Jacques Nicolai

jeudi 19 octobre

Quand arrêtera t’on de juger les actes du passé à l’aune de nos mentalités d’aujourd’hui ?
J’entends, avec amusement, nos braves auditeurs s’indigner du pillage artistique des pays "visités" par les colonisateurs. Ces pillages ne seraient pas acceptables aujourd’hui et c’est tant mieux
Doit on rappeler que la première célébrité condamnée pour "trafic et détournement d’oeuvres d’art" en 1932, s’appelait...André Malraux, futur Ministre de la Culture !
Cela veut il dire que la contemplation d’une sculpture khmère du Xme ou XII me siècle doit être réservée à ceux qui ont les moyens de faire le voyage ?
N’oublie t’on pas, un peu vite, que les sculptures "volées" qu’on admire au Louvre, au Musée Guimet ou au Musée Dapper (magnifique depuis sa restauration) ? seraient peut être aujourd’hui détruites (je pense à ce que les talibans auraient fait du "Génie aux Fleurs", ce chef d’oeuvre beau à pleurer qui est au Musée Guimet), aux oeuvres massacrées par les trafiquants Thaïs pour satisfaire la rapacité et la bêtise des collectionneurs du monde entier et aux chefs d’oeuvre Dogon que les guerres auraient détruites.
Enfin, cerise sur le gâteau, je suis très fier d’être français quand, étant à Phnom Penh pour une OGN, je vais visiter le Musée National Khmer, créé par Jean-Marie Groslier qui mourut torturé par les Japonais et par son fils, mort de chagrin, à Paris, pour avoir été chassé du Cambodge par les khmers rouges.
Ce sont les archéologues, conservateurs et membres de l’École Française d’Extrême Orient qui ont instruit les khmers et leur ont fait prendre conscience de la richesse d’un patrimoine qu’ils tentent aujourd’hui de défendre AVEC NOTRE AIDE. Je pense à Mariette Pacha, ce Français anoblit par le Dey d’Egypte, créateur du Musée du Caire, initiateur de la création d’Aïda par Verdi et seul "chrétien" enterré en terre d’islam DEVANT le MUSEE du CAIRE.
Celui qui a tant choqué en prétendant que la colonisation n’était pas que mauvaise pouvait s’appuyer sur ces vérités historiques. Je précise que j’ai lutté pour l’indépendance de l’Indochine (à l’époque où c’était dangereux, pas en 69) et que j’ai terminé mon service militaire en pénitencier pour avoir manifesté mon opposition aux opérations d’Algérie (histoire de vous éviter d’avoir opinion fausse à mon sujet.
"Tout ce qui est excessif est nul" disait (je crois) Rivarol !
Salut et bon vent à ta formidable entreprise de résistance au bourrage de crâne !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour cette édition du mois de mars autour du thème du gaz de schiste, nous accueillons le collectif « Stop Gaz de schiste 39 », qui milite : contre l’exploration et de l’exploitation de ressources d’hydrocarbure rocheuses (gaz et huile de schiste) pour le droit élémentaire de vivre dans un (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Va-t-on vers la suppression de l’argent liquide à l’horizon de 2022 (c’est-à-dire demain) ? Quels seraient les avantages d’une telle mesure et ses conséquences au quotidien ? En Allemagne, Grande-Bretagne et en Italie, des voix opposées se font entendre. En France, le débat n’est toujours pas (...)

  • Voter a-t-il encore un sens ? Si oui, alors pour qui voter ? Le débat sur les programmes et les idées est étouffé par les affaires et la corruption. Pourtant, ces programmes, ces idées existent bien et nous ne pouvons les ignorer sans perdre de vue les enjeux de cette élection. Qui est qui et qui dit (...)

    Portiragnes

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • En présence de Pierre Bitoun, co-auteur de Le sacrifice des paysans, nous tenterons d’expliquer comment le projet productiviste qui s’est déployé au cours des 70 dernières années a entraîné la destruction des sociétés paysannes et des cultures (...)