Ce que vous avez peut-être raté cette année

Oui mais bientôt, retour à la normale !

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
Ce que vous avez peut-être raté cette année : en mai dernier s’annonçait le premier déconfinement. À cette occasion, nous vous proposions quelques images du « monde d’avant » tel que le voyait l’autrichien Gerhard Haderer. Un monde qui avait accouché de la pandémie et qu’on avait pu croire condamné…

On va pouvoir retrouver :

- les soirées en famille :


- les loisirs :


- les visites au musée :


- le tourisme :


- la pollution :


- les selfies :


- les supermarchés :


- les jardins et les parcs :


- le travail :


- les bouchons :


- ses voisins :


- ou les autres voisins :

« — Traître ! — Raciste ! »


- les vacances :

« On attend de la visite ? »


- le bord de mer :


- le sport :


- le coiffeur :


- la plage :


- le sourire :


- et l’éternelle jeunesse ! :


Connaissez-vous Gerhard Haderer ? Car tous ces dessins c’est lui .

Mais d’abord, disons le, on ne remerciera jamais assez le cancer et Jésus.

Oui, commençons par dire merci au cancer. Car s’il n’avait pas eu un cancer en 1985, à 34 ans, Gerhard Haderer aurait continué à mener la vie indigente d’un « créateur » publicitaire. Or, c’est lorsqu’il fut opéré (et guéri) qu’il a tout laissé tomber et s’est tourné à fond vers le genre de dessins que vous venez de (re)découvrir, si puissants, si violents qu’ils se passent de tout commentaire, à part quelques gloussements, quelques éclats de rire et pas mal de silences légèrement grinçants.

Ensuite, merci à Jésus. Et surtout à Monseigneur Christoph Schönborn, cardinal, archevêque de Vienne en Autriche. En 2002, Gerhard Haderer publiait La Vie de Jésus, qui fut selon lui un surfeur drogué à l’encens. Affirmation qui faisait un peu scandale dans la très catholique Autriche, si bien que le cardinal archevêque, hors de lui, crut bon de donner l’ordre à l’auteur de présenter ses excuses aux chrétiens, pour avoir ridiculisé le fils de Dieu. Au passage, on le voit, l’islam n’a pas le monopole du refus des caricatures, mais celles-ci eurent beaucoup moins d’écho chez nos ardents défenseurs de la liberté d’expression. Et bien entendu, comme toujours, la censure assura le succès de l’oeuvre censurée et l’album, atteignit 100 000 exemplaires en quelques jours, confirmant la popularité de l’artiste.

Le capitalisme est comparable à une autruche qui avale tout, absolument tout. Mais là, quand même, il y a pas mal de dessins de Gerhard Haderer qui lui restent, c’est sûr, en travers de la gorge. On peut rêver et c’est déjà beaucoup.

Daniel Mermet

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Voir aussi

-  Gerhard Haderer, La Vie de Jésus, Glénat, 2002

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Dialogue Clémentine AUTAIN / Alain GRESH LE COMPLOT ISLAMO-GAUCHISTE AbonnésÉcouter

Le

D’où vient le terrorisme ? De Clémentine Autain et de ses semblables, les islamo-gauchistes. Voilà l’ennemi, voilà le combat du premier ministre Manuel Valls contre, dit-il, « ces capitulations, ces ambiguïtés avec les Indigènes de la République, les discussions avec Mme Clémentine Autain et Tariq Ramadan, ambiguïtés entretenues qui forment le terreau de la violence et de la radicalisation. »

Les profiteurs d’abîme. Message d’une prof de français Accès libreLire

Le

« Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes », disait Henri Calet. Le pays entier est sous le choc, et faire ce métier de comprendre et de faire comprendre est impossible aujourd’hui. « Expliquer, c’est excuser ». La raison n’est pas de saison, il y a un temps pour la décence et le silence. Mais les profiteurs d’abîme n’attendent pas. Les gros médias se surpassent et la plupart des personnages politiques, des sanglots dans la voix, ne reculent devant rien pour racoler des voix en enfonçant une haine profonde dans le pays.

RECONFINEMENT OU PAS RECONFINEMENT ? UNE NOUVELLE SÉRIE DES RENCONTRES DE SOPHIE EN HUIT ÉPISODES [PODCAST] Faire l’amour à fond, perdre son boulot, devenir dingue, faire du tricot : en cas de reconfinement, comment ferez-vous ? [INTÉGRALE] AbonnésÉcouter

Le

Faire l’amour à fond, perdre son boulot, devenir dingue, faire du tricot ? Reconfiné, pas reconfiné : comment vivre cette histoire de fou ? Bourgeois, prolos, jeunes et moins jeunes, Sophie Simonot a baladé son micro de Saint-Denis à Roubaix. Voici une nouvelle série des RENCONTRES DE SOPHIE. Huit épisodes aux petits oignons.