Contre Macron

« Le macronisme et une nouvelle variante du fascisme, et il nous faudra avoir la plus grande attention à la façon de débrancher ces êtres de nos institutions au moment du changement démocratique nécessaire et qu’ils chercheront compulsivement à éviter », écrit Juan Branco dans son livre au titre simple comme un direct du droit. Normalien, avocat, philosophe, chercheur, diplômé des hautes écoles qui fabriquent les élites de la haute fonction publique, il désosse au scalpel et sans trembler le locataire de l’Élysée. Pugnace, pour le moins, Juan Branco démonte ainsi les ressorts intimes du pouvoir macroniste et ses liens de corruption, de népotisme et d’endogamie, « la captation du pouvoir par une petite minorité, qui s’est ensuite assurée d’en redistribuer l’usufruit auprès des siens, en un détournement qui explique l’explosion de violence à laquelle nous avons assisté ». Un scandale démocratique majeur, visible dès les premiers jours de son mandat.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Une sélection :

Un reportage dessiné de Mathieu Colloghan en quatre épisodes Justice du pauvre : pauvre justice ! AbonnésLire

Le

Déménagement du Palais de justice de Paris : Mathieu Colloghan a suivi les dernières comparutions immédiates sur l’île de la Cité. Un grand reportage dessiné.

Ça y est, le nouveau Palais de justice de Paris a ouvert ses portes. C’est le 16 avril dernier que le tout nouveau bâtiment construit porte de Clichy, dans le 17ème arrondissement de Paris, a accueilli ses premières audiences. Le déménagement des tribunaux d’instance, de grande instance, ainsi que des affaires familiales, financières et antiterroristes, doit être achevé mi-juillet.

Le procès de Sarkozy (1) Accès libreÉcouter

Le

Après le procès de Jacques Chirac, au tour de Nicolas Sarkozy de comparaître devant le tribunal au service de la mauvaise foi.
Au théâtre Dejazet, les témoins parlent de la politique "médiatiquement sécurisée" de Nicolas Sarkozy, les griefs du jeune populiste sont nombreux ...