Spécial COPINAGE samedi 18 juin

COLLOGHAN à la Fête de la ville de Montreuil

Le

« Oui bon, voilà… Y’en a, ils se disent que ça serait trop dommage de rater Islande-Hongrie à la télé, entrelardé de pub et de commentaires homophobes ou racistes de commentateurs sportifs. Et puis il y a les autres.

Et les autres, ils pourraient venir voir mon cube « Front popu », samedi prochain de 16h à minuit lors de la Fête de la ville de Montreuil.

Il s’agit d’une œuvre « rare », puisque je l’installe samedi matin et la détruis samedi soir. Entre les deux, voilà un cube avec , s’teuplait, 32m2 de peintures sur le Front Populaire (80 ans obligent). Un cube, avec du son pour vous bichonner le dispositif.

C’est pendant la fête de la ville de Montreuil, le 18 juin de 16 h à minuit (si vous venez à la nuit tombée pour le feu d’artifice, je peux pas garantir que mes peintures seront encore visibles). »

Alors, pour y aller, c’est au somptueux Parc Montreau :
- depuis les Ruffins, à 5 minutes à pieds
- depuis Paris : M° Mairie de Montreuil, puis le bus 122 (ligne renforcée pour la fête) jusqu’à la station Parc Montreau (5 minutes de bus)
- il y a aussi des navettes depuis les autres coins de Montreuil
- et il y aura un parking vélo

Et si vous aimez pas la peinture, y aura aussi un VILLAGE ASSOCIATIF, du bouzin (le klezmer de Horse Raddish, les rythmes cubains de Grupo Batazo, Les Miettes, le Chœur Populaire de Seine-Saint-Denis), du cyclisme, de la techno, une fanfare, un bal, une guinguette.

Une belle expo au MUSÉE DE L’HISTOIRE VIVANTE sur 1936, à manger à boire et, évidemment, le FEU D’ARTIFICE.

POUR TOUT SAVOIR SUR L’ÉVÉNEMENT, contactez Sesam : 01 48 70 66 66

colloblog.blogspot.fr

L'équipe de Là-bas attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Reportage aux urgences de Chinon Colère dans le cathéter AbonnésÉcouter

Le

Les urgences hospitalières sont en grève depuis la mi-mars : un mouvement de grande ampleur lancé hors syndicats par le collectif L’Inter-Urgences, constitué notamment de jeunes professionnels du milieu hospitalier. Plus de 150 établissements sont mobilisés à travers la France. 10 000 nouvelles embauches, un salaire mensuel revalorisé de 300 euros : ce sont les principales revendications des urgentistes en grève. Notre reporter Dillah Teibi a passé quelques jours dans le service des urgences de l’hôpital de Chinon.

Chacun a en soi un bourgeois qui sommeille François Bégaudeau : « Je rêverais qu’une assemblée populaire administre France Inter » AbonnésVoir

Le

Je suis un bourgeois et j’en suis fier. Personne ne dit une chose pareille. Le bourgeois, c’est l’autre, le bobo, le faux-cul, le gras du bide. Et encore, ça se dit plus, bourgeois, c’est désuet. Depuis longtemps, le bourgeois a appris à se déguiser. Une casquette de pêcheur, une veste de paysan, un blue jean comme les ouvriers. Il a entonné des discours indignés et révoltés contre le mal, contre le fascisme et contre les cons. C’est un libertaire, le bourgeois. Contre l’impôt, contre le voile, contre les flux migratoires incontrôlés. Il proclame la révolution. C’est le titre du livre d’Emmanuel Macron, RÉVOLUTION. Il est progressiste aussi. Le mouvement qui soutient Macron se proclame « progressiste ».

Début de notre série « Paroles de Gilets jaunes ». Un texte de Daniel Mermet SE METTRE EN LUTTE EST UNE VICTOIRE Accès libreLire

Le

Les médias c’est une gomme, une grosse gomme qui efface alors qu’elle prétend montrer, c’est la fabrique de l’oubli, c’est l’ardoise magique. Des trésors disparaissent ainsi, des bijoux, des boussoles, des lumières, des plans d’évacuation, des équations mirobolantes, des brins de bruyère et des traits de génie. D’où l’envie pour préparer la rentrée de revenir sur ces paroles envolées, en radio bien sûr, mais aussi en noir sur blanc, fidèlement transcrites.