Sulvie Lefevre : quelle joie !

samedi 11 novembre

Des amis m’ont inscrit a votre site . quelle joie d avoir enfin autre chose que la langue de bois qui parait même toucher notre gauche.
Vieille ou jeune soixante huitarde (20 ans en 68) découvrant la liberté de parole dans les rues de Paris, je revis dans ma campagne nantaise peuplée encore de descendants d’esclavagistes sans aucun remords d’avoir fait fortune ainsi et de bourgeois méprisants la jeunesse.
faites un jour une enquête sur le scandaleux bureau du CROUS des universités qui heureux de donner un petit boulot aux étudiants n’osent jamais dire qu’ils savent qu’aucun d’eux ne sera déclaré, qu’ils sont donc un bétail facile à licencier et comme il y a beaucoup de boulot genre laveur de vaisselle ou serveur en crêperie, que le soir ils terminent après le dernier tram. j ai passé combien de nuits à prendre ma voiture et a attendre ou mes enfants ou leurs copains pour les ramener chez eux. quand ils ont un chez eux.
Et puis après leurs études ils trouvent un boulot comme ma fille. et pour louer une chambre ou un petit appartement leur employeur doit signer pour l agence immobilière attestant qu’ils ne sont plus en période d essai ni en licenciement ni en démission . après deux refus de son employeur ma fille de 24 ans est rentrée presque en pleurs de son premier travail premier CDI. j y suis allée le lendemain et j ai demandé très poliment du haut de mes 59 ans une petite signature. il m’a été répondu : de façon hautaine mais je peux la licencier demain c’est pour cela que je refuse de signer. ils ne connaissent aucune loi du travail. aucune visite à la médecine du travail depuis 18 mois ni en période d’essai ni autrement . il va falloir que j aille incognito à l’inspection du travail ?
Continuez s’il vous plait
mille mercis pour votre travail
Sylvie LEFEVRE

Les Rendez-vous des Repaires

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Le Collectif du 14 juillet 2016, en partenariat avec le café-repaire de Là-bas si j’y suis à Nice, organise une rencontre/débat avec Laurent Bonelli, maître de conférence en sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, sur le thème « Politique sécuritaire, sécurités et libertés ? » Samedi 28 (...)

    Nice

  • Anne DELEGUE, pédopsychiatre au Centre Hospitalier Annecy Génevois, nous propose un débat autour d’une question d’actualité mais non médiatisée : l’impact de la « psychiatrie biologique » en pédopsychiatrie. Ce thème est inspiré d’un article de F. GONON, neurobiologiste, paru en novembre 2011 dans la revue (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy