Évidemment ça n’a rien de politique !

RTL VIRE DIDIER PORTE

Le

<i>(dessin : Daniel Mermet)
Bonne nouvelle, Didier Porte va avoir plus de temps pour nous. Par hasard il y a quelques jours il a appris qu’il était viré de RTL. Selon le Figaro, Porte sous-entend que « ses idées politiques sont à l’origine de son éviction », alors que bien sûr pas du tout, pour RTL « c’est artistique ».

Nous, on la connaît bien cette chanson. Vous pouvez contester, vous pouvez dénoncer, vous pouvez appeler à la révolution, mais à condition de rester dans votre bac à sable. VOUS POUVEZ CONTESTER À CONDITION DE NE PAS ÊTRE POPULAIRE ET VOUS POUVEZ ÊTRE POPULAIRE À CONDITION DE NE PAS CONTESTER. Ou alors contester avec mesure, avec retenue, restez dans la compassion indignée, dans le cynisme conformiste ou même dans le "tous pourris".

Mais attention à ne pas dépasser la ligne rouge. Au-delà de cette limite, c’est retour au placard et aux brûlures d’estomac. Et on ne parle plus de ces emmerdeurs. Sauf s’ils se font flinguer un matin de janvier. On les appelle alors CHARLIE, on se dit CHARLIE, le monde entier se dit CHARLIE. Et puis Philippe Val revient, et puis Zemmour revient et on en parle plus. Et Didier prend la porte.

Mais en vrai, c’est très bien, Porte va avoir plus de temps pour LÀ-BAS, comme pour Arrêt sur images et pour Mediapart , c’est à dire pour les meilleurs.

Et là ça tombe bien, c’est la rentrée des classes. Porte vibre pour le plus beau métier du monde, enseignant ! Dans une série de clips intitulés « PARLONS PASSION », le Ministère de l’éducation nationale a donné la parole à de VRAIS professeurs enthousiastes et émouvants, le contraire de ces profs toujours à râler sur les effectifs, sur les moyens, sur les salaires, sur les contenus, sur les réformes, sur l’avenir des enfants, des gauchistes aigris (extrait de notre émission LÀ-BAS Hebdo n°11 du 02 avril 2015) :

Didier Porte nous parle passion
par Là-bas si j'y suis

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Mardi 4 décembre, notre prochain Café repaire vous invite à venir rencontrer le Collectif de Soutien aux Sans-Papiers ( CSSP 49 ). La soirée se déroulera au rythme des chansons humanistes de Renaud, interprétées par les voix partisanales du Cercle 49. Les fonds collectés aideront les demandeurs (...)

Dernières publis

Une sélection :

Monsieur Macron, prenez un quart d’heure pour recevoir Karima ! Un reportage de Gaylord Van Wymeersch Karima la Galère veut rencontrer Jupiter AbonnésÉcouter

Le

« Faire plus pour ceux qui ont moins. » C’est Macron qui a dit ça en présentant son « plan pauvreté ». Mais qui croit encore la com’ du président des riches, à part Karima ? Karima, c’est la galère, Karima, c’est la misère, mais son idée fixe, c’est de rencontrer Macron, rencontrer Jupiter. Depuis des années, elle lui écrit, elle téléphone à l’Élysée, c’est son combat. On la connait dans son quartier, on l’encourage. Nous aussi. C’est vrai, ça, Monsieur Macron, ça vous coûterait quoi de recevoir Karima ?

Psychiatrie. Reportage de Sophie Simonot au centre de jour Antonin Artaud de Reims Qui cache son fou, meurt sans voix AbonnésÉcouter

Le

La folie fait peur, la folie du fou, la folie de l’autre, mais aussi la folie du fou qu’on a en nous. En France, douze millions de personnes sont touchées chaque année par une maladie mentale. Un français sur cinq. Rien que la dépression affecte 2,5 millions d’entre nous. Or dans les hôpitaux, à Rouvray, à Amiens, comme ailleurs la machine gestionnaire a pris le pouvoir, la situation se dégrade autant pour les patients que pour les familles et les soignants. Jusqu’où ?

Un entretien de Daniel Mermet avec Claire Rodier et Catherine Wihtol de Wenden Claire Rodier : « La seule solution raisonnable, c’est l’ouverture des frontières » AbonnésLire

Le

Entre 2000 et 2016, les migrants ont dépensé 15 milliards d’euros pour passer. Dans le même temps, l’Europe a dépensé 13 milliards d’euros pour les empêcher de passer. Un gâchis énorme, des politiques absurdes qui profitent aux démagogues, des budgets et des énergies qui pourraient favoriser l’intégration au profit de tous. Prenez le temps de lire cet entretien de Daniel MERMET avec deux des meilleures spécialistes engagées depuis longtemps sur les politiques migratoires, Claire RODIER, cofondatrice du réseau Migreurop, juriste au Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés), et Catherine WIHTOL de WENDEN, directrice de recherche au CNRS, spécialiste des migrations internationales.