Maus, un survivant raconte (deux tomes 1986-1991, coffret de l’intégrale)

Deux solutions : soit vous avez lu cette BD génialissime, alors relisez-la ! Soit vous ne l’avez pas encore lue, alors précipitez-vous dans la première librairie et achetez-la ! Maus raconte la vie de Vladek Spiegelman, rescapé des camps nazis, et de son fils, Art, auteur de bande dessinée qui dessine la vie de ce survivant de la Shoah. Maus est l’histoire d’une souris, le juif, qui tente d’échapper à l’obsession du chat, le nazi, qui espère l’attraper pour l’anéantir dans les chambres à gaz. A cette première traque se mêle une seconde, celle d’un père par son fils pour lui arracher les souvenirs de sa vie de juifs entre 1940 et 1945. Souvenirs et transmission. Ainsi va Maus dont les dessins en noir et blanc vous conduisent des années 30 aux années 70, des portes d’Auschwitz aux trottoirs de New York. « Grâce à l’art de Spiegelman, Le destin de Maus, ne cessera de vous hanter » écrit Marek Halter. Surtout ne prêtez pas cette œuvre en deux tomes qui a reçu le Prix Pulitzer, on ne vous la rendra pas.

Art Spiegelman, Maus, un survivant raconte (deux tomes 1986-1991, coffret de l’intégrale), Flammarion, Paris, 2012.

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.