Spécial COPINAGE samedi 18 juin

COLLOGHAN à la Fête de la ville de Montreuil

Le

« Oui bon, voilà… Y’en a, ils se disent que ça serait trop dommage de rater Islande-Hongrie à la télé, entrelardé de pub et de commentaires homophobes ou racistes de commentateurs sportifs. Et puis il y a les autres.

Et les autres, ils pourraient venir voir mon cube « Front popu », samedi prochain de 16h à minuit lors de la Fête de la ville de Montreuil.

Il s’agit d’une œuvre « rare », puisque je l’installe samedi matin et la détruis samedi soir. Entre les deux, voilà un cube avec , s’teuplait, 32m2 de peintures sur le Front Populaire (80 ans obligent). Un cube, avec du son pour vous bichonner le dispositif.

C’est pendant la fête de la ville de Montreuil, le 18 juin de 16 h à minuit (si vous venez à la nuit tombée pour le feu d’artifice, je peux pas garantir que mes peintures seront encore visibles). »

Alors, pour y aller, c’est au somptueux Parc Montreau :
 depuis les Ruffins, à 5 minutes à pieds
 depuis Paris : M° Mairie de Montreuil, puis le bus 122 (ligne renforcée pour la fête) jusqu’à la station Parc Montreau (5 minutes de bus)
 il y a aussi des navettes depuis les autres coins de Montreuil
 et il y aura un parking vélo

Et si vous aimez pas la peinture, y aura aussi un VILLAGE ASSOCIATIF, du bouzin (le klezmer de Horse Raddish, les rythmes cubains de Grupo Batazo, Les Miettes, le Chœur Populaire de Seine-Saint-Denis), du cyclisme, de la techno, une fanfare, un bal, une guinguette.

Une belle expo au MUSÉE DE L’HISTOIRE VIVANTE sur 1936, à manger à boire et, évidemment, le FEU D’ARTIFICE.

POUR TOUT SAVOIR SUR L’ÉVÉNEMENT, contactez Sesam : 01 48 70 66 66

colloblog.blogspot.fr

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

« Je vous rends ma médaille », un reportage de Sylvie COMA Mort étrange d’un insoumis (1/2) AbonnésÉcouter

Le

Ébéniste, anar, musicien, Michel FERCHAUD était un ami de Là-bas. Il était de la génération des appelés en Algérie, il en était marqué à vie comme beaucoup de ceux qui n’ont jamais parlé. Lui en avait fait une chanson superbe, « JE VOUS RENDS MA MÉDAILLE ». C’était son histoire, c’était sa vie, une vie de travers, réfractaire et cabossée qu’il avait fini par raconter dans un livre. Il n’a pas eu le temps d’aller plus loin, il est mort à la fin février, dans des conditions bizarres, il avait 78 ans. L’enquête est en cours, mais nous avons voulu en savoir plus, sur lui, sur son monde, sur son parcours. Voici la première partie de ce reportage en forme d’hommage à un insoumis modeste et génial.

Avec Éric Hazan, qui publie « Le tumulte de Paris » (La Fabrique) Éric Hazan : « Le danger, c’est que la Commune perde son sens révolutionnaire pour devenir une image d’Épinal » AbonnésÉcouter

Le

À Belleville, dans les rues où se tenaient les dernières barricades de la Commune de Paris, l’écrivain et éditeur Éric Hazan rend hommage aux insurgés, et remet les récupérateurs de mémoire à leur place. Cent-cinquantenaire de la Commune oblige, la maire de Paris, Anne Hidalgo, a décidé de commémorer l’événement en grande pompe, à grand renfort de cérémonies officielles, du 18 mars au 28 mai. Le programme a même un nom : « Nous la Commune ! », et il a été vigoureusement dénoncé par les élus de droite au conseil de Paris… « Nous », vraiment ? Il ne faudrait pas que la mémoire de la Commune de Paris, à l’occasion de cet anniversaire, passe pour lisse, neutre, et finalement consensuelle.

Un entretien de Daniel Mermet avec John Shipton, le père de Julian Assange. VIDÉO et radio (PODCAST) LIBÉREZ ASSANGE ! LIBÉREZ PROMÉTHÉE ! La France doit accorder l’asile à Julian Assange AbonnésVoir

Le

La Haute-Cour de Londres a annulé, ce vendredi 10 décembre, une première décision qui empêchait l’extradition de Julian Assange aux États-Unis. La justice britannique devra donc statuer à nouveau sur la requête des États-Unis, qui veulent juger le fondateur de WikiLeaks pour avoir diffusé des documents confidentiels repris par les médias du monde entier. Aux États-Unis, Julian Assange risquerait 175 années de prison. Comment sauver Assange ? Il faut que la France lui accorde l’asile ! C’est ce que réclament beacuoup de ses soutiens, dont son père John Shipton, que nous avons rencontré le mois dernier lors de son passage à Paris.