Élections, on a gagné !

Là où Là-bas passe, le FN trépasse

Le

À la Maison de la citoyenneté de Sallaumines, les acteurs dirigés par Monique et son équipe (© Annick Quenu)

Dans les betteraves comme dans les corons, Marine devait tout gagner. Mais Là-bas est passé par là et la gauche l’emporte !

Dans l’Aisne à Pinon, comme à Sallaumines dans le Nord-pas-de-Calais, où nous étions en reportage la semaine dernière, le Front National n’a pas gagné les élections départementales. Pourtant, dans les deux villes, les résultats du premier tour le donnaient vainqueur.

Dans la ville de PINON, le Front National est arrivé en tête au premier tour, avec 40,74 % (253 votes), contre 32,53 % (202 votes) pour l’Union de la Gauche ; au second tour, c’est l’Union de la Gauche qui l’a emporté, mais à seulement… 5 voix près !

La liste Union de la Gauche, avec Fawaz Karimet et Annie Tujek a obtenu 50,32 % des suffrages exprimés, soit 317 votes, tandis que la liste Front National de Jean-Marc Dumesnil et Mireille Koenig a obtenu 49,68 % des suffrages, soit 313 votes.

Le taux d’abstention pour ce second tour à Pinon est de 41,65 % ; 486 personnes sur 1167 inscrits ne sont donc pas allés voter.

A Sallaumines aussi, c’est une surprise. L’Union de la Gauche l’a emporté sur le Front National, alors que le premier tour donnait le FN vainqueur, avec 41,87 % (1280 votes), contre 27,64 % (845 votes) pour le Front de Gauche.

C’est donc le Front de Gauche qui a emporté le scrutin, avec 53,04 % (1586 votes), contre 46,96 % (1404 votes) pour le Front National.

Le taux d’abstention pour ce second tour à Sallaumines reste élevé : 54,91 %, soit 3872 personnes sur 7051 inscrits.

Pastis et cacahuètes pour François, AMG – Abonné Modeste et Génial - à Pinon et pour Monique et toute la bande à Sallaumines !

Anaëlle Verzaux

L'équipe de Là-bas attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Soirée débat/repas : avec Dominique Cellier, président de l’association Sciences Citoyennes. Comment définir et expliquer les nanotechnologies ? Où trouve-t-on actuellement les nanomatériaux ? Les principaux domaines d’application concernent l’informatique, l’énergie, la santé, l’alimentation mais aussi (...)

    Saint-Lô

  • Le café repaire angevin répond à l’appel à solidarité lancé par tous ceux qui luttent en Grèce. Rendez-vous le mardi 03 octobre (bar Le Challenge, 19h30 comme d’hab’) avec Pascal Franchet, président du CADTM France. Toutes les infos ici : (...)

    Angers

  • Exceptionnellement, ce Café Repaire aura lieu au cinéma La Turbine (rue Chorus 74960 Cran-Gevrier), pour l’avant-première nationale du film Irrintzina : le cri de la génération climat. Nous avons invité pour débattre après le film Corinne Morel Darleux, conseillère régionale d’Auvergne-Rhône-Alpes et (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • 30 ans jour pour jour après la disparition du Président du Burkina Faso Thomas Sankara, nous nous retrouverons en présence du musicien burkinabé Abdoul Aziz Sinka. Nous évoquerons rapidement l’histoire de la Haute Volta avant l’arrivée au pouvoir du Capitaine Sankara qui changea le nom de son pays (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

Un article de Chris Hedges (truthdig.com) Donald Trump est le visage de notre idiotie collective Lire

Le

Impopulaire, Donald Trump ? Oui, mais dans son propre électorat, sa cote reste forte, 85% en moyenne, et les Républicains ont la majorité au Congrès, à la Chambre des Représentants comme au Sénat. Pour le journaliste militant Chris HEDGES, nous refusons de voir l’effondrement qui vient. Donald J. TRUMP n’est pas la maladie, il est le symptôme. Nous vous proposons la traduction de son article publié sur Truthdig, « Le Règne des Idiots », qui fait penser au film formidable de Mike Judge, IDIOCRACY (2006).