« Le terroir ne ment pas », un entretien de Jonathan Duong avec Évelyne Pieiller

Le retour de la terre

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Imagerie du Maréchal, Limoges, 1942

« La terre, elle, ne ment pas. Elle demeure votre recours. Elle est la patrie elle-même. Un champ qui tombe en friche, c’est une portion de France qui meurt. Une jachère à nouveau emblavée, c’est une portion de la France qui renaît. [1] » Ce discours du maréchal Pétain, le 25 juin 1940, a définitivement ancré le thème du terroir, des racines, dans une pensée de droite, conservatrice, réactionnaire. Sauf que le terroir, les « circuits courts » ou encore certains collectifs autogérés redonnent une nouvelle jeunesse à un thème utile pour s’opposer à la mondialisation néo-libérale, à la finance mondialisée. Un terrain fertile en confusionnisme.

Un entretien de Jonathan Duong avec Évelyne Pieiller, auteure de l’article « Le terroir ne ment pas » dans Le Monde diplomatique de juin :

[RADIO] Évelyne Pieillier : le retour de la terre

Programmation musicale :
- Georges Brassens : La Ballade des gens qui sont nés quelque part

Merci à Sophie Durand-Ngô du Monde Diplomatique.

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis