Hervé Robert : changement de grille Radio France

lundi 18 septembre
Si comme beaucoup je regrette de ne plus pouvoir écouter LBSYJS en remontant dans ma voiture, ce que regrette encore plus c’est cette radio publique à l’eau de rose que l’on nous sert.
Que des émissions tièdes sans vagues où l’on ne peut exprimer que des idées politiquement correctes.
Que penser de M DEMORAN le matin (pour paraphraser Strauss Khan sur Sarkozy) faible avec l’économie libérale et les ministres et fort avec les idées alternatives et les opposants politiques
Que dire également de cette émission à 18h sur l’actualité internationale pleine de bonne volonté et bourrée d’Europe a quoi cela sert-il d’avoir voté à 55% contre la constitution européenne ?
France Inter donne l’impression d’être maintenant une radio aseptisée
Le pire c’est que c’est la même chose sur France Culture j’écoutai auparavant Elisabeth Levy le samedi matin maintenant il y a un autre présentateur que je pourrai qualifier de « propre sur lui et bien lisse »
Radio France a été bien reprise en main pour 2007 pour couronner le tout à quand Michel Drucker sur Radio France.

Zoom

  • Lire délivre La bibliothèque de "Là-bas" Lire

    Le

    Les livres qui ont été mentionnés dans les émissions et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs… Une sélection complétée petit à petit.

Dernières publis

Les Rendez-vous des Repaires

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

  • La Rochelle

    Procédé de mise en œuvre de satisfaction de besoins publics de l’État et des collectivités territoriales, voire même d’établissements publics, le PPP (partenariat public-privé) a souvent mauvaise presse, et pas seulement en France. Déjà, de par son origine, anglo-saxonne. Source diabolique s’il en est. Le (...)