Cinq ans dans le métro

Après quelques années passées à Berlin, Fred Alpi revient à Paris en 1989. Il trouve un boulot dans une agence de communication, quelques mois plus tard il démissionne. Pour payer son loyer, il chante dans le métro parisien. Ces cinq années sous terre sont racontées avec humour. Mille anecdotes qui reflètent le monde comme il va (ou pas), sexisme, racisme, rire, solidarité, tristesse. Attention, précise l’auteur : tout ce qui est décrit n’est pas forcément totalement vrai, mais pas totalement faux. Qu’importe. La vérité sillonne dans les couloirs et s’arrête entre les stations. Il ne reste qu’à l’accompagner un instant dans ce voyage drôle et musical.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Une sélection :

Tranches de France : la nouvelle série de Rencontres de Sophie en dix épisodes Et vous, si vous étiez maire, vous feriez quoi ? [INTÉGRALE] AbonnésÉcouter

Le

C’était il y a des siècles, au début de mars dernier, dans le monde d’avant. C’est là où nous retournons aujourd’hui avec Sophie pour les élections municipales avec une question : et vous, si vous étiez maire, vous feriez quoi ? La Covid est arrivée et nous a fait taire, mais la question est restée et les réponses surtout. Les voilà. Et voilà une nouvelle série de croquis sonores dont Sophie a le secret. Si différents, si proches, si surprenants souvent, modestes et géniaux toujours. Une série de dix podcasts de Sophie Simonot.

Dialogue Clémentine AUTAIN / Alain GRESH LE COMPLOT ISLAMO-GAUCHISTE AbonnésÉcouter

Le

D’où vient le terrorisme ? De Clémentine Autain et de ses semblables, les islamo-gauchistes. Voilà l’ennemi, voilà le combat du premier ministre Manuel Valls contre, dit-il, « ces capitulations, ces ambiguïtés avec les Indigènes de la République, les discussions avec Mme Clémentine Autain et Tariq Ramadan, ambiguïtés entretenues qui forment le terreau de la violence et de la radicalisation. »

Les profiteurs d’abîme. Message d’une prof de français Accès libreLire

Le

« Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes », disait Henri Calet. Le pays entier est sous le choc, et faire ce métier de comprendre et de faire comprendre est impossible aujourd’hui. « Expliquer, c’est excuser ». La raison n’est pas de saison, il y a un temps pour la décence et le silence. Mais les profiteurs d’abîme n’attendent pas. Les gros médias se surpassent et la plupart des personnages politiques, des sanglots dans la voix, ne reculent devant rien pour racoler des voix en enfonçant une haine profonde dans le pays.