Bernard Maris expliqué à ceux qui ne comprennent rien à l’économie

Illustré par Coco, Juin, Félix, Riss, Vuillemin et Willem, les dessinateurs de Charlie, ce livre est un hommage à l’économiste iconoclaste, le prof de fac de Paris VIII-Saint Denis, assassiné le 7 janvier 2015. Gilles Raveaud, son ancien élève devenu collègue et ami, retrace à la vie et l’approche économique de Bernard Maris. Ces pages précises et simples, drôles parfois permettront aux inquiets ou récalcitrant de se familiariser avec cette discipline et de comprendre que l’économie peut être bien autre chose que celle assénée par une élite d’initiés qui, en brouillant pistes et chiffres, permettent à l’ultralibéralisme de prospérer. C’est « L’économie de Bernard Maris pour les nuls ».

Gilles Raveaud, Bernard Maris expliqué à ceux qui ne comprennent rien à l’économie, Les Échappés, Paris, 2017.

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour la première fois, depuis la création du Café Repère du Conflent, nous avons décidé de reporter le prochain rendez-vous de juin au quatrième jeudi du mois, plutôt que le troisième habituel, pour cause de Fête de la musique le 21. On se retrouvera donc le jeudi 28 juin à 19h30 au café du Canigou à (...)

    Villefranche de conflent

  • Le climat et ses dérèglements, une histoire naturelle et humaine. Refaisons la part des choses avec Claire Henrion, animatrice, astronomie, chercheur indépendant et fondatrice de l’Association Citoyenne pour le Suivi, l’Étude et l’Information sur les Programmes d’Interventions Climatiques et (...)

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !