Manifestation de la police, 35 000 manifestants selon la police…

VIVE LA POLICE ! VIVE L’ORDRE ! VIVE LA SÉCURITÉ ! Abonnés

1

Le

(photo : Laury-Anne Cholez)

Le 19 mai, des milliers de policiers se sont rassemblés devant l’Assemblée nationale. Pour une fois, les chiffres des organisateurs étaient les mêmes que ceux de la police…

Une marée de drapeaux bleus du syndicat Alliance a envahi le quai d’Orsay, juste devant l’Assemblée nationale, dès 13h. À l’appel d’une intersyndicale de policiers, des milliers d’agents des forces de l’ordre se sont rassemblés pour une « marche citoyenne statique » en hommage au policier Éric Masson, tué il y a deux semaines à Avignon. Mais les syndicats policiers ont joint à cet appel des mots d’ordre sécuritaires, et un cahier de doléances très précis, comprenant en particulier le durcissement des peines contre ceux qui s’en prennent aux policiers. Sachant qu’à l’heure actuelle le meurtre d’un fonctionnaire de police peut être puni de la réclusion criminelle à perpétuité, qu’ajouter de plus ?

À 13 h, de nombreuses personnalités politiques sont déjà présentes, dont le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. À la brasserie Le Bourbon, près de l’Assemblée, Philippe de Villiers et Éric Zemmour sont comme des coqs en pâte.

L’extrême droite n’est pas seule. Au milieu du rassemblement, entre deux averses torrentielles, on trouve aussi le pré-candidat à la présidentielle d’Europe Écologie-Les Verts, Yannick Jadot. Il avait annoncé sa participation en soutien aux policiers, contre l’avis de certains écologistes. Tout comme Fabien Roussel, le candidat du Parti communiste français, ou Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste. Notre dessinateur Mathieu Colloghan a cru que c’était enfin l’union de la gauche.

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

Mathieu Dejean

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Daniel MERMET avec Olivier BESANCENOT BESANCENOT, BENSAÏD, RÉSISTANCE, ESPÉRANCE AbonnésVoir

Le

Disparu il y a dix ans, le philosophe et militant, Daniel Bensaïd laisse une œuvre toujours utile aujourd’hui, pour celles et ceux qui ne se contentent pas du monde tel qu’il est mais qui n’osent à peine imaginer ce que l’on pourrait en faire. Comment passer de la résistance à l’espérance ? Comment renouer avec le fil de l’histoire progressiste rompu par la catastrophe stalinienne ? Comment trouver des braises dans les cendres des grands échecs ? Ami proche de Bensaïd et de ses idées, Olivier BESANCENOT nous en donne un mode d’emploi pour aujourd’hui.

« LE JOURNALISME DOIT DÉFIER L’AUTORITÉ. » Le journaliste Robert Fisk est mort à 74 ans QUAND ROBERT RENCONTRE BEN LADEN Accès libreÉcouter

Le

Le grand journaliste Robert Fisk est mort. Pas du tout l’air d’un baroudeur, mais plutôt d’un brave irlandais, amateur de rugby, qui sort de son pub. Depuis quarante ans, il était sur tous les coups et toutes les guerres : Liban, Syrie, Irak, Iran, Algérie, Bosnie, Afghanistan, la liste est longue. Toujours à rebrousse-poil et à contre-courant, toujours sur le terrain, le calepin à la main. Contesté, jalousé, respecté, ses papiers – très suivis par le public – agaçaient les professionnels de la profession. Il avait reçu quantité de prix et de récompenses.