Naïma Horchani Carton : un été difficile

De : Naïma Horchani Carton
Envoyé : lundi 4 septembre 2006 20:58
Objet : un été difficile

Bonjour à toute l’équipe,

Et bonne rentrée quand même...
Comme beaucoup de gens, je regrette le changement d’horaire de l’émission et déplore que la direction de France Inter n’est pas jugée bon de revenir sur cette décision malgré notamment la pétition. Je n’ai pas pu vous écouter aujourd’hui mais j’irais "là bas" sur le site où l’on peut télécharger une certaine émission modeste et géniale...
Peut-être envisagez-vous d’aborder la précarisation de la situation des migrants en France. Si c’est le cas et si vous abordez le sujet sous l’angle de la communication via les médias sur le sujet, alors peut-être l’article d’un quotidien local ci-joint vous intéressera.
Le Collectif 15 Uni(e)s Contre Une Immigration Jetable et Réseau Education Sans Frontière, a eu, comme bien d’autres, à soutenir et conseiller juridiquement des étrangers qui courraient le risque d’être expulsés.
En juillet dernier, ce collectif n’a pas pu éviter l’expulsion d’un ressortissant Géorgien. M.TEVZADZE a été mis en cellule de rétention le 18 juillet 2006. Il a fait vainement une grève de la faim et a été expulsé vers Tbilissi le 28 juillet 2006.
Ce n’est certes qu’un drame parmi d’autre. Mais cela a suscité une vive réaction de la préfecture du Cantal qui s’est traduite par un article de presse qui a mis à mal le soutien acquis auprès de la population locale.
C’est la méthode utilisée pour destabiliser le Collectif que je souhaite souligner. Tout d’abord, les arguments contenus dans cet article constitue une diffamation de M. TEVZADZE. Ensuite, la préfecture joue sur la distinction "bon immigré" "mauvais immigré" quand le Collectif se positionne pour le respect des droits de tous les étrangers sans distinction et contre une loi (réforme du CESEDA) et son application niant les droits fondamentaux. Enfin, l’article se termine par une menace de poursuite judiciaire contre le Collectif.
Je vous envoie ci-joint cet article du 27/07/06, la lettre ouverte du Collectif adressée suite à l’article (qui bien sûr n’a pas été publiée dans la presse) et le texte de la conférence de presse qui a suivi.
Si vous avez projeté de traiter dans votre prochaine édition des méthodes utilisées par les autorités pour expulser les étrangers et contrer les actions citoyennes, j’espère que le contenu des textes ci-joint pourra vous servir.
Bien cordialement,
Naïma Horchani Carton
Membre Collectif 15 UCIJ RESF

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le 7 janvier dernier, l’Etat a accordé un permis exclusif de recherches de mines d’or, argent, antimoine et substances connexes dans la région de la Haute-Vienne et de la Dordogne à la société Cordier Mines. Lors du prochain café-repaire, nous débattrons donc sur le sujet, en présence du Collectif Stop (...)

    Limoges

  • Salut les Auditeurs Modestes et Géniaux, Olivier AZAM et son film La Cigale, le corbeau et les poulets seront les prochains invités du café-repaire là-bas si j’y suis d’ANNECY-MEYTHET en partenariat avec le cinéma Le Rabelais. On pourra échanger et débattre avec Olivier AZAM après le film, mais (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Avec Christian Prébois, syndicaliste. L’idée d’un revenu de base (d’existence, universel, citoyen, etc.) n’est pas nouvelle. Elle suscite un intérêt croissant depuis qu’elle fait l’objet d’une expérimentation en Finlande. Son objectif : donner à chaque individu un revenu, sans condition, de la naissance à (...)

    Saint-Lô

  • Mardi 7 mars, le Cercle 49 convie les collectifs et les organisations qui se préoccupent du soutien aux migrants à venir exposer leur projet et leur travail à l’occasion de ce nouveau Café repaire. Cette soirée d’information et de discussion a pour objectif de faire connaître les réelles difficultés (...)

    Angers