La mort aux frontières de l’Europe : retrouver, identifier, commémorer

Tués en tentant de monter dans un camion, dans une rixe ou en fuyant la police ; noyés en mer, définitivement engloutis ou rejeté sur les côtes par les courants de la Méditerranée. Si on parle des migrants, ils ne sont souvent que des nombres ou des statistiques. Ce petit livre réalisé par le collectif Babels qui réunit une quarantaine de chercheurs repartis sur une quinzaine de sites en Europe ou à ses portes, entend cesser cette dématérialisation en parlant de leur corps. Leur identification, leur sépulture. On y lit aussi le témoignage des mères qui manifestent pour leur fils disparu, les objets de commémoration, les histoires de ceux qui ne reviendront plus. Un migrant, un homme à part entière.

Collectif Babels, Michel Agier, La mort aux frontières de l’Europe : retrouver, identifier, commémorer, Le passager clandestin, Paris, 2017.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Une sélection :

Mai 1886 : massacre à Chicago Le 1er Mai a une histoire Accès libreVoir

Le

Cette histoire commence le 4 mai 1886 à Chicago. Sur Haymarket Square, lors d’une manif dans la longue lutte pour la journée de huit heures, une bombe explose, des policiers sont tués, huit hommes sont arrêtés et accusés de meurtre. Le procureur Julius Grinnel est très clair : « ces hommes sont choisis parce qu’ils sont des meneurs. Ils ne sont pas plus coupables que les milliers de personnes qui les suivaient… Messieurs du jury, condamnez ces hommes, faites d’eux un exemple, faites les pendre et vous sauverez nos institutions et notre société. »