Eric Balssa : mail au médiateur

De : Eric Balssa
Envoyé : lundi 4 septembre 2006 18:26
Objet : Message via le site France Inter : Là-bas si j’y suis
lieu = nantes

Daniel Mermet, bonjour.

Voilà, c’’est fait : Là-bas si j’y suis est à 15h00.
Je ne peux plus écouter l’’émission.
Je ne peux plus.
Ca m’a fait un vide insondable aujourd’’hui...
Et -oui- j’ai eu envie de pleurer... Pas métaphoriquement.
La rage du vaincu...
Je consulterai le site là bas.org. mais c’est pas pareil, n’est-ce pas...
Continuez votre travail et... bon courage.
Amitiés
Eric Balssa

ci-dessous, copie du message que je viens d’envoyer au médiateur et à la rédaction de FI (ça sert à rien, mais ça soulage) :

Voilà, c’est fait : malgré tout (malgré la raison, l’intelligence, la mobilisation des auditeurs, l’impact de l’émission elle-même, l’urgence et l’importance des questions qu’elle soulève)"Là-bas si j’y suis" a été déplacé à 15h00.
Je ne peux plus écouter cette émission.
Le service public m’a privé, délibérément, d’un espace de liberté et de réflexion. Et beaucoup d’autres avec moi...
France Inter continue sa reprise en main idéologique pour une caste d’intellectuels ou d’animateurs populistes repus de leur suffisance et devient d’une vacuité... comment dire... insondable (pas le temps ici de proposer une analyse critique du 7/9, du fou du roi ou de la bande à Bonnaud que je viens d’écouter à l’instant...
Pourtant ces émissions sont édifiantes sur la façon qu’ont nos élites ?) de se représenter le monde !).
Je n’écouterai plus France Inter (et j’en connais pas mal autour de moi qui cherchent d’autres fréquences).
Continuez à rester entre français bon teint, bien proprets, bien normalisés.
Continuez à fermer les yeux, surtout ne vous posez pas de questions.
Restez entre vous, ressassez tous vos propos convenus, simplistes, ad nauseam. C’est bien le meilleur moyen de ne pas voir le mur contre lequel vous vous précipitez : ça vous donne l’illusion du sursis !
Quant à moi, je vais voir ailleurs si j’y suis.
Là où il y a encore des gens qui font le pari de l’intelligence.
Ciao.
Eric Balssa

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Le Collectif du 14 juillet 2016, en partenariat avec le café-repaire de Là-bas si j’y suis à Nice, organise une rencontre/débat avec Laurent Bonelli, maître de conférence en sciences politiques à l’université de Paris X Nanterre, sur le thème « Politique sécuritaire, sécurités et libertés ? » Samedi 28 (...)

    Nice

  • Anne DELEGUE, pédopsychiatre au Centre Hospitalier Annecy Génevois, nous propose un débat autour d’une question d’actualité mais non médiatisée : l’impact de la « psychiatrie biologique » en pédopsychiatrie. Ce thème est inspiré d’un article de F. GONON, neurobiologiste, paru en novembre 2011 dans la revue (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Pour cette tout première édition du café-repaire de Donges, nous vous proposons de d’échanger à propos de L’animation de notre commune. Une convention relative à une participation de 2500 € de l’entreprise Total aux festivités de Noël organisées par la municipalité prévoit que "la ville s’engage à (...)

    Donges
    36 avenue de la Paix

Dernières publis