Une série d’histoires dans les luttes pour l’émancipation, racontées par Olivier Besancenot

Gramsci à toutes les sauces ! (1/2) Abonnés

1

Le

Déjà, en 2007, le candidat Sarkozy l’assumait : « au fond, j’ai fait mienne l’analyse de Gramsci : le pouvoir se gagne par les idées. C’est la première fois qu’un homme de droite assume cette bataille-là [1] ». Son successeur place Beauvau, Gérald Darmanin, se pique également d’avoir lu le penseur italien : « quand on est gramsciste, on pense que les idées et la culture influencent et transforment profondément la société [2] ». Quant à la nouvelle conquête de Reconquête, Marion Maréchal, elle y allait carrément en 2018 dans Valeurs actuelles : « je suis convaincue que notre famille de pensée doit investir davantage le champ de la métapolitique. Depuis le début de la Ve République, l’ensemble des vecteurs de pensée est détenu par la gauche. Elle infuse sa domination culturelle quasi hégémonique à travers la presse, l’éducation et la culture. Il est temps, pour nous aussi, d’appliquer les leçons d’Antonio Gramsci. ».

Il semblerait donc que le dernier chic à droite et à l’extrême droite soit de s’approprier le co-fondateur du Parti communiste italien, en tout cas depuis qu’Alain de Benoist, en 1979, avait salué « toutes les théories de l’italien Antonio Gramsci, la façon dont il a mis l’accent sur l’importance de l’influence culturelle dans nos sociétés – Gramsci était bien entendu marxiste, mais ce qu’il disait du point de vue méthodologique, je crois, peut concerner toute famille de pensée. » Après tout pourquoi pas ? L’héritage de Gramsci n’appartient à personne, et son succès près d’un siècle plus tard prouve qu’il avait raison. Mais n’oublions quand même pas que Gramsci, s’il a théorisé le concept d’« hégémonie culturelle », a surtout été un militant antifasciste, communiste, et que cet engagement lui a valu dix ans de détention dans les prisons de l’Italie fasciste, qui viendront à bout de sa santé fragile. Ne laissons donc pas les fascistes tuer Gramsci une deuxième fois, nous dit Olivier Besancenot !

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

Écouter l'émission version radio

[VIDÉO] « Je Serai Des Millions ! #28 » : Gramsci à toutes les sauces ! (1/2)

chronique : Olivier Besancenot
réalisation : Jonathan Duong
montage : Brendan Vinet
son : Alexandre Lambert

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Notes

[1Cité par Nicolas Truong, « L’hégémonie culturelle, mère de toutes les batailles politiques », Le Monde, 30 octobre 2019.

[2Cité par Octave Larmagnac-Matheron, « Quand Gérald Darmanin cite Antonio Gramsci », Philosophie Magazine, 15 février 2021.

Voir aussi

-  Antonio Gramsci, Guerre de mouvement et guerre de position, textes choisis et présentés par Razmig Keucheyan, La Fabrique, Paris, 2012

Sur notre site

À voir

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Pierre Seel, homosexuel déporté Accès libreÉcouter

Le , par L’équipe de Là-bas

Les provocations homophobes du député UMP Christian VANESTE sur "la légende de la déportation des homosexuels" a ramené l’attention sur l’histoire de Pierre Seel, mort en 2005, après un combat pathétique pour faire connaître la persécutions des homosexuels par les nazis.

Tchernobyl, c’est notre paradis ! Avec les derniers habitants de la zone interdite Les joyeux fantômes de Tchernobyl Accès libreÉcouter

Le

Elles préféraient rester dans la zone contaminée plutôt que de quitter leur maison. Des centaines de milliers d’habitants furent évacués de gré ou de force dans une zone de 30 km après la catastrophe du 25 avril 1986. Mais ces quelques femmes avaient voulu rester, malgré dénuement et abandon.

Environ 700 irréductibles, les SAMOSELY, survivaient ainsi dans la zone la plus contaminée par la radioactivité dans le monde, 2 600 km2, devenue aujourd’hui un « parc involontaire » où se développent une faune et une flore étranges, avec toujours ces habitants tenaces depuis trente ans. (...)

LE GRAND PROCÈS DE MACRON [INTÉGRAL] AbonnésVoir

Le

Et voici les vidéos tant attendues du grand procès public d’Emmanuel Macron. Avec le procureur Frédéric Lordon, le juge Daniel Mermet, les avocats de la défense Christophe Clerc et Jean-Marc Daniel et des témoins prestigieux, comme François Ruffin, Juan Branco, Mathilde Larrère, Didier Porte, Aurélie Trouvé, Marion Esnault, Arié Alimi, Taha Bouhafs… Macron sera-i-il condamné ?