À lire

« Atlas de la France qui gagne », le nouveau livre de Didier PORTE

Le


Quel est le plus beau pays du monde, le plus visité, celui où l’on mange le mieux ?
Qui domine haut la main le marché du luxe, des légumes en conserve, des footballeurs et des interrupteurs ?
Qui décroche les plus gros jackpots de l’Euro Millions ?
Quel pays d’Europe fait le plus de bébés ?
En 50 cartes et infographies commentées par l’excellentissime Didier Porte, voici la France telle que vous ne l’imaginez pas : au sommet de sa gloire !

« La France a trop longtemps eu peur. Peur de revendiquer haut et fort son ambition légitime d’être unanimement reconnue comme le plus merveilleux pays du monde, par sa géographie si harmonieuse, son histoire si exemplaire et surtout sa population si formidablement créative et sympathique !

Que voulez-vous, c’est comme ça : le Français, volontiers modeste, chaleureux et compatissant, s’interdit coupablement de faire valoir ses qualités supérieures dans à peu près tous les domaines, afin de ne pas risquer d’humilier ses voisins ou concurrents moins généreusement lotis par une nature décidément bien inégalitaire dans la distribution de ses dons. On ne se refait pas ! Et ma foi, tant mieux, n’est-ce pas ? Ça serait dommage !

Fort de ce constat affligé, cet opuscule si manifestement pétillant de malice a pour vocation de clouer le bec une bonne fois pour toutes à ceux de nos compatriotes qui se complaisent dans l’autodénigrement. Il ridiculise définitivement la basse propagande anti-française distillée sournoisement par des officines au service du cosmopolitisme apatride, selon laquelle nous ne serions qu’une nation de feignasses hautement bordéliques et de jobards va-de-la-gueule, affligés de boîtes crâniennes dont la circonférence devrait leur permettre de figurer en bonne place au palmarès du concours annuel du marché de Cavaillon. La preuve du contraire dans les 120 pages de l’Atlas de la France qui gagne ! »

Didier PORTE
Atlas de la France qui gagne, le nouveau livre de Didier PORTE à découvrir aux éditions Autrement

L'équipe de Là-bas attend vos commentaires ci-dessous !

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Mardi 4 décembre, notre prochain Café repaire vous invite à venir rencontrer le Collectif de Soutien aux Sans-Papiers ( CSSP 49 ). La soirée se déroulera au rythme des chansons humanistes de Renaud, interprétées par les voix partisanales du Cercle 49. Les fonds collectés aideront les demandeurs (...)

Dernières publis

Une sélection :

Monsieur Macron, prenez un quart d’heure pour recevoir Karima ! Un reportage de Gaylord Van Wymeersch Karima la Galère veut rencontrer Jupiter AbonnésÉcouter

Le

« Faire plus pour ceux qui ont moins. » C’est Macron qui a dit ça en présentant son « plan pauvreté ». Mais qui croit encore la com’ du président des riches, à part Karima ? Karima, c’est la galère, Karima, c’est la misère, mais son idée fixe, c’est de rencontrer Macron, rencontrer Jupiter. Depuis des années, elle lui écrit, elle téléphone à l’Élysée, c’est son combat. On la connait dans son quartier, on l’encourage. Nous aussi. C’est vrai, ça, Monsieur Macron, ça vous coûterait quoi de recevoir Karima ?

Psychiatrie. Reportage de Sophie Simonot au centre de jour Antonin Artaud de Reims Qui cache son fou, meurt sans voix AbonnésÉcouter

Le

La folie fait peur, la folie du fou, la folie de l’autre, mais aussi la folie du fou qu’on a en nous. En France, douze millions de personnes sont touchées chaque année par une maladie mentale. Un français sur cinq. Rien que la dépression affecte 2,5 millions d’entre nous. Or dans les hôpitaux, à Rouvray, à Amiens, comme ailleurs la machine gestionnaire a pris le pouvoir, la situation se dégrade autant pour les patients que pour les familles et les soignants. Jusqu’où ?

Un entretien de Daniel Mermet avec Claire Rodier et Catherine Wihtol de Wenden Claire Rodier : « La seule solution raisonnable, c’est l’ouverture des frontières » AbonnésLire

Le

Entre 2000 et 2016, les migrants ont dépensé 15 milliards d’euros pour passer. Dans le même temps, l’Europe a dépensé 13 milliards d’euros pour les empêcher de passer. Un gâchis énorme, des politiques absurdes qui profitent aux démagogues, des budgets et des énergies qui pourraient favoriser l’intégration au profit de tous. Prenez le temps de lire cet entretien de Daniel MERMET avec deux des meilleures spécialistes engagées depuis longtemps sur les politiques migratoires, Claire RODIER, cofondatrice du réseau Migreurop, juriste au Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés), et Catherine WIHTOL de WENDEN, directrice de recherche au CNRS, spécialiste des migrations internationales.