Marie-Christine, d’Arras : Clandestino !

samedi 30 septembre

J’ai bien ri en lisant le message d’un auditeur qui disait qu’on était obligés d’écouter l’émission dans la clandestinité : car je me suis procuré une petite radio avec des écouteurs, discrets, et hop ! j’écoute la radio pendant mes heures de boulot ; Ou alors, quand je suis amenée à aller à l’extérieur, je m’arrange pour faire les trajets à l’heure de l’émission : c’est bien vrai qu’on est modestes et géniaux quand même !
Mais il n’y a pas que Là bas qui a été déplacée : en effet pour me consoler à la rentrée j’ai voulu écouter "Les pieds sur terre" sur France Culture qui avant était à 17h30 : et bien elle a été reléguée le soir à 20h30 !
C’est pénible ! et c’est vrai que la bande à bonnaud franchement on se croirait un peu chez Ardisson à la télé alors que j’aimais bien "Charivari"
bon bref la rentrée 2006 .. pas terrible
mais j’apprécie de recevoir le mail hebdomadaire ça permet de garder le lien et d’écouter les émissions qui nous intéressent.

Zoom

  • Lire délivre La bibliothèque de "Là-bas" Lire

    Le

    Les livres qui ont été mentionnés dans les émissions et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs… Une sélection complétée petit à petit.

Dernières publis

Les Rendez-vous des Repaires

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

  • La Rochelle

    Procédé de mise en œuvre de satisfaction de besoins publics de l’État et des collectivités territoriales, voire même d’établissements publics, le PPP (partenariat public-privé) a souvent mauvaise presse, et pas seulement en France. Déjà, de par son origine, anglo-saxonne. Source diabolique s’il en est. Le (...)