À lire

« Atlas de la France qui gagne », le nouveau livre de Didier PORTE

Le


Quel est le plus beau pays du monde, le plus visité, celui où l’on mange le mieux ?
Qui domine haut la main le marché du luxe, des légumes en conserve, des footballeurs et des interrupteurs ?
Qui décroche les plus gros jackpots de l’Euro Millions ?
Quel pays d’Europe fait le plus de bébés ?
En 50 cartes et infographies commentées par l’excellentissime Didier Porte, voici la France telle que vous ne l’imaginez pas : au sommet de sa gloire !

« La France a trop longtemps eu peur. Peur de revendiquer haut et fort son ambition légitime d’être unanimement reconnue comme le plus merveilleux pays du monde, par sa géographie si harmonieuse, son histoire si exemplaire et surtout sa population si formidablement créative et sympathique !

Que voulez-vous, c’est comme ça : le Français, volontiers modeste, chaleureux et compatissant, s’interdit coupablement de faire valoir ses qualités supérieures dans à peu près tous les domaines, afin de ne pas risquer d’humilier ses voisins ou concurrents moins généreusement lotis par une nature décidément bien inégalitaire dans la distribution de ses dons. On ne se refait pas ! Et ma foi, tant mieux, n’est-ce pas ? Ça serait dommage !

Fort de ce constat affligé, cet opuscule si manifestement pétillant de malice a pour vocation de clouer le bec une bonne fois pour toutes à ceux de nos compatriotes qui se complaisent dans l’autodénigrement. Il ridiculise définitivement la basse propagande anti-française distillée sournoisement par des officines au service du cosmopolitisme apatride, selon laquelle nous ne serions qu’une nation de feignasses hautement bordéliques et de jobards va-de-la-gueule, affligés de boîtes crâniennes dont la circonférence devrait leur permettre de figurer en bonne place au palmarès du concours annuel du marché de Cavaillon. La preuve du contraire dans les 120 pages de l’Atlas de la France qui gagne ! »

Didier PORTE
Atlas de la France qui gagne, le nouveau livre de Didier PORTE à découvrir aux éditions Autrement

L'équipe de Là-bas attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Reportage aux urgences de Chinon Colère dans le cathéter AbonnésÉcouter

Le

Les urgences hospitalières sont en grève depuis la mi-mars : un mouvement de grande ampleur lancé hors syndicats par le collectif L’Inter-Urgences, constitué notamment de jeunes professionnels du milieu hospitalier. Plus de 150 établissements sont mobilisés à travers la France. 10 000 nouvelles embauches, un salaire mensuel revalorisé de 300 euros : ce sont les principales revendications des urgentistes en grève. Notre reporter Dillah Teibi a passé quelques jours dans le service des urgences de l’hôpital de Chinon.

Chacun a en soi un bourgeois qui sommeille François Bégaudeau : « Je rêverais qu’une assemblée populaire administre France Inter » AbonnésVoir

Le

Je suis un bourgeois et j’en suis fier. Personne ne dit une chose pareille. Le bourgeois, c’est l’autre, le bobo, le faux-cul, le gras du bide. Et encore, ça se dit plus, bourgeois, c’est désuet. Depuis longtemps, le bourgeois a appris à se déguiser. Une casquette de pêcheur, une veste de paysan, un blue jean comme les ouvriers. Il a entonné des discours indignés et révoltés contre le mal, contre le fascisme et contre les cons. C’est un libertaire, le bourgeois. Contre l’impôt, contre le voile, contre les flux migratoires incontrôlés. Il proclame la révolution. C’est le titre du livre d’Emmanuel Macron, RÉVOLUTION. Il est progressiste aussi. Le mouvement qui soutient Macron se proclame « progressiste ».

Début de notre série « Paroles de Gilets jaunes ». Un texte de Daniel Mermet SE METTRE EN LUTTE EST UNE VICTOIRE Accès libreLire

Le

Les médias c’est une gomme, une grosse gomme qui efface alors qu’elle prétend montrer, c’est la fabrique de l’oubli, c’est l’ardoise magique. Des trésors disparaissent ainsi, des bijoux, des boussoles, des lumières, des plans d’évacuation, des équations mirobolantes, des brins de bruyère et des traits de génie. D’où l’envie pour préparer la rentrée de revenir sur ces paroles envolées, en radio bien sûr, mais aussi en noir sur blanc, fidèlement transcrites.