Vénézuela, chronique d’une déstabilisation

Journaliste et écrivain, spécialiste de l’Amérique latine et de la Caraïbe, Maurice Lemoine raconte les méandres, les soubresauts, la violence institutionnelle qui ont mis à genoux un pays pourtant grand producteur de pétrole. Ce récit éclairant de la mise en place d’une « guerre non conventionnelle », commence à la mort de Hugo Chávez, président du Vénézuela, le 5 mars 2013, pour finir jusqu’au paroxysme de cette crise, le 23 janvier 2019 lorsque « le représentant de secteurs forts peu démocratiques Juan Guaidó s’est auto-proclamé président par intérim », à la place du successeur de Chávez. Ces 500 pages se lisent comme un polar, avec manoeuvres politiques, complots, tentatives d’assassinats pour éliminer Nicólas Maduro, et comme toile de fond à cette crise d’une gravité exceptionnelle, une inquiétude majeure : « le renversement d’un chef d’État, voire une intervention militaire et le début d’une guerre civile déstabilisant toute la région ».

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Une sélection :

La bataille des retraites est lancée. Un entretien de Jérémie Younes avec Christophe Ramaux Comment Macron va baisser nos retraites AbonnésVoir

Le

Après la casse du code du travail et de la SNCF, la suppression des cotisations salariales et de l’impôt de solidarité sur la fortune, la prochaine grande régression sociale que nous propose Emmanuel Macron consiste à « réformer », une nouvelle fois, notre système de retraites. Ou plutôt, à l’affaiblir, afin de préparer l’entrée des compagnies d’assurance privées.

Avec Gérard Filoche Macron fait payer les mesures « gilets jaunes » par la Sécu ! AbonnésÉcouter

Le

Vous vous souvenez des quelques mesures « lâchées » par Emmanuel Macron, début décembre 2018, pour tenter de calmer les « gilets jaunes » ? Hausse de la prime d’activité, exonération des cotisations salariales sur les heures supplémentaires, baisse de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les retraites inférieures à 2 000 euros… Ce mardi 20 octobre, presque un an après, l’Assemblée nationale va voter le budget 2020 de la Sécurité sociale. Et que découvre-t-on, à l’article 3 du budget ? C’est la Sécu qui va payer les mesures « gilets jaunes » !

Reportage aux urgences de Chinon Colère dans le cathéter AbonnésÉcouter

Le

Les urgences hospitalières sont en grève depuis la mi-mars : un mouvement de grande ampleur lancé hors syndicats par le collectif L’Inter-Urgences, constitué notamment de jeunes professionnels du milieu hospitalier. Plus de 150 établissements sont mobilisés à travers la France. 10 000 nouvelles embauches, un salaire mensuel revalorisé de 300 euros : ce sont les principales revendications des urgentistes en grève. Notre reporter Dillah Teibi a passé quelques jours dans le service des urgences de l’hôpital de Chinon.