« Les étudiants livrés au marché de l’anxiété », un entretien de Jonathan Duong avec Annabelle Allouch

Au fait, c’est quoi la loi « Orientation et Réussite des Étudiants » ?

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
[RADIO] Annabelle Allouch : au fait, c’est quoi la loi « Orientation et Réussite des Étudiants » ?

(septembre 1968)

Tolbiac, Nanterre, Montpellier, Toulouse, Rouen, Sciences Po Paris, Paris 8, Rennes, Strasbourg, Nancy, Metz, Bordeaux : voilà plusieurs semaines que certains sites universitaires sont totalement ou partiellement bloqués par le mouvement étudiant. L’étincelle qui a embrasé le mouvement, c’est l’intrusion dans la fac de Montpellier, le 22 mars dernier, d’individus cagoulés qui ont tabassé à coups de bâtons les étudiants qui occupaient l’université.

Mais à l’origine, c’est le refus de la loi « Orientation et Réussite des Étudiants », adopté par le Parlement le 15 février dernier, qui mobilise les étudiants. Pour eux, cette loi introduit la sélection des étudiants à l’entrée de l’université. Pourtant, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Frédérique Vidal, le jure, il n’est absolument pas question de sélectionner les étudiants : « si c’était de la sélection, je le dirais, et cela n’en est pas [1] ! »

Alors, qu’y a-t-il vraiment dans la loi ORE ? Un entretien de Jonathan Duong avec Annabelle Allouch, maîtresse de conférences en sociologie à l’université de Picardie-Jules Verne et Paul Vannier, journaliste, professeur d’histoire-géographie et secrétaire national à l’éducation du Parti de Gauche.


Programmation musicale :
- Michel Sardou : 100 000 universités

Merci à Sophie Durand-Ngô du Monde Diplomatique.

journaliste : Jonathan Duong
réalisation : Sylvain Richard
montage : Jérémie Younes

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Notes

[1Frédérique Vidal, « L’invité des matins », France Culture, 17 avril 2018

Voir aussi

-  À LIRE :

Le Monde diplomatique du mois d’avril, en kiosques et en ligne sur www.monde-diplomatique.fr

Annabelle Allouch, « Les étudiants livrés au marché de l’anxiété », Le Monde diplomatique n°769, avril 2018

Sur notre site

À écouter

  • Pour le président de la fac, à Tolbiac, c’est l’apocalypse. Un reportage de Sophie Simonot avec les étudiants de Paris 1 mobilisés

    Tolbiac évacuée, la lutte continue ! Abonnés

    Écouter
    « Situation pré-insurrectionnelle » : le président de la Sorbonne, Georges Haddad, appelle au secours. « Un capharnaüm dans lequel il se passe des choses indignes », voilà à quoi ressemble Tolbiac, avec des « bandits qui n’attendent que le (...)
  • « L’intérêt général à la casse », un entretien de Jonathan Duong avec Pierre Rimbert

    Passer à l’offensive Accès libre

    Écouter
    SNCF, écoles, universités, hôpitaux, EHPAD (Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes), tribunaux : au-delà du « statut » des cheminots – qui n’est pas seulement un droit qui devrait être généralisé à tous, mais aussi la (...)
  • Avec les étudiants de la fac de Tolbiac occupée, « la Commune de Tolbiac ». Deuxième partie. Reportage de Sophie Simonot et Dillah Teibi.

    TOUT PEUT BASCULER (2/2) Abonnés

    Écouter
    Cheminots, premier jour de grève, un succès ! Air France, Carrefour, éboueurs, fonction publique, CGT Énergie…La lutte sociale démarre très fort. Le pouvoir se demande bien pourquoi. Les facs sont occupées un peu partout et le pouvoir ne voit (...)
  • Avec les étudiants de TOLBIAC. Reportage de Sophie Simonot, 1ère partie

    TOUT PEUT BASCULER (1/2) Abonnés

    Écouter
    Air France, Carrefour, éboueurs, fonction publique, CGT Énergie… il y a beaucoup de wagons au train des cheminots ! La lutte sociale démarre très fort. Le pouvoir se demande bien pourquoi. Les facs sont occupées un peu partout et le pouvoir (...)

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le nouveau Café Repaire de St Nom, se pose la question et propose d’en débattre dans ce contexte de forte mobilisation sociale contre la politique d’un gouvernement, qui devient de plus en plus autoritaire et répressif.

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.