Corinne Lanneluc

jeudi 19 octobre
J’ai trouvé votre émission sur le musée des Arts Premiers très intéressante. Et surtout l’idée d’y inviter 2 africains très pertinente, il y a un petit côté farce en réponse à la condescendance avec laquelle nous traitons les Africains et les objets qu’ils produisent ; évidemment, un masque africain ne mange pas, n’a pas besoin d’un logement à part un mur au musée, ne revendique ni ne demande rien, n’a pas d’enfants ni de femme.
Je reconnais que c’est plus facile et que cela donne bonne conscience d’admirer un objet produit en Afrique : "Voyez, je ne suis pas raciste puisque je considère qu’un Africain est capable de fabriquer de l’art".
Mais attention à ne pas non plus tomber dans l’excès inverse , petit penchant fréquent chez les tiersmondistes. Existe-t-il au Mali ou en Côte d’Ivoire un musée où l’on peut voir des objets africains ?
Mobutu ou un autre dictateur encore vivant se sont-ils souciés de l’art produit dans leur pays avant de s’en mettre plein les poches, ont-ils construit un musée avec l’argent qu’ils ont planqué en Suisse ?
Quand cessera-t-on de toujours reprocher aux anciens pays colonisateurs tous les maux de l’Afrique ? Ainsi, nous continuons à l’infantiliser alors qu’il y a là-bas des gens plein d’énergie et de bonne volonté qui dénoncent leur propre continent corresponsable de ce qui s’y passe.
Je suis souvent très en colère contre beaucoup d’Africains qui se contentent de fustiger notamment la France responsable de tous leurs malheurs et aussi contre beaucoup d’occidentaux qui traitent le problème africain comme on soutiendrait une civilisation subalterne incapable de s’en sortir seule et à jamais condamnée à quémander de quoi subsister. Or, les Africains sont des hommes à part entière, pas des enfants, pas des bons negs, quand se choisiront-ils des hommes d’état dignes de ce nom, dignes d’eux et pas ces dictateurs en treillis et Rayban qui après avoir trucidé leur adversaire n’ont d’autre préoccupation que de servir leur ethnie et leur famille avant d’être à leur tour trucidés ?
Quand on construira un musée pour abriter les masques africains dans une grande ville d’Afrique, alors pourquoi ne pas restituer ces objets ? Mais alors ce sera priver les Occidentaux d’une ouverture à cette culture et peut-être exposer ces objets à la destruction, tellement d’’autres ont déjà dû être détruits là-bas au cours des guerres.
N’oublions pas que beaucoup de Renoir et Degas trônent dans des musées américains : moi, cela ne me révolte pas, je suis au contraire fière de ce rayonnement.
Autrement dit, Daniel, ne jugeons pas trop vite une initiative, même maladroite, parce qu’elle est française, et n’encensons pas systèmatiquement tout ce qui vient du tiers monde à cause de notre vieux fond de culpabilité : Considérer qu’il ne peut y avoir de cons ni de méchants en Afrique, c’est manquer de respect aux Africains. (enfin, à mon humble avis).
Coup de gueule d’une française qui souffre devant les malheurs de l’Afrique, mais qui enrage d’’attendre encore une réaction de leur part.

Dernières publis

Les Rendez-vous des Repaires

  • La Rochelle

    Membre d’une association de médecins de terrain née autour du projet d’incinérateur d’Echillais, le Docteur Delegue et ses confrères ont élargi le débat en soulignant les relations entre l’environnement et la santé et en animant des conférences sur l’impact sanitaire des pesticides. C’est sur ce sujet (...)

  • Lescheraines

    Pour ce premier rendez-vous au café-repaire de Lescheraines, en Savoie, nous vous donnons rendez-vous à 20h00 à La Fabrique des Bauges. La soirée sera l’occasion d’aborder des thématiques liées à la politique locale : comment pouvons-nous créer ensemble une politique d’économie locale et culturelle ? (...)

    Lescheraines
    Saint Martin

  • Saint Lô

    avec Christine Poupin, syndicaliste et porte-parole nationale du NPA Le chômage est souvent considéré comme incontournable et presque banalisé : une fatalité. Il est surtout un outil très performant dont se sert le "libéralisme financier". En effet, il crée chez les salariés une peur légitime qui les (...)

    Saint-Lô

  • Pays d’Aix

    Brigitte nous présentera l’ouvrage "Petit traité de décroissance sereine" de Serge Latouche (éd. Mille et une nuits, 2007). « Cet opuscule est un abrégé du corpus des analyses déjà disponibles sur la décroissance. Il intègre les développements nouveaux de la réflexion sur le sujet produits lors des débats (...)

    Aix-en-Provence
    Boulevard Carnot

  • Pierrefitte-Nestalas

    Le prochain café-repaire aura lieu le 14 décembre autour du thème : "Pesticides, OGM, perturbateurs endocriniens : où en est-on ?" Comme toujours, nous nous retrouverons au Café de la gare à partir de 19h. Le débat sera animé par le groupe local de l’association Générations futures. Possibilité de dîner (...)

    Pierrefitte-Nestalas
    Rue Lavoisier