Maryvonne Johannot : Bonjour Daniel et toute l’équipe !

lundi 11 septembre :
1) Les AMG ! Je trouve cela rigolo et sympa. J’adopte. Mais moi, je me sens plutôt AMMPTG. (Auditrice Modeste Malheureusement Pas Toujours géniale) ! Tant pis, je fais avec !
2) Je m’organise pour être à côté de ma radio à 15 heures pour vous écouter. Cela va sans dire... mais c’est encore mieux en le disant. Quand je ne peux pas, il y a la toile qui tisse des liens ! Je me perfectionne donc dans le maniement de la souris grâce à ce changement d’horaire. Merci monsieur chléssingé !
3) Depuis plus d’un an, je ne me reconnaissais plus « chez moi » sur France Inter. Quand ils ont touché à Mermet, ça a été le bouquet ! De rage, j’ai eu la réaction d’aller voir ailleurs si j’y suis. J’ai lu et entendu des messages d’auditeurs disant qu’eux aussi, ils quittaient France Inter !
Alors, j’ai réfléchi.
Non les AMG ! Ne faisons pas cela ! Ne boycottons pas France inter !!!
Ce serait accepter qu’on nous confisque notre radio publique ! Au contraire, plus que jamais auditons France Inter, mais en écouteurs vigilants. J’ai suivi les 7/9.30 de ces jours-ci et j’ai pu apprécier deux ou trois interventions d’auditeurs qui ont pris leur téléphone pour rappeler que le service public n’était pas au service des idées néo libérales. Ils ont fait entendre le point de vue des gens qui ne veulent pas que la France tournent mal. Ces auditeurs ont bien du mérite, parce qu’ils ont subit l’opposition farouche des animateurs visiblement décidés à les empêcher de s’exprimer, soit en leur coupant la parole, soit en les tournant en dérision, soit carrément, en leur coupant l’antenne sous prétexte qu’ils « avançaient masqués »...
J’encourage vivement les AMG qui se sentent assez compétents et courageux pour cela, à intervenir chaque fois que c’est possible dans les émissions de France Inter pour leur rappeler que NOUS SOMMES LA !, Ne cédons pas la place ! Une radio publique, libre, démocratique et républicaine, c’est un bien précieux qu’on se doit de protéger.
Que ceux qui ont le cran de le faire, qui sont compétents parce qu’ils ont les arguments bien affûtés, de l’assurance et de l’aisance à s’exprimer, le fassent pour ceux qui ne se sentent pas à la hauteur, qui n’osent pas mais qui ne supportent pas de voir le monde ainsi malmené. S’il vous plait ! Osez !
Bon courage Daniel et toute mon, heu pardon, toute son équipe ! Je vous laisse, je n’’arrive pas à vous écouter et vous écrire en même temps. Il est 15h15

Zoom

  • Lire délivre La bibliothèque de "Là-bas" Lire

    Le

    Les livres qui ont été mentionnés dans les émissions et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs… Une sélection complétée petit à petit.

Dernières publis

Les Rendez-vous des Repaires

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Vierzon

    Mardi 4 octobre, à 19 heures, le café repaire de Vierzon accueillera Marie-Josèphe Bonnet. Cette historienne, figure du mouvement féministe et homosexuel, pose aujourd’hui la question : où sont passés les rebelles ? Auteur de nombreux ouvrages, Marie-Josèphe Bonnet, qui a milité dans le Mouvement de (...)

  • Angers

    Mardi 4 octobre, rendez-vous au bar Challenge à 19h30 pour organiser la résistance sur tous les fronts. Au programme : – organisation du passage et de l’accueil à Angers le mercredi 12 octobre de la Caravane Solidaire avec la Grèce. – présentation et renforcement du mouvement Nuit Debout – (...)

    Angers

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

  • La Rochelle

    Procédé de mise en œuvre de satisfaction de besoins publics de l’État et des collectivités territoriales, voire même d’établissements publics, le PPP (partenariat public-privé) a souvent mauvaise presse, et pas seulement en France. Déjà, de par son origine, anglo-saxonne. Source diabolique s’il en est. Le (...)