Il y a 50 ans, assassinat de Martin Luther King. Entretien de Daniel Mermet avec l’historienne Sylvie Laurent

Martin Luther King, l’insurgé Abonnés

Le

Aseptisé, édulcoré, récupéré, Martin Luther King n’est pas seulement celui qui a fait le rêve de la fraternité entre les enfants du bon Dieu américain. Toute une partie de son combat social et radical a été passé sous silence. À l’occasion du cinquantième anniversaire de son assassinat, le 4 avril 1968, par un partisan de la ségrégation raciale, voici un entretien avec Sylvie Laurent, historienne, auteure de Martin Luther King. Une biographie intellectuelle et politique (Seuil, 2015).

La lutte de Martin Luther King pour l’émancipation ne s’est pas limitée à la ségrégation raciale, il voulait l’égalité sociale et la redistribution des richesses. À Miami, quelques semaines avant sa mort, en guerre contre les inégalités sociales, il disait : « nous avons un système socialiste pour les riches et le capitalisme sauvage pour les pauvres [1] ! » Il fut assassiné alors qu’il soutenait une grève des éboueurs. De Reagan à Obama, les idéologues qui l’ont élevé au rang de divinité civique bienveillante l’ont privé de son pouvoir de subversion, celui-la même dont les générations nouvelles pourraient faire usage. Le 50ème anniversaire de son assassinat est une occasion pour Sylvie Laurent d’évoquer « ce militant avant-gardiste et radical à la postérité édulcorée. »

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

journaliste : Daniel Mermet
réalisation : Jonathan Duong
montage : Cécile Frey et Kévin Accart
son : Sylvain Richard

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Notes

[1Martin Luther King, « To minister to the valley », discours prononcé à Miami le 23 février 1968.

Voir aussi

- À LIRE :

Sylvie Laurent, « Le dernier combat de Martin Luther King », Le Monde diplomatique n°769, avril 2018

- À VOIR :

King : de Montgomery à Memphis, un documentaire produit par Ely Landau, réalisé avec la participation de Joseph L. Mankiewicz et Sidney Lumet (1970), à voir en ligne sur la boutique des Mutins de Pangée : www.lesmutins.org/king-de-montgomery-a-memphis

Sur notre site

Dans les livres

  • Martin Luther King. Une biographie intellectuelle et politique

    Qui est Martin Luther King ? La réponse tout le monde la connait : un pasteur afro-américain qui eut un rêve et qui fut assassiné pour avoir lutter pour les droits civiques et l’égalité des Noirs. La suite, vous la trouverez dans la biographie écrite par Sylvie Laurent, américaniste, agrégée d’histoire et docteur en littérature américaine. Un travail nécessaire pour mieux connaitre cet homme aussi universellement célébré que mal connu. Ces pages redonnent la force révolutionnaire de sa pensée et la brutalité de l’oppression contre laquelle il s’insurgeait. Ainsi, par exemple, qui se souvient qu’à peine un an après avoir reçu le prix Nobel de la paix, en 1964, Martin Luther King déclarait que son rêve était devenu un cauchemar en raison de l’enracinement du système d’exploitation capitaliste ? Chantre de la fraternité et de l’unité nationale, Martin Luther King était un militant avant-gardiste et radical qui… Lire la suite

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Migrants. L’Italie ne fait que mettre en œuvre le programme européen Italie : expulser les Roms à coups de pelleteuses ! Accès libreÉcouter

Le

« Expulser les Roms à coups de pelleteuses. » Un dingue raciste après quelques bières ? Non, c’est Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur italien lorsqu’il était en campagne. Patron de la Ligue du Nord, aujourd’hui ministre du gouvernement d’extrême droite qui vient de prendre le pouvoir en Italie, il déclare : « et maintenant, on va recenser tous les Roms, sauf les Tziganes italiens car ceux-là, on doit malheureusement se les garder ».

La chronique écosocialiste de Corinne Morel Darleux En Arctique, le réchauffement climatique est bon pour le business AbonnésVoir

Le

L’Arctique est un endroit du globe intéressant pour étudier comment certains voient dans le dérèglement climatique une nouvelle manière de faire des affaires et du business. Et ça remonte d’ailleurs à déjà quelques temps, puisque dès la fin de la guerre froide, les Russes ont senti venir la fonte des glaces dans l’Arctique et ont senti l’eldorado derrière ça : puisque l’Arctique, ce n’est pas juste de la banquise qui fond, c’est aussi des réserves de pétrole et de gaz absolument faramineuses.

Les « invididus cagoulés », idiots utiles de Macron ? Une enquête de Dillah Teibi MANIP DE MANIFS ! AbonnésÉcouter

Le

« — L’histoire du flic déguisé en black bloc, vous la connaissez ? Et l’histoire des CRS qui avaient pour consigne de "les laisser casser" ? Si c’est vrai, alors les "individus cagoulés" qui brûlent des McDo seraient des idiots utiles manipulés pour faire diversion ?
— Ça alors, chef, vous croyez ?
— Écoute le reportage de Dillah Teibi, tu vas tout comprendre. »

Didier Porte Hebdo : chaque vendredi, la revue de presse indispensable ! Didier Porte vous souhaite un été plein d’amour AbonnésVoir

Le

Pour ce 40ème épisode de ta revue de presse en images préférée, ami abonné, entonnons de concert le nouvel hymne armoricain : ils ont, non pas des chapeaux ronds, mais des Panamas et des pompes bicolores, vive les Bretons ! Je ne sais pas toi, mais moi, depuis que le chef de l’État a dénoncé au souverain pontife la mainmise de la Cosa Nostra des Côtes-d’Armor sur nos institutions, je rechigne à retourner passer mes vacances sur l’île de Groix.