Blanquer : un libéralisme autoritaire contre l’éducation. Notes de la fondation Copernic

Qui est vraiment Jean-Michel Blanquer, inconnu avant sa nomination comme ministre de l’éducation en mai 2017 ? Qui est celui que Macron met en avant, qui est le seul des ministres à être passé à "L’émission politique" en prime time ? Dans cet ouvrage rassemblant dix contributions de spécialistes de l’éducation, d’économie et des sciences politiques, la fondation Copernic dissipe l’écran de fumée qui masque la véritable personnalité de celui qui plait à une partie du corps enseignant et des parents d’élèves. Blanquer puise son inspiration dans les cercles patronaux, il a participé aux politiques de droite des Chirac-Sarkozy, son programme est un mélange d’autoritarisme pédagogique et d’assujettissement de l’école au patronat. Sous une volonté affichée de pragmatisme, Blanquer défend une vision traditionnelle de l’école qui ne s’intéresse ni aux inégalités scolaires, ni à la mutation écologique, ni à la transition numérique.

Blanquer : un libéralisme autoritaire contre l’éducation. Notes de la fondation Copernic, coordonné par Axel Trani, Syllepse, Paris, 2018.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Une sélection :

Chacun a en soi un bourgeois qui sommeille François Bégaudeau : « Je rêverais qu’une assemblée populaire administre France Inter » AbonnésVoir

Le

Je suis un bourgeois et j’en suis fier. Personne ne dit une chose pareille. Le bourgeois, c’est l’autre, le bobo, le faux-cul, le gras du bide. Et encore, ça se dit plus, bourgeois, c’est désuet. Depuis longtemps, le bourgeois a appris à se déguiser. Une casquette de pêcheur, une veste de paysan, un blue jean comme les ouvriers. Il a entonné des discours indignés et révoltés contre le mal, contre le fascisme et contre les cons. C’est un libertaire, le bourgeois. Contre l’impôt, contre le voile, contre les flux migratoires incontrôlés. Il proclame la révolution. C’est le titre du livre d’Emmanuel Macron, RÉVOLUTION. Il est progressiste aussi. Le mouvement qui soutient Macron se proclame « progressiste ».