transmis par un AMG

Abus de biens sociaux : un ancien maire PS en correctionnelle
Le 25/10/2006 à 07:15
L’ancien maire socialiste de Venelles (Bouches-du-Rhône), Pierre Morbelli, a été renvoyé en correctionnelle pour "complicité d’abus de bien social" pour avoir bénéficié indûment de personnels et de faveurs de la société de gestion des eaux de la ville.
Pierre Morbelli est poursuivi pour "s’être, entre 1992 et 1995, rendu complice du délit d’abus de biens sociaux en acceptant de prendre, à la disposition de la mairie de Venelles, deux salariés payés par la SAUR (Société d’aménagement urbain et rural)", a-t-on appris de source judiciaire.
L’ancien maire est également accusé de recel d’abus de biens sociaux pour n’avoir payé aucune de ses factures d’eau entre 1999 et 2001, celles-ci étant prises en compte par la société de gestion de l’eau SAUR.
Il comparaîtra à une date qui reste à déterminer, aux côtés d’Alain le Peutrec, ancien dirigeant de la SAUR, poursuivi pour abus de biens sociaux.
Jean-Pierre Saez, l’actuel maire UMP de Venelles -, une commune de quelque 8.000 habitants proche de Marseille -, qui avait porté plainte en 2002 contre son prédécesseur, a dénoncé les "dérives" d’un maire et d’une société de gestion des eaux. "Depuis 2002, la création d’une régie publique de gestion de l’eau a permis de baisser les tarifs de 21% pour les usagers par rapport à ce qui se faisait", a-t-il affirmé.
© 2006 AFP

Les bouquins de Là-bas

  • Voir

    Les livres qui ont été mentionnés dans les émissions et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs… Une sélection complétée petit à petit.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman