De 1944 à nos jours, une petite anthologie des chroniqueurs politiques à la radio. En deux parties

Fête de la radio : chroniqueurs et gros niqueurs… (1ère partie)

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

[RADIO] Chroniqueurs et gros niqueurs… (1ère partie) [10 avril 2009]

Michel Droit, Geneviève Tabouis, Jean Nocher, Jean Grandmougin… Ces noms ne vous disent pas grand-chose, pourtant, durant des années, leurs voix furent écoutées par des millions d’auditeurs. En moins de trois minutes chaque matin, ces chroniqueurs « politiques » ont semé leurs petites graines dans les parts de cerveau disponible de leurs congénères.

Plus près de nous, Alexandre Adler, Jean-Marc Sylvestre ou Bernard Guetta se sont dépensés sans compter pour nous guider dans ce monde si complexe et nous dire ce qu’il faut penser. Familières, insidieuses, péremptoires, quelle est l’influence de ces chroniques dans la fabrique de l’opinion ? Sans doute moins que ce que supposent ces maîtres à penser, mais sans doute beaucoup plus que ce que nous supposons. Mais qui choisit de nous les faire entendre ? Et qui vient contredire ces hauts parleurs ?

De Pierre Dac à Jean-François Noël, de Philippe Henriot à Philippe Val (un bijou !), du plus réac au plus émouvant, voici un collier de perles pêchées derrière les fagots de l’INA, histoire de donner raison à Mirabeau : « l’homme est comme le lapin, il s’attrape par les oreilles. »

LÀ-BAS

journaliste : Daniel Mermet
préparation : Norbert Vallée
réalisation : Khỏi Nguyen et Raphaël Mouterde

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Sur notre site

À écouter

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Chacun a en soi un bourgeois qui sommeille François Bégaudeau : « Je rêverais qu’une assemblée populaire administre France Inter » AbonnésVoir

Le

Je suis un bourgeois et j’en suis fier. Personne ne dit une chose pareille. Le bourgeois, c’est l’autre, le bobo, le faux-cul, le gras du bide. Et encore, ça se dit plus, bourgeois, c’est désuet. Depuis longtemps, le bourgeois a appris à se déguiser. Une casquette de pêcheur, une veste de paysan, un blue jean comme les ouvriers. Il a entonné des discours indignés et révoltés contre le mal, contre le fascisme et contre les cons. C’est un libertaire, le bourgeois. Contre l’impôt, contre le voile, contre les flux migratoires incontrôlés. Il proclame la révolution. C’est le titre du livre d’Emmanuel Macron, RÉVOLUTION. Il est progressiste aussi. Le mouvement qui soutient Macron se proclame « progressiste ».