France Inter et Daniel Mermet, la fin d’une idylle

Le

Nous relayons ici un article de l’Humanité,
Publié le vendredi 27 Juin 2014
Par Caroline Constant

Laurence Bloch, la directrice de France Inter, a reçu vendredi matin, pendant une heure, Daniel Mermet, pour lui faire part de son désir de renouveler « en profondeur » les après-midis de la station. Et dans le cadre de cette refonte des programmes, la directrice de la station publique a signifié au producteur la fin de « Là-bas si j’y suis », dont les audiences s’effritent.
C’est une aventure qui dure depuis 1989, et qui est manifestement finie. Selon des sources internes, la directrice aurait fait deux propositions à Daniel Mermet. Entre autres la demande de travailler à une série de grands reportages à travers le monde. Reportages qu’il « pourrait préparer en amont, à partir de décembre », et qui trouveraient un débouché sur les grilles d’été 2015. Laurence Bloch a aussi proposé à Daniel Mermet de reprendre toute son équipe, dans une émission hebdomadaire, très engagée, dans « l’esprit Mermet », dit-on à France Inter.

A noter, quand même, que cette annonce a lieu au lendemain de la dernière émission de l’année de « Là-bas si j’y suis ». Mercredi, le producteur avait fait part de ses inquiétudes à l’antenne. Dans « le répondeur » du lendemain, nombreux étaient déjà les auditeurs qui protestaient. Le SNJ s’est déjà fendu d’un communiqué : « Chirac a tout tenté. Sarkozy en a rêvé puis a essayé. Ce serait un comble qu’Hollande réussisse à le faire », proteste Anthony Bellanger, le secrétaire du syndicat.

France Inter, compte tenu de l’attachement des auditeurs à « là-bas si j’y suis », caution de gauche de la station depuis 1989, joue là une sacrée carte de poker.

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Les jeux olympiques 2024 à Paris : quels sont les gagnants et les perdants dans cette affaire ? Voici l’occasion de s’informer à travers quelques vidéos et de débattre ensemble sur ce thème, autour d’un verre. Mercredi 17 janvier, 20h, Bar l’Entre-temps, 12, avenue François-Mitterrand, (...)

    Liffré

  • Loi Travail, élections en Catalogne, Notre-Dame-des-Landes, Soudaqui (monnaie locale éthique et solidaire) : venez discuter, débattre, boire et manger autour de ces sujets ce jeudi 18 Janvier au café repaire de Villefranche-de-Conflent, à partir de 18h30 (...)

    Villefranche de conflent

Dernières publis

Une sélection :

Les prisons sont pleines mais elles sont vides de sens. Un rapport sur l’horreur carcérale PRISON DE FRESNES, T’ES MOINS QU’UN RAT AbonnésVoir

Le

On marche dans la merde de rat dans la prison, il y en a partout, on est bouffé par les poux et les punaises de lits, la bouffe est pourrie, on est neuf par cellule, on se fait cogner par les surveillants.

Cette fois, c’est la prison de Fresnes qui fait l’objet d’un rapport explosif. Nous recevons Adeline Hazan, contrôleure générale des lieux de privation de liberté, et Yoan Karar, surveillant membre du Syndicat National Pénitentiaire FORCE OUVRIÈRE.

CONTRE L’ÉCOLOGIE DE MARCHÉ (RADIO 50’51) ANDRÉ GORZ, LEUR ÉCOLOGIE ET LA NÔTRE Écouter

Le

« Une politique écologiste est une politique nécessairement anticapitaliste » Dés le début des années 70, André GORZ, le père spirituel de l’écologie politique, dénonçait la récupération de l’écologie par la puissance capitaliste. La COP21 a montré la totale domination des grandes entreprises sur les États. On dit merci à EDF, Exxon, BNP-Paris Bas, Chevron et tout leurs amis qui ont financé la conférence. Grâce à vous désormais les tigres ne mangeront que de la salade verte. Pour ceux qui en douteraient, nous vous proposons cette heure avec André GORZ (...)

Entretien, Daniel Mermet avec Christophe Fourel. (Archives de l’émission « À voix nue » (France Culture, Marie-France Azar, 1991).

Les Décodeurs déconnent sur Mélenchon AbonnésVoir

Le

Le gaz, les timbres, les colis, les assurances, les complémentaires santé, les amendes pour stationnement… tout augmente au 1er janvier ! Tout ? Non ! Pas l’impôt sur la fortune, qui rapetisse en un impôt sur la seule fortune immobilière, l’IFI, faisant au passage un cadeau de 150 millions d’euros aux cent foyers fiscaux français les plus riches.