La mécanique raciste

Personne (ou presque) ne se dit raciste, mais le racisme augmente. Pour essayer de comprendre cet oxymore où se cogne déclaration d’intention et réalité des faits, ce prof de philosophie à Drancy en Seine-Saint-Denis, s’attaque aux causes qui perpétuent les discriminations dans des proportions massives. Chiffres, analyse de discours complaisants, mécanique de ses ressorts logiques, esthétiques et éthiques, tout est passé au crible. L’objectif n’est pas convaincre les racistes de ne plus l’être, mais d’armer les antiracistes, les vrais, ceux qui ne sont pas dupes du racisme vertueux des Républicains ou des faux semblants du racisme d’état. Au fond, il n’est question, ici, que d’une notion simple mais sans cesse évacuée : qu’en est-il de l’égalité ?