"67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ?

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.

"67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ?
par Là-bas si j'y suis

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

chronique : Jean-Michel DUMAY
réalisation : Jeanne LORRAIN et Jonathan DUONG
son : Franck HADERER

Télécharger la vidéo au format .mp3 :

USAGE DE FAUX : "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ?

(Vous pouvez podcaster cette chronique en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Écouter la vidéo au format audio :

USAGE DE FAUX : "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ?

Voir aussi

- Crible de la semaine : la CGT et Philippe Martinez, le sondage publié par Odoxa le 28 mai 2016

Les Rendez-vous des Repaires

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Il en a été question lors de la campagne des présidentielles. Certains applaudissent, d’autres crient à l’arnaque néo-libérale, d’autres encore lui préfèrent le « salaire à vie ». Venez faire part de votre avis et débattons-en !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

  • Le café Repaire de Chateau-Arnoux, en collaboration avec le journal L’Âge de Faire, vous donne rendez-vous mardi 6 juin à 18h pour débattre autour du thème : La santé est un droit.

    Château-Arnoux-saint-auban

  • « Député » : membre d’un groupe, chargé d’une mission déterminée. Un député, ça sert à quoi ? A l’approche des nouvelles élections législatives, le Café repaire vous invite à une soirée-discussion autour du fonctionnement, des valeurs et des enjeux et du parlementarisme. Les formations politiques locales, tous (...)

    Angers

  • Avec Patrick Le Moal, fondation Copernic, ex-inspecteur du travail Le travail s’est déshumanisé et a perdu son sens. On est dans la performance financière. Les salariés, constamment mis à l’épreuve, en arrivent à douter de leur propre valeur et légitimité. La logique libérale du profit impose un (...)

    Saint-Lô

Dernières publis

Une sélection :

Tchétchénie : Ici vivaient des gens Écouter

Le

Nouvelle diffusion du reportage de Daniel Mermet et Aude Merlin en Tchétchénie en hommage à Anna Politkovskaïa, assassinée le samedi 7 octobre dans l’ascenseur de son immeuble, au centre de Moscou.
Journaliste russe, Anna Politkovskaïa dénonçait les crimes commis en Tchétchénie, la corruption du pouvoir et les mensonges du régime de Vladimir Poutine.
Selon le journal Novaïa Gazeta pour lequel elle travaillait, Anna Politkovskaïa préparait un article sur la torture en Tchétchénie, avec des photos à l’appui.

Jean Ziegler, l’intégration subversive AbonnésÉcouter

Le

Une occupation sans fin de la Palestine par Israël, plus de 300 000 morts en Syrie depuis 2011, un nombre incalculable de victimes au Soudan, tellement incalculable que le chef du Département des opérations de maintien de la paix des Nations unies, Hervé LADSOUS, avoue lui-même en avoir « perdu le compte ». Pendant que le monde regarde vers TRUMP et la France vers FILLON, les gouvernements échouent à trouver des solutions politiques et diplomatiques aux conflits meurtriers qui n’ont cessé depuis la fin de la Guerre froide.

Ils eurent 20 ans dans les Aurès (I) Écouter

Le , par L’équipe de Là-bas

19 mars 2012, Algérie, cinquantième anniversaire du cessez le feu. Il y a quinze ans, en 1998, LA-BAS faisait entendre la parole refoulée des sans grade de la guerre sans nom. Reportage Giv Anquetil, Daniel Mermet.