HALLOWEEN est le bon moment pour savourer cette charmante série de Daniel Mermet en CINQ PODCASTS

Ohmondieumondieumondieu ! Ugly revient vous voir pour la nuit d’Halloween… Épisode 05 : « Ugly et la télé »

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Il est très attachant c’est vrai et très attaché aussi avec ses chaînes dans son placard au milieu de ses vers de terre. C’est UGLY dont vous parle sa petite sœur qui est bien malheureuse, car elle est jolie, elle est normale, elle est bien propre alors que son grand frère Ugly c’est tout le contraire. Et surtout il n’y en a que pour lui alors qu’il fait que des bêtises. Il a voulu mettre le gâteau au four mais il a cru que c’était gatto, le chat, comme dit la voisine espagnole. Maman était déçue quand elle est rentrée dans la fumée et l’odeur de chat brûlé. « Ohmondieumondieumondieu, elle a fait, ohmondieumondieumondieu. »

En 1986, sur France Inter, le directeur Jean Garretto m’avait demandé d’inventer une histoire horrible tous les jours. Ce fut Chair de poule, une quotidienne de 25 minutes. Un boulot de dingue qui allait finir par me déprimer complètement mais, coup de chance, j’ai trouvé UGLY. Ça n’a duré qu’une dizaine d’épisodes mais ça a été un formidable succès avec un gros parfum de scandale. « Le succès de l’émission de Monsieur Daniel Mermet, aussi abjecte que morbide, pose un problème sur la santé mentale de vos auditeurs », écrivait l’un d’entre eux au directeur, ravi et inquiet quand même.

La série a été plusieurs fois rediffusée sur les chaînes francophones et le tout a fait l’objet d’un livre devenu culte au Seuil, dans la collection Point virgule en 1991, grâce à l’excellente Nicole Vimard.

En 2018, UGLY est revenu dans une nouvelle série encore plus charmante. Adèle ABJECTE (alias la géniale réalisatrice Adèle) est revenue spécialement interpréter cette nouvelle version réalisée par Jérôme CHELIUS.

Et puisque c’est le temps d’HALLOWEEN, il nous semble tout à fait opportun de vous offrir cet épouvantable cadeau en vous recommandant de l’écouter seul, dans le noir, en grignotant quelques vers de terre tandis qu’un pas qui s’approche lentement dans le couloir fait grincer le parquet…

Ohmondieumondieumondieu…
Daniel Mermet

ÉPISODE 5/5 : Ugly et la télé


Écouter l’émission :

[RADIO] ÉPISODE 05/05 : Ugly et la télé

« Sois sans inquiétude. Les docteurs ne peuvent plus venir maintenant. Et du côté de Papa tu ne risques plus grand-chose. Ta tête coule un peu, je sens.

Mais ne te lèche pas si fort avec ton besoin affectif. Tu me mets plein de bave dans les oreilles et je n’entends plus rien. Je ne vais plus entendre Maman sous l’évier qui se tortille en mangeant des cafards avec du Paic citron.

Comme disait Papa : "Ayons confiance en la vie." Il faut juste attendre. Je vais te parler encore. Écoute-moi.

On voit plus rien. Les vers de terre recouvrent complètement les fenêtres et toutes choses. Dehors aussi peut-être le palier, l’ascenseur, l’escalier et tout. Ne jette pas encore la télé dans les carreaux, Ugly ! Ça ferait un peu de lumière, mais on aurait plus de télé. »

Daniel Mermet, Ugly. Ohmondieumondieumondieu !, Seuil, Paris, 1991

ÉPISODE 4/5 : Ugly fait sa communion


Écouter l’émission :

[RADIO] ÉPISODE 04/05 : Ugly fait sa communion


« Au point de vue œil, Pompidou n’avait pas eu de chance et Maman non plus on peut pas dire. Mais il y a eu aussi la communion d’Ugly.
– ZAA-ZUUU, tu faisais, ZAA-ZUU. Tu t’en rappelles ? Et Maman te disait :
– Oui c’est ça, JÉ-SUS, le petit Jésus.
– ZAA-ZUUU ?

Ah que tu étais beau avec ta grande aube blanche de ta communion jusqu’en bas de tes roues !
– Ohmondieu, elle disait Maman à l’abbé Chiktyp qui était à la maison pour réfléchir ensemble après cette belle joie.
– ZAA-ZUUU, tu lui disais.

Il te faisait un bon sourire en se frottant ses mains. Tu essayais de te frotter tes mains pareil mais tu pouvais pas car Papa te les avait attachées très bien serrées très fort avec le chapelet pour la belle photo qu’on allait faire de ce grand jour. »

Daniel Mermet, Ugly. Ohmondieumondieumondieu !, Seuil, Paris, 1991

ÉPISODE 3/5 : Ugly tire les rois


Écouter l’émission :

[RADIO] ÉPISODE 03/05 : Ugly tire les rois

« Ce serait quand même trop bête de passer le plus beau jour de votre vie enfermé dans une armoire. C’est ce qui risque de lui arriver à Maman. Elle a avalé tellement de médicaments et de ouisky qu’elle s’est enfermée dans la penderie en croyant que c’étaient les ouatères. C’est dommage, Ugly est devenu tellement gentil. Je suis sûre qu’il va sourire encore une fois. Comme disait Papa :

– La joie est au bout du tunnel. »

Daniel Mermet, Ugly. Ohmondieumondieumondieu !, Seuil, Paris, 1991

ÉPISODE 2/5 : Ugly fête son anniversaire


Écouter l’émission :

[RADIO] ÉPISODE 02/05 : Ugly fête son anniversaire


« Ne bouge pas c’est seulement le lustre qui est tombé sur papa. Il sent de plus en plus mauvais tu trouves pas ? Où alors c’est les ordures avec cette chaleur.

Maman est en train de casser toutes les lampes. Je peux pas bouger mais je l’entends. Il faut pas qu’elle nous voit, approche-toi et essaie d’arrêter avec tes dents si tu pouvais.

Pour la lumière c’est pas grave, quand les gens viendront je sais encore où sont les bougies. C’était pour l’anniversaire à Ugly, vous auriez vu le gâteau ! Ça tu peux pas l’avoir oublié. Voilà des instants qu’on aime à évoquer. »

Daniel Mermet, Ugly. Ohmondieumondieumondieu !, Seuil, Paris, 1991

ÉPISODE 1/5 : Ugly et Mamie


Écouter l’émission :

[RADIO] ÉPISODE 01/05 : Ugly et Mamie


« À Singapour il suffit de respirer pour être heureux. On va partir là-bas, Ugly, tu verras, Oulo jouera du piano et tu feras danser le petit rat. Pleure pas petit frère.

– Ohmondieumondieumondieu ! Ohmondieumondieumondieu, elle dit Maman.

Je l’entends qui n’arrête pas de répéter ça, jour et nuit.
Je suis toute seule. J’ai treize ans, et les vers de terre recouvrent tout même les fenêtres. Je les sens qui se grouillent sur mes jambes partout. Ils vont me remplir la bouche et me boucher les yeux. Ça fera comme de la nuit.

Ugly est attaché dans son placard. Je suis là Ugly. »

Daniel Mermet, Ugly. Ohmondieumondieumondieu !, Seuil, Paris, 1991

voix : Adèle
texte et illustrations : Daniel Mermet
réalisation : Jérome Chelius

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Voir aussi

Voilà ce qu’en disait Libération en 2002 :

« Une adolescente de 13 ans, sorte de Zazie égarée dans un univers gore, raconte quelques bons moments de la vie de son frère Ugly, monstre unijambiste de 35 ans. Quatorze souvenirs titrés à la manière des livres d’enfants : « Ugly et le père Noël », « Ugly tire les rois », etc. « Ugly et Jeudy », par exemple, raconte la merveilleuse amitié qui unit Ugly au petit chien Jeudy. Mais Ugly est logique : lorsqu’on lui dit « je viendrai chercher Jeudy en huit », il rend le chien découpé en huit morceaux. Le reste est bien pire. Tout le livre est noyé dans le sang, le raffinement dans la cruauté et la logique les plus extrêmes. En filigrane, on entend d’un bout à l’autre la petite voix de l’enfant qui raconte ces délicieuses anecdotes : « j’ai entendu les coups de chaîne sur Ugly et le docteur qui cassait toutes ses seringues dans mon frère et aussi maman qui faisait ohmondieumondieumondieu. » L’homme de radio Daniel Mermet a créé un univers parfaitement clos qui dévore ceux qui y pénètrent et aspire jusqu’à la dernière goutte la lucidité de ses héros. »

Nathalie Agogue

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

« Il n’y a pas de grand remplacement » : un entretien avec Hervé Le Bras, démographe et historien Serons-nous encore français dans trente ans ? AbonnésVoir

Le

L’extrême droite d’aujourd’hui n’a rien inventé. Exploiter la peur de l’invasion est une vieille ficelle racoleuse qui fait vendre et qui fait du buzz mais aussi une ficelle qui a servi à pendre des « fruits étranges », ces « strange fruits » que chantaient Billie Holiday. Comment un tel fantasme qui ne repose sur aucune donnée statistique ou historique peut faire les choux-gras des candidats de droite et d’extrême droite, soutenus par au moins un tiers des électeurs selon des sondages ?

Trois réacs à la FIAC Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Un vrai succès ! 40ème Foire Internationale d’Art Contemporain, 75 000 entrées en 5 jours, 15 000 V.I.P., 35 euros l’entrée. C’est formidable, ils sont ravis, ils sont contents, voilà un domaine qui ignore crise et récession.
Un reportage de Giv Anquetil et Daniel Mermet.
Avec Franck Lepage.

L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 Jacques PRÉVERT : « Étranges étrangers », chanté par André MINVIELLE AbonnésÉcouter

Le

« Étranges étrangers ». En 1946, Jacques Prévert écrit ce texte qui sera publié en 1951, hommage fraternel aux exilés, colonisés, apatrides, résistants, expatriés, déportés pour « avoir défendu en souvenir de la vôtre, la liberté des autres ». Aujourd’hui, à l’heure où les portes se ferment André Minvielle reprend A cappella. Et le silence se fait.