Pierre Granier : J’ai envoyé ce message, sans grand espoir d’être écouté, aux responsable de la grille de programme.

De : Pierre Granier
Envoyé : lundi 4 septembre 2006 17:07
Objet : J’ai envoyé ce message, sans grand espoir d’être écouté, aux responsable de la grille de programme.

Bonjour,

J’écoutais encore France Inter malgré votre couverture abominable du dernier référendum. J’écoutais surtout les émissions musicales car les autres, hormis Là bas si j’y suis, ne me plaisait plus vraiment.
Pourtant, il y a quelques années, je ne ratais aucun 7-9 et peu de 13:00. De plus, pour ne plus avoir de pub, je les écoutais en différé sur internet.
Je regarde la nouvelle grille et je constate deux phénomènes :
1) Là-bas si j’y suis à 15:00. Je suppose que c’est pour pouvoir justifier son abandon prochain puisque cette émission drainera moins d’auditeurs (c’est mécanique : entre deux et trois les gens travaillent)
2) Une invasion des émissions courtes. C’est pour mettre plus de pub ? Ces émmissions ont pour but d’attirer plus d’auditeurs ?
Je pense que cette année, France Inter va perdre de sa qualité et de ses auditeurs.
Pour ma part, je n’écouterais plus que Là-bas si j’y suis et quelques émissions de musique. Le 7-9 et minable et le 13:00 trop court.

Les bouquins de Là-bas

  • Voir

    Les livres qui ont été mentionnés dans les émissions et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs… Une sélection complétée petit à petit.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman