Un entretien de Jonathan Duong avec Martine Bulard du Monde diplomatique

Comprendre la « guerre commerciale » entre la Chine et les États-Unis

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

En 2017, dans un centre commercial de Taiyuan, pour l’année du chien

Croissance économique de plus de 4 %, taux de chômage officiel le plus bas depuis 50 ans, clause sociale imposée au Mexique, mesures protectionnistes opposées au libre-échange : les premiers résultats économiques de Trump déroutent notre grille de lecture. Même si l’antipathique président des États-Unis applique le programme pour lequel ses électeurs ont voté pour lui.

[RADIO] Martine Bulard : comprendre la « guerre commerciale » entre la Chine et les États-Unis

Que se passe-t-il entre les États-Unis et la Chine ? Une « guerre commerciale » initiée par Donald Trump pour contrer les effets néfastes du libre-échange. En réponse à l’augmentation des taxes sur les importations chinoises aux États-Unis, la Chine a décidé d’appliquer elle aussi de nouveaux droits de douane sur les produits en provenance des États-Unis.

Depuis 50 ans pourtant, les deux pays n’ont cessé d’intensifier leurs échanges commerciaux, pour devenir les deux poids lourds du libre-échange international (un tiers du PIB mondial à eux deux) :

- 1972 : première visite – historique – d’un président américain en Chine communiste, Nixon rencontre Mao à Pékin

- 1979 : les États-Unis reconnaissent officiellement la République populaire de Chine

- les années 1980 sont marquées en Chine par les réformes menées par Deng Xiaoping, l’ouverture économique du pays, l’arrivée des investisseurs étrangers, c’est-à-dire la conversion au capitalisme

- 2001 : adhésion de la Chine à l’Organisation Mondiale du Commerce, et donc au libre-échange international

Dix-sept ans plus tard, Trump est président des États-Unis, et contrairement à ses prédécesseurs démocrates ou républicains, il tire le bilan négatif de cette libéralisation. Les entreprises ont délocalisé leur production en Chine, pour profiter des bas salaires et des réglementations (notamment environnementales) moins contraignantes, ce qui a fait réagir Trump en août dernier : « l’Ohio a perdu 200 000 emplois manufacturiers depuis que la Chine a rejoint l’Organisation mondiale du commerce. L’OMC, un désastre total ! [1] »

Si la gauche a depuis longtemps dénoncé le dumping social et environnemental que permet la mondialisation, c’est Trump qui sort aujourd’hui le carton jaune. Carton jaune qui ne siffle pas pour autant la fin du libre-échange…

Un entretien de Jonathan Duong avec Martine Bulard, rédactrice en chef adjointe du Monde diplomatique, auteure de l’article « Chine - États-Unis, où s’arrêtera l’escalade des sanctions ? » dans Le Monde diplomatique d’octobre.

Programmation musicale :
- Higher Brothers x Famous Dex : Made In China

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

« Il n’y a pas de grand remplacement » : un entretien avec Hervé Le Bras, démographe et historien Serons-nous encore français dans trente ans ? AbonnésVoir

Le

L’extrême droite d’aujourd’hui n’a rien inventé. Exploiter la peur de l’invasion est une vieille ficelle racoleuse qui fait vendre et qui fait du buzz mais aussi une ficelle qui a servi à pendre des « fruits étranges », ces « strange fruits » que chantaient Billie Holiday. Comment un tel fantasme qui ne repose sur aucune donnée statistique ou historique peut faire les choux-gras des candidats de droite et d’extrême droite, soutenus par au moins un tiers des électeurs selon des sondages ?

Trois réacs à la FIAC Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Un vrai succès ! 40ème Foire Internationale d’Art Contemporain, 75 000 entrées en 5 jours, 15 000 V.I.P., 35 euros l’entrée. C’est formidable, ils sont ravis, ils sont contents, voilà un domaine qui ignore crise et récession.
Un reportage de Giv Anquetil et Daniel Mermet.
Avec Franck Lepage.

L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 Jacques PRÉVERT : « Étranges étrangers », chanté par André MINVIELLE AbonnésÉcouter

Le

« Étranges étrangers ». En 1946, Jacques Prévert écrit ce texte qui sera publié en 1951, hommage fraternel aux exilés, colonisés, apatrides, résistants, expatriés, déportés pour « avoir défendu en souvenir de la vôtre, la liberté des autres ». Aujourd’hui, à l’heure où les portes se ferment André Minvielle reprend A cappella. Et le silence se fait.