Lire délivre

Les bouquins de LÀ-BAS

La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

Vos avis et conseils sont bienvenus !

La sélection

International

  • Un chant d’amour. Israël-Palestine, une histoire française

    Alain Gresh (La Découverte, 2017)

    Alain GRESH est à la fois l’un des observateurs les plus engagés et les plus respectés sur le Moyen-Orient. Depuis longtemps il s’attache avec succès à expliquer cette histoire à un grand public. Cette fois, avec des dessins superbes d’Hélène ALDEGUER, « UN CHANT D’AMOUR » raconte le conflit israélo-palestinien sous l’angle de cette France qui abrite les communautés juives et musulmanes les plus importantes d’Europe.

Humour et fiction

  • Démokratía. Manga en 5 tomes

    Motorô Mase (Edition Kazé, 2016)

    Taku Maezawa, élève ingénieur, et Hisashi Iguma, spécialiste en robotique, mettent en commun leur connaissance pour créer Maï, un robot d’apparence féminine. L’idée est de demander à 3 000 personnes, recrutées au hasard sur le web, de décider à la majorité via un réseau social des faits et gestes de cette machine à forme humaine qui deviendrait ainsi le creuset d’un savoir collectif, la convergence de 3 000 intelligences… Le concept de Démokratía est révolutionnaire. Mais, évidemment, rien ne se passe comme prévu. les cinq tomes de ce manga démontrent que démocratie n’est pas toujours synonyme de raison.

Beaux livres

  • Alive

    Luz (Futuropolis, 2017)

    Est-ce pour transmettre à sa fille d’un an, sa passion du rock ? Est-ce un hymne à la vie, lui qui a échappé à l’attentat contre Charlie Hebdo en 2015 ? Alive, l’album de Luz, dont le titre polysémique suffit à le résumer, témoignage à grands traits à l’énergie brute, le bonheur des concerts et des festivals fréquentés pendant plus de quinze ans. Les planches publiées dans cette anthologie (384 pages) ont été dessinées entre 1999 et 2015, augmentées de dessins récents et d’un entretien avec Philippe Manoeuvre dans les locaux de Rock & Folk, en 2016. Et ça déménage.

InfobrèvesEnvoyez vos infos à infobreves@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Une sélection :

Aude Lancelin reçoit Arthur Messaud, de la Quadrature du Net Google et Facebook contre la démocratie AbonnésVoir

Le

Difficile de mobiliser les citoyens sur la question de la protection des données personnelles, ou des dangers que font courir aux libertés publiques des géants du web comme Google ou Facebook. C’est ce que tente de faire La Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, qui intervient depuis 2008 dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, ou encore de la régulation des télécoms.

« Les idées qui traînent dans l’air » Naomi Klein : le coronavirus du capitalisme Accès libreVoir

Le

La crise est-elle une opportunité pour le capitalisme ? Va-t-il appliquer sa stratégie du choc pour nous faire avaler des choses qui nous semblaient impossibles il y a un mois ? Tout dépend des idées qui traînent dans le fond de l’air et de celles qui s’imposeront. Et justement, il y a, dans l’air, des idées qui pourraient nous être favorables.

Avec Martine Bulard du Monde diplomatique Retraites : pourquoi la bataille n’est pas finie AbonnésÉcouter

Le

« Nous avons obtenu le retrait de l’âge pivot, une victoire pour la CFDT ! » Voilà comment Laurent Berger, le patron de la CFDT, a salué la prétendue suspension de « l’âge pivot ». Une entourloupe du premier ministre pour gagner du temps et convaincre la CFDT de cesser le mouvement. Deux autres syndicats, l’UNSA et la CFTC, ont également salué les déclarations d’Édouard Philippe. Et cette semaine, le trafic reprend progressivement à la RATP et à la SNCF. Alors finie, cette grève ? Entérinée, cette réforme ? Pas tout à fait, après un mois et demi de grève, d’autres journées de mobilisation et de grève sont annoncées par les syndicats toujours opposés à la réforme. Et surtout, système à points, « âge d’équilibre » : les principales raisons de la colère des Français sont toujours là, dans le projet de loi du gouvernement.