Gérard MORDILLAT

Rions un peu avec Finkie !

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
Gérard MORDILLAT : rions un peu avec Finkie !
par Là-bas si j'y suis

Alain FINKIELKRAUT à l’Académie française ! C’était le 28 janvier dernier : une consécration, un aboutissement, une revanche, pour celui qui a si longtemps été victime de la pensée unique, de la doxa, bref du système, comme il l’a lui-même souligné dans son discours d’intronisation :

« S’appeler Finkielkraut et être accueilli parmi vous au son du tambour, c’est à n’y pas croire. Ce nom d’ailleurs, je ne l’ai pas toujours porté au complet. Pour simplifier la vie des professeurs, pour ne pas affoler le personnel administratif, et pour éviter à mes condisciples la tentation d’une plaisanterie facile sur la dernière syllabe, mes parents ont obtenu qu’à l’école ou au lycée je me fasse appeler Fink ou Finck. »

Gérard MORDILLAT veut rendre justice à « Finkie », plus qu’un philosophe, un amuseur public, trop souvent maltraité par la plupart des médias.

C’était dans LÀ-BAS Hebdo n°33, « NOUS SOMMES TOUS DES GOODYEAR ! », une émission du 22 janvier 2016 à écouter en intégralité en cliquant ici.
chronique : Gérard MORDILLAT
présentation : Daniel MERMET
réalisation : Jeanne LORRAIN & Jonathan DUONG
son : Jérôme CHELIUS

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :