis

Une sélection :

La bataille des retraites est lancée. Un entretien de Jérémie Younes avec Christophe Ramaux Comment Macron va baisser nos retraites AbonnésVoir

Le

Après la casse du code du travail et de la SNCF, la suppression des cotisations salariales et de l’impôt de solidarité sur la fortune, la prochaine grande régression sociale que nous propose Emmanuel Macron consiste à « réformer », une nouvelle fois, notre système de retraites. Ou plutôt, à l’affaiblir, afin de préparer l’entrée des compagnies d’assurance privées.

Avec Gérard Filoche Macron fait payer les mesures « gilets jaunes » par la Sécu ! AbonnésÉcouter

Le

Vous vous souvenez des quelques mesures « lâchées » par Emmanuel Macron, début décembre 2018, pour tenter de calmer les « gilets jaunes » ? Hausse de la prime d’activité, exonération des cotisations salariales sur les heures supplémentaires, baisse de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les retraites inférieures à 2 000 euros… Ce mardi 20 octobre, presque un an après, l’Assemblée nationale va voter le budget 2020 de la Sécurité sociale. Et que découvre-t-on, à l’article 3 du budget ? C’est la Sécu qui va payer les mesures « gilets jaunes » !

Reportage aux urgences de Chinon Colère dans le cathéter AbonnésÉcouter

Le

Les urgences hospitalières sont en grève depuis la mi-mars : un mouvement de grande ampleur lancé hors syndicats par le collectif L’Inter-Urgences, constitué notamment de jeunes professionnels du milieu hospitalier. Plus de 150 établissements sont mobilisés à travers la France. 10 000 nouvelles embauches, un salaire mensuel revalorisé de 300 euros : ce sont les principales revendications des urgentistes en grève. Notre reporter Dillah Teibi a passé quelques jours dans le service des urgences de l’hôpital de Chinon.