Corinne Lanneluc

jeudi 19 octobre
J’ai trouvé votre émission sur le musée des Arts Premiers très intéressante. Et surtout l’idée d’y inviter 2 africains très pertinente, il y a un petit côté farce en réponse à la condescendance avec laquelle nous traitons les Africains et les objets qu’ils produisent ; évidemment, un masque africain ne mange pas, n’a pas besoin d’un logement à part un mur au musée, ne revendique ni ne demande rien, n’a pas d’enfants ni de femme.
Je reconnais que c’est plus facile et que cela donne bonne conscience d’admirer un objet produit en Afrique : "Voyez, je ne suis pas raciste puisque je considère qu’un Africain est capable de fabriquer de l’art".
Mais attention à ne pas non plus tomber dans l’excès inverse , petit penchant fréquent chez les tiersmondistes. Existe-t-il au Mali ou en Côte d’Ivoire un musée où l’on peut voir des objets africains ?
Mobutu ou un autre dictateur encore vivant se sont-ils souciés de l’art produit dans leur pays avant de s’en mettre plein les poches, ont-ils construit un musée avec l’argent qu’ils ont planqué en Suisse ?
Quand cessera-t-on de toujours reprocher aux anciens pays colonisateurs tous les maux de l’Afrique ? Ainsi, nous continuons à l’infantiliser alors qu’il y a là-bas des gens plein d’énergie et de bonne volonté qui dénoncent leur propre continent corresponsable de ce qui s’y passe.
Je suis souvent très en colère contre beaucoup d’Africains qui se contentent de fustiger notamment la France responsable de tous leurs malheurs et aussi contre beaucoup d’occidentaux qui traitent le problème africain comme on soutiendrait une civilisation subalterne incapable de s’en sortir seule et à jamais condamnée à quémander de quoi subsister. Or, les Africains sont des hommes à part entière, pas des enfants, pas des bons negs, quand se choisiront-ils des hommes d’état dignes de ce nom, dignes d’eux et pas ces dictateurs en treillis et Rayban qui après avoir trucidé leur adversaire n’ont d’autre préoccupation que de servir leur ethnie et leur famille avant d’être à leur tour trucidés ?
Quand on construira un musée pour abriter les masques africains dans une grande ville d’Afrique, alors pourquoi ne pas restituer ces objets ? Mais alors ce sera priver les Occidentaux d’une ouverture à cette culture et peut-être exposer ces objets à la destruction, tellement d’’autres ont déjà dû être détruits là-bas au cours des guerres.
N’oublions pas que beaucoup de Renoir et Degas trônent dans des musées américains : moi, cela ne me révolte pas, je suis au contraire fière de ce rayonnement.
Autrement dit, Daniel, ne jugeons pas trop vite une initiative, même maladroite, parce qu’elle est française, et n’encensons pas systèmatiquement tout ce qui vient du tiers monde à cause de notre vieux fond de culpabilité : Considérer qu’il ne peut y avoir de cons ni de méchants en Afrique, c’est manquer de respect aux Africains. (enfin, à mon humble avis).
Coup de gueule d’une française qui souffre devant les malheurs de l’Afrique, mais qui enrage d’’attendre encore une réaction de leur part.

Zoom

  • Lire délivre La bibliothèque de "Là-bas" Lire

    Le

    Les livres qui ont été mentionnés dans les émissions et les autres. Des bouquins que l’équipe vous recommande et dont il est possible que vous n’entendiez pas parler ailleurs… Une sélection complétée petit à petit.

Dernières publis

Les Rendez-vous des Repaires

  • Abbeville

    Avec Liêm Hoang-Ngoc, docteur en sciences économiques et maître de conférences à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Longtemps membre du Parti socialiste (membre du Bureau National à partir de 2012 et député européen dans la région Est de 2009 à 2014), Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS en 2015, estimant (...)

    Abbeville
    Boulevard Vauban

  • Lons le saunier

    Nuit Debout, six mois plus tard, on se bat encore ? À Lons-Le-Saunier, la mobilisation reprend tous les jeudis sur la place de la Liberté à partir de 18 h. Rendez-vous mercredi 28 septembre au Léonz’ Café pour la rentrée du repaire.

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet