La stragégie de l’émotion

Frémir plutôt que réfléchir. Tout est dit dans cet axiome développé par Anne-Cécile Robert, journaliste au Monde Diplomatique et professeur associé à l’université Paris 8. Pour elle, les émotions dévorent l’espace social et politique au détriment des autres modes de connaissances du monde, notamment la raison. Et de rajouter : « Des émissions de divertissement à l’actualité médiatique en passant par les discours politiques, le recours à l’émotion est devenu l’une des figures imposées de la vie publique. Si les émotions, positives ou négatives, enrichissent l’existence, cette forme d’expression peut poser de redoutables défis à la démocratie lorsqu’elle se fait envahissante et tend à remplacer l’analyse. » Autrement dit, la manipulation des esprits prend des formes inattendues. C’est l’extension du domaine de la larme.

Anne-Cécile Robert, La stragégie de l’émotion, avant-propos de Éric Dupond-Moretti, Lux, Paris, 2018.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Une sélection :

Vaccins : contre les brevets, pour un « pôle public du médicament » Désarmer les labos AbonnésÉcouter

Le

Pénurie de masques, pénurie de gel hydroalcoolique, pénurie de tests, et (enfin ?) pénurie de vaccins ! La pandémie a montré de manière spectaculaire ce qu’on savait déjà depuis quelque temps : une partie de la planète – y compris la France – n’a pas accès en quantité suffisante aux remèdes existants (vaccins ou médicaments) dont sa population aurait besoin.