Jacques Nicolai

jeudi 19 octobre

Quand arrêtera t’on de juger les actes du passé à l’aune de nos mentalités d’aujourd’hui ?
J’entends, avec amusement, nos braves auditeurs s’indigner du pillage artistique des pays "visités" par les colonisateurs. Ces pillages ne seraient pas acceptables aujourd’hui et c’est tant mieux
Doit on rappeler que la première célébrité condamnée pour "trafic et détournement d’oeuvres d’art" en 1932, s’appelait...André Malraux, futur Ministre de la Culture !
Cela veut il dire que la contemplation d’une sculpture khmère du Xme ou XII me siècle doit être réservée à ceux qui ont les moyens de faire le voyage ?
N’oublie t’on pas, un peu vite, que les sculptures "volées" qu’on admire au Louvre, au Musée Guimet ou au Musée Dapper (magnifique depuis sa restauration) ? seraient peut être aujourd’hui détruites (je pense à ce que les talibans auraient fait du "Génie aux Fleurs", ce chef d’oeuvre beau à pleurer qui est au Musée Guimet), aux oeuvres massacrées par les trafiquants Thaïs pour satisfaire la rapacité et la bêtise des collectionneurs du monde entier et aux chefs d’oeuvre Dogon que les guerres auraient détruites.
Enfin, cerise sur le gâteau, je suis très fier d’être français quand, étant à Phnom Penh pour une OGN, je vais visiter le Musée National Khmer, créé par Jean-Marie Groslier qui mourut torturé par les Japonais et par son fils, mort de chagrin, à Paris, pour avoir été chassé du Cambodge par les khmers rouges.
Ce sont les archéologues, conservateurs et membres de l’École Française d’Extrême Orient qui ont instruit les khmers et leur ont fait prendre conscience de la richesse d’un patrimoine qu’ils tentent aujourd’hui de défendre AVEC NOTRE AIDE. Je pense à Mariette Pacha, ce Français anoblit par le Dey d’Egypte, créateur du Musée du Caire, initiateur de la création d’Aïda par Verdi et seul "chrétien" enterré en terre d’islam DEVANT le MUSEE du CAIRE.
Celui qui a tant choqué en prétendant que la colonisation n’était pas que mauvaise pouvait s’appuyer sur ces vérités historiques. Je précise que j’ai lutté pour l’indépendance de l’Indochine (à l’époque où c’était dangereux, pas en 69) et que j’ai terminé mon service militaire en pénitencier pour avoir manifesté mon opposition aux opérations d’Algérie (histoire de vous éviter d’avoir opinion fausse à mon sujet.
"Tout ce qui est excessif est nul" disait (je crois) Rivarol !
Salut et bon vent à ta formidable entreprise de résistance au bourrage de crâne !

Zoom

  • Lire délivre La bibliothèque de "Là-bas" Lire

    Le

    Les livres qui ont été mentionnés dans les émissions et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs… Une sélection complétée petit à petit.

Dernières publis

Les Rendez-vous des Repaires

  • Abbeville

    Avec Liêm Hoang-Ngoc, docteur en sciences économiques et maître de conférences à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Longtemps membre du Parti socialiste (membre du Bureau National à partir de 2012 et député européen dans la région Est de 2009 à 2014), Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS en 2015, estimant (...)

    Abbeville
    Boulevard Vauban

  • Lons le saunier

    Nuit Debout, six mois plus tard, on se bat encore ? À Lons-Le-Saunier, la mobilisation reprend tous les jeudis sur la place de la Liberté à partir de 18 h. Rendez-vous mercredi 28 septembre au Léonz’ Café pour la rentrée du repaire.

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet