Enregistrement public de l’émission mardi 10 avril au Lieu-Dit

De grands soirs en petits matins

Le

Rendez-vous mardi prochain au Lieu-Dit, à 19h, pour un enregistrement public de l’émission (entrée libre dans la limite des places disponibles), avec, entre autres, autour de Daniel Mermet :

- Ludivine Bantigny, historienne, auteure du livre 1968. De grands soirs en petits matins, Seuil, 2018

- Valérie Foissey, aide-soignante au Centre hospitalier universitaire de Rouen, membre de la CGT et de Lutte Ouvrière

- Raphaël, étudiant en 2e année à Tolbiac en double licence Histoire – Histoire de l’art (actif sur l’occupation de Tolbiac)

- Anasse Kazib, cheminot, aiguilleur de train, délégué SUD rail

Et nous accueillerons également Charlotte, étudiante à Tolbiac... et chanteuse !
C’est elle qui, dans le reportage de Sophie Simonot à Tolbiac, interprète superbement "Ni Dieu Ni Maitre" de Léo Ferré.

>>>>>> Rendez-vous mardi 10 avril à 19h au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier Paris XXème. Entrée libre dans la limite des places disponibles.

Une émission à retrouver ensuite sur le site Là-bas si j’y suis.

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Sur notre site

Dans les livres

  • 1968, de grands soirs en petits matins

    Des livres sur mai 68, il n’en manque pas pour célébrer les cinquante ans. Celui de Ludivine Bantigny s’appuie, non pas sur des récits nostalgiques, des souvenirs individuels à la véracité historique plus ou moins discutable, mais sur des archives puisées dans toute la France et pour beaucoup inédites. Cette historienne, maître de conférence à l’université de Rouen Normandie s’attache à la grande diversité des protagonistes - ouvriers, étudiants, militants mais aussi danseurs, médecins, paysans, artisans, poètes d’un jour, et les femmes à parts égales avec les hommes -. Elle s’intéresse aussi à « l’autre côté » : c’est-à-dire à la police, au pouvoir et aux oppositions à la contestation. Son livre a le mérite de revenir précisément aux faits, aux projets, à l’inventivité, à tout ce qui a été imaginé, de grand et de petit, pour réellement « changer la vie ». C’était tout, sauf… Lire la suite

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »