Samuel Paty, entre langue de bois et instrumentalisation, trois articles en hommage. Vidéo, podcast et texte à l’appui

Il y a deux ans, Samuel Paty : trois articles à retrouver

Le

Il y a deux ans, le 16 octobre 2020, le terrible assassinat de Samuel Paty, avait déclenché un déchaînement de récupérations médiatiques et politiques. Aujourd’hui, deux années après, les questions fondamentales sont toujours présentes. Voici trois de nos articles sur ce sujet, autant pour sortir de la langue de bois commémorative que pour échapper aux instrumentalisations de l’extrême droite et des diverses nuances de racisme cachées derrière le bouclier de la laïcité.

1 - UN HOMMAGE, DES DOMMAGES (PODCAST), 23 octobre 2020

Paris, mercredi 21 octobre 2020, hommage national au professeur assassiné, Samuel Paty. Les images de la cérémonie dans la cour de la Sorbonne ont été vues dans le monde entier. Sur des écrans à l’extérieur, le public pouvait suivre hommages et discours solennels devant le cercueil du prof d’histoire. Émotion, silence, applaudissements. Mais paroles aussi dans le public. Compassion, haine, revanche, et surtout désarroi, profond désarroi à l’image de tout un pays en état de choc, en proie à toutes les manipulations.

reportage : Dillah Teibi

2 - JE SUIS PROF, lettre d’un enseignant, par Pierre Tévanian (texte à l’appui)

La récente crise du recrutement des enseignants montre l’hypocrisie du discours officiel sur l’enseignement. Voici le texte de Pierre Tévanian, lui aussi professeur, que nous avons publié dans les jours qui ont suivi le drame en octobre 2020.

3 - LETTRE AUX PROFESSEURS SUR LA LIBERTÉ D’EXPRESSION, entretien avec François Héran, professeur au Collège de France (VIDÉO et PODCAST)

Deux semaines après l’assassinat de Samuel Paty, François Héran, professeur au Collège de France, publiait une « lettre aux professeurs », qu’il a développée ensuite comme une série de questions qui fâchent. Les caricatures qui désacralisent le religieux sont-elles sacrées ? La diffusion des caricatures est-elle indépendante de l’État ? Comment la liberté de conscience et la liberté d’expression, ces « tours jumelles », ont-elles évolué depuis 1789 ? Peut-on outrager les croyances sans outrager les croyants ? Qu’en est-il au sein des établissements scolaires ?
Dans son hommage à Samuel Paty, Emmanuel Macron défendait les caricatures, tout en appelant à revoir l’enseignement de l’histoire, à combattre les discriminations, à pratiquer le respect mutuel. François Héran le prend au mot et s’attaque, avec des arguments percutants, à ceux qui nient l’existence de l’islamophobie, du racisme structurel et des discriminations systémiques. C’est dans ce déni que se loge la véritable cancel culture, selon Francois Héran.

entretien : Mathieu Dejean

À écouter

  • Reportage place de la Sorbonne, à la cérémonie d’hommage national à Samuel Paty

    Un hommage, des dommages Abonnés

    Écouter
    Paris, mercredi 21 octobre, hommage national au professeur assassiné, Samuel Paty. Les images de la cérémonie dans la cour de la Sorbonne ont été vues dans le monde entier. Sur des écrans à l’extérieur, le public pouvait suivre hommages et (...)

À voir

  • Entretien avec le sociologue François Héran (2/2), qui publie « Avec l’immigration. Mesurer, débattre, agir » (La Découverte)

    Migrants, cadavres en morceaux… Abonnés

    Voir
    Choquant, provoquant, mais réel. Depuis des années, les habitants de Zarzis, sur la côte tunisienne, recueillent comme ils peuvent les corps des migrants noyés en Méditerranée. 20 000 morts depuis 2014. Une forte augmentation suite au Covid. (...)
  • Avec le sociologue François Héran qui publie « Lettre aux professeurs sur la liberté d’expression » (La découverte)

    Les islamo-gauchistes mangeront-ils nos enfants ? Rencontre avec François Héran (1/2) Abonnés

    Voir
    Suite à l’assassinat de Samuel Paty en octobre 2020, le sociologue et démographe François Héran, professeur au Collège de France, a adressé une Lettre aux professeurs sur la liberté d’expression. C’est la base du livre qu’il publie à la (...)

À lire

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

« Il n’y a pas de grand remplacement » : un entretien avec Hervé Le Bras, démographe et historien Serons-nous encore français dans trente ans ? AbonnésVoir

Le

L’extrême droite d’aujourd’hui n’a rien inventé. Exploiter la peur de l’invasion est une vieille ficelle racoleuse qui fait vendre et qui fait du buzz mais aussi une ficelle qui a servi à pendre des « fruits étranges », ces « strange fruits » que chantaient Billie Holiday. Comment un tel fantasme qui ne repose sur aucune donnée statistique ou historique peut faire les choux-gras des candidats de droite et d’extrême droite, soutenus par au moins un tiers des électeurs selon des sondages ?

Trois réacs à la FIAC Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Un vrai succès ! 40ème Foire Internationale d’Art Contemporain, 75 000 entrées en 5 jours, 15 000 V.I.P., 35 euros l’entrée. C’est formidable, ils sont ravis, ils sont contents, voilà un domaine qui ignore crise et récession.
Un reportage de Giv Anquetil et Daniel Mermet.
Avec Franck Lepage.

L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 Jacques PRÉVERT : « Étranges étrangers », chanté par André MINVIELLE AbonnésÉcouter

Le

« Étranges étrangers ». En 1946, Jacques Prévert écrit ce texte qui sera publié en 1951, hommage fraternel aux exilés, colonisés, apatrides, résistants, expatriés, déportés pour « avoir défendu en souvenir de la vôtre, la liberté des autres ». Aujourd’hui, à l’heure où les portes se ferment André Minvielle reprend A cappella. Et le silence se fait.