C’est pas nous qui le disons

LÀ-BAS, ABONNEMENT CADEAU, C’EST LE MOMENT

Le

Ce n’est qu’un début, pour que Là-bas continue, ABONNEZ-VOUS !
OFFREZ DES ABONNEMENTS !
Mais pourquoi s’abonner ? Voici une sélection de messages d’Abonnés Modestes et Géniaux qui vous l’expliquent mieux que nous…

nonos :

... et au passage, chapeau aux concepteurs du site,

c’est une belle réussite aussi de ce côté-là.

Bravo à toute l’équipe, et à la leur aussi.


Michel Forster :

Là-bas si j’y suis j’y reste !
Que 25 ans ? Que de souvenirs ! Entre nous, on ne disait pas « Il est cinq heures moins le quart », mais « il est Mermet mois le quart ». On savait qu’on n’allait pas voir passer la dernière heure sur le chantier. Depuis, il n’est Mermet qu’une fois par semaine, ça manque de ludique – spationautes, proctos, etc. – mais ça reste indispensable pour bien comprendre ce qu’on pense ! Merci à l’équipe, passée, présente et à venir et aux AMG sur le répondeur et dans les repaires.
Michel


HERBERT :

Allez LÀ-BAS, on souffle la première bougie sur le net et chacun-e offre un abonnement, on se retrouve 50 000 en 2016. Bonnes fêtes à toutes et à tous les ami-es géniaux…
André


Filomin :

Bonjour,

Super, un an d’existence en toute liberté… mais encore pour combien de temps ?
Je viens de lire un article sur Médiapart et Arrêt sur Images qui viennent d’être redressés pour s’être octroyés une TVA à 2.1% et non 19.6% ; les montants du redressement pourraient leur être fatal, non ?

J’espère que vous allez perdurer parce que depuis que je vous écoute (2008), vous répondez à un tas de questions que je me posais sur cette société à laquelle il faut que l’on s’adapte. Ah… si ça pouvait être l’inverse. Les médias de masse ne répondent pas ou superficiellement à nos attentes.

Mais je vous rassure, je ne suis pas rassasié ; il me reste encore beaucoup de questions qui n’ont pas trouvé de réponses.
Je suis content que vous créiez une page personnelle de blog ; je voulais m’abonner à Médiapart pour pouvoir écrire… maintenant je vais attendre de le faire sur Là-Bas. J’espère que l’on ne fera pas l’objet d’une fiche S.

Pour en revenir à l’émission, Daniel M. nous avait promis un 7-9, i.e. une émission quotidienne. Qu’en est-il ?
Que se passerait-il si Daniel M. tombait malade temporairement ? Y a t-il un remplaçant ?

À bientôt !


Nicolas Baroin :

Jeune abonné à ce nouveau Là-bas si j’y suis, je n’ai découvert l’émission qu’après votre éviction de France Inter. Je suivais déjà les travaux de Pierre Carles depuis quelques années, mais grâce à vous j’ai pu rôder mes idées et mes connaissances. L’aspect "archives" du site est très intéressant pour quelqu’un qui s’est intéressé à la politique récemment, comme pour découvrir des faits historiques/politiques contemporains ou du vingtième siècle, le format radio est très plaisant même pour un jeune, on peut ainsi écouter votre émission tout en jouant à nos jeux vidéos, en dessinant ou tout simplement dans le temps perdu des transports en commun (on lie ainsi l’utile à l’agréable).

Vous représentez l’image que je me fais du bon journalisme, engagé mais honnête, qui peut être de mauvaise foi mais toujours contre ceux qui n’ont droit habituellement qu’aux compliments et aux titres de noblesse, et je dois dire que ce n’est pas l’envie qui me manque de vouloir à mon échelle faire des émissions de journalisme critique (par contre les moyens et le temps pour le faire c’est autre chose).

Merci encore pour toutes ces connaissances, longue vie à votre émission et à toutes celles qui pourraient émerger main dans la main avec vous !


Raymond Mathieu :

Mon entourage me dit « depuis quelque temps tu rayonnes… », ou bien encore « ton discours sort des sentiers battus », et ils en rajoutent « donne-nous ton breuvage que l’on fasse nous aussi des ravages ». Et modestement je réponds : « suis abonné à Là-bas si j’y suis… ! »
R. Mathieu vous remercie et mon entourage aussi !!


CARLIN Chrisiane :

Certains appellent cela "les bénéfices secondaires de la maladie". C’est pourtant bien par elle, la maladie, et les longues après-midi de repos qu’elle nous imposait, que nous avons découvert Là-bas si j’y suis au début des années 1990 !

N’ayant jamais eu, par choix, la TV, nous sommes restés de fidèles et modestes (un peu géniaux peut-être aussi ?) auditeurs, jusqu’à ce funeste mois de juin 2014 où, Daniel, tu as été déprogrammé de France Inter et où nous avons signé en vain moult pétitions !

Heureusement, je me suis inscrite à la lettre de Là-Bas, que je reçois toujours avec le même plaisir.

Jusque là je ne m’étais pas abonnée, par flemme sans doute, par crainte de tous ces nouveaux outils de communication que je maîtrise mal, par refus de payer en ligne… que sais-je ?

Mais la bouffée d’intelligence et de bonheur que nous a procurés la conférence d’Alain Badiou m’a convaincue de passer outre toutes mes résistances.

Alors voilà, je viens à l’instant de poster mon chèque d’abonnement pour un an. Un an d’information tous azimuts, un an d’impertinence, d’indépendance, d’échange, de controverse, de liberté de parole… et tout cela n’a pas de prix, juste le désir formidable d’être là, ensemble, au coeur de l’actualité et de la vie.

Merci à vous tous.


EmilioFr :

Merci pour tout, car j’avais trouvé là l’ émission qui me faisait vibrer, avec un autre son de cloche, avec cette fraîcheur si "vitale", cette intelligence dont nous avons tant besoin, telle une source qui vous vivifie et vous emmène à la découverte de différents chemins !

Vous nous avez amenés cette lumière, emplie d’ouverture d esprit, d’ouverture sur le monde… Et dès que j’ ai su et pu, je me suis "abonné"… Donc, j’espère que nous serons encore des milliers à faire ce geste qui permet cette existence, surtout par les temps qui courent, avec ce voile sombre et nauséabond qui s’abat sur la société et vient étouffer une pensée "humaniste", "universelle" et de "liberté", si "vitale" !…

Nous avons besoin de ces "moyens" de résistance et d’information, afin que la voix du Peuple ne soit jamais bâillonnée, et pour contrer le Discours et la "pensée unique" !

***Une demande : hormis les archives et les émissions hebdomadaires, est-ce que vous envisagez de passer à une véritable "radio" avec émission permanente sur le web et en direct. Et quels seraient les besoins pour avoir différents débats, interviews, ouverts aux gens, avec diffusion de musique, etc. ? Est ce que c’ est envisageable et possible car, à mon humble avis, le besoin est là et il est grand ! Enfin, tout cela pour vous dire "On vous Aime" !...

En tout cas, merci et continuez comme cela. J’espère que Là bas si j’ y suis continuera à "vivre" encore très longtemps !...


Georges Lagier :

Abonnez-vous ! Où pourrez-vous voir et écouter des vidéo conférences comme celles d’Alain Badiou, celle de Naomi Klein ? Sur TF 1 sur Canal+ ? Quelle ineptie ! Ils ne sont pas là pour cela.

Seul Là-bas si j’y suis peut vous offrir des émissions de qualité, de l ’humour avec Didier Porte, Gérard Mordillat.

Vous offrir ? Non offrez-vous des instants qui vous rendront plus critiques. Participez à l’aventure de Daniel Mermet, il faut le soutenir.
C ’est un moyen de résister à la médiocrité ambiante.

Fraternellement.

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Un cycle de NEUF conférences, rencontres, projections, lectures avec Alain Badiou ! Organisée par l’Université populaire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile et le Repaire d’Aubagne, cette immense tournée va emmener Alain Badiou, du 24 novembre au 2 décembre, de Marseille à Aubagne en passant par (...)

    Aubagne

  • Le Bar d’à Côté - 33 rue Porte Carrée 35140 Saint-Aubin-du-Cormier - vous propose une rencontre avec le café Repaire de Liffré qui convie à des soirées thématiques tous les deuxièmes mercredi du mois, dans le café-brasserie L’Entre-temps. Ses animateurs nous présenteront son histoire, les thèmes débattus, (...)

    Liffré

  • Le repaire d’Annecy-Meythet LE CHE vous propose un débat avec Mino FAÏTA, historien, habitant vers Cluses, auteur d’ouvrages sur la Grande Guerre. Le thème sera : Fusillés de la Grande Guerre, morts pour et par la France, une page jamais fermée... Avant ce débat, nous diffuserons grâce à nos amis du (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Exceptionnellement, le café repaire de Neuvy n’aura pas lieu le dernier vendredi du mois de novembre, mais le vendredi 8 décembre à 18h30. Le thème tournera autour des enjeux de la monnaie locale, en présence de trois membres du collectif « Le Soudicy », Sylvie Mazard, Agnès Dollet et Michel (...)

    Neuvy
    24, rue Saint-Vincent

  • La commercialisation des données personnelles est devenue un marché juteux qui intéresse les sociétés vivant de publicités. Comment le système fonctionne-t-il ? Comment s’en protéger au mieux ? L’installation de compteurs communicants tels que le Linky pour l’électricité interroge sur l’utilisation des (...)

Dernières publis

Une sélection :

Un reportage de Dillah Teibi Charles Piaget : c’est possible ! AbonnésÉcouter

Le

Avant Macron et son monde, notre premier adversaire, c’est notre propre résignation. Un formidable appareil idéologique nous a persuadés que rien d’autre n’est possible et que nous n’y pouvons rien ou presque, tout juste nous en remettre à un homme qui va s’opposer en notre nom. Pourtant, notre histoire est pleine de luttes superbes, solidaires, ardentes, têtues et sans lesquelles l’avidité imbécile des patrons de Macron aurait fait de ce monde un petit tas de poussière. Il y a bientôt un demi-siècle, les murs disaient « l’imagination au pouvoir ». Une lutte formidable allait donner de la vie à ces mots. LIP.

Déborah, championne du monde de bodybuilding ET thanatopractrice Le culte du corps, à la vie, à la mort (1/2) AbonnésÉcouter

Le

« Vous dansez Mademoiselle ?… vous êtes charmante, on doit vous le dire souvent… Oh, mais vous êtes musclée !… Ah, vous êtes championne de bodybuilding ? Ah, je me disais aussi… Et dans la vie, vous faites quoi ?… pardon ? Thanato… euh… thanatopractrice ?… euh, le truc sur des cadavres ?… vous les maquillez… vous les préparez… vous les videz de leur sang ?… euh… et ben, bonne soirée, euh… je sais même pas votre prénom… Déborah ?… Et ben au revoir Déborah ! »