PNG - 66.7 ko

Un autre chemin

Scions travaillait autrement

Télécharger l'émission en MP3 ou en Ogg


Reportage autour de Ambiance Bois, une SAPO, société anonyme à participation ouvrière.
Située sur le plateau des Millevaches, dans la Creuse, cette PME de transformation du bois, créée en 1989, présente une alternative au modèle capitaliste :
Gestion collective, partage des responsabilités, salaires égaux, temps partiels choisi et polyvalence des tâches.



Livres :
- Michel Lulek : Scions Travaillait autrement (Editions du Repas)
- Serge Latouche : Décoloniser l’imaginaire : la pensée créative contre l’économie absurde (Editions Parangon)


Thématique : Un autre chemin

Vos commentaires (5)

  • Scions travaillait autrement 11 mars 2007 11:22, par Patrice Martinot

    Bonjour à toute l’équipe,
    je vous écoute depuis longtemps mais cette émission-là, elle a quelque chose de plus, quelque chose d’inédit qui nous parle du monde de l’entreprise, de ce monde qui n’est pas forcément reluisant, trop souvent associé à licenciements, profits, mais aussi d’un monde trop peu présent dans vos émissions. Un monde obscur, peu transparent parce que opaque, incompréhensible à un certain nombre de personnes. Et voilà des gens qui témoignent de leur expérience qui va à l’encontre de ces images véhiculées et pessimistes. C’est beau et on en redemande encore parce que c’est porteur d’espoir, d’alternative tout en mettant en oeuvre l’utopie sans entrer dans les slogans tout faits d’anticapitalisme.
    Quand chacun participe à l’entreprise, à sa vie, à une prise de décision collective, ne sommes-nous pas dans une perspective différente, dans la mesure où cela signifie que chacun peut, à son niveau, s’impliquer dans la vie économique ? Certains mouvements pédagogiques avaient une formule pour cela : "tous capables". On retrouve cela dans cette expérience.
    Cette manière de voir allie en plus la question écologique, la question du territoire.
    Encore merci pour ce témoignage formidable.
    Patrice Martinot

  • Scions travaillait autrement 14 mars 2007 00:25, par Arthur Eymard

    En Argentine, certaines entreprises qui avaient fait faillite à cause de (ou grâce à) la crise économique, ont été occuppées, récupérées et réorganisées par les employés selon des modes autogestionnaires. Et bien elles fonctionnent mieux, maintenant que les employés en sont collectivement responsables, que lorsqu’elles étaient dirigées par les patrons !

  • Scions travaillait autrement 27 mars 2007 18:13, par Anne LEMIRE

    Oui ! Si l’on travaillait autrement... Mais quand ?
    Moi je n’ai plus envie d’attendre.
    Y-aurait-il des amateurs pour se lancer dans l’aventure de l’autogestion ?
    Alors partageons nos idées et propositions. Le travail on le partagera plus tard ......
    Salut à tous.
    annelemire@free.fr

  • Scions travaillait autrement 30 mars 2007 11:33, par Christophe

    Bon ben voilà, je suis éco-constructeur en Belgique et je voudrais pouvoir travailler de cette manière avec mon collaborateur (qui pour le moment à un statut ouvrier). Suis issu de la mouvence libertaire, milite plutôt éco-logique et social aujourdh’ui (décroissance, Kokopelli,etc...).
    Le statut en Belgique est très différent de la France mais peut-être votre expérience pourrait-elle m’aider ?
    D’avance merci.
    A+
    Christophe

  • François Beranger 23 juin 2009 12:48, par geoffroy dussart

    Bonjour
    je cherche l’excellente émission sur françois Béranger et avec stupeur, je ne la trouve pas...
    Dois-je pleurer sa mort une deuxième fois ou existe-t-il un moyen de la réentendre ?

    un grand merci

Réagir

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Pour accéder à l'ancien site et retrouver toutes les émissions depuis 2004, cliquez ici.
Le répondeur de l'émission : 01 85 08 37 37