L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 [RADIO : 27’24]

Deux maires sur la ligne de front Abonnés

Le

Baisse de trois millions d’euros de la dotation de l’État aux collectivités, réduction des services publics, expulsions locatives… Deux maires communistes, Azzédine Taïbi, Stains (93) et Patrice Leclerc, Gennevilliers (92), mènent la fronde contre la politique d’austérité.

« Pour l’État, ce sont des économies de pacotille », dénoncent-ils, « pour nous, cela signifie fermer le conservatoire municipal de musique, le centre de santé, priver les plus pauvres d’un accès à la culture, à l’éducation et à la santé ». En somme bafouer les politiques publiques et rompre l’égalité républicaine.

Une émission enregistrée en direct à la Fête de l’Huma avec autour de Daniel MERMET et Dillah TEIBI :
- Azzédine TAÏBI, maire de Stains (93)
- Patrice LECLERC, maire de Gennevilliers (92)

L’HUMA SI J’Y SUIS 2016 : Deux maires sur la ligne de front [EXTRAIT]
JPEG - 251.8 ko
Azzédine TAÏBI

Les différentes séquences de l’émission :

JPEG - 316 ko
Patrice LECLERC

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

journalistes : Daniel MERMET et Dillah TEIBI
réalisation : Jérôme CHELIUS, Franck HADERER et Sylvain RICHARD
préparation : Marie GALL et Sylvie COMA
photos : Grégory SALOMONOVITCH

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné…

Abonnez-vous !

L’abonnement c’est maintenant ! (et c’est très simple)

Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas.

Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

L’abonnement coûte 60 €. Mais pour permettre à tous, du rentier au routier, d’avoir accès à notre travail modeste et génial, plusieurs tarifs d’abonnement existent :
-  les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...)
-  ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...)

Je m'abonne

Voir aussi

Pour réécouter toutes nos émissions en direct depuis la Fête de l’Huma 2016, c’est par ici : L’HUMA SI J’Y SUIS 2016

Zoom

Les Rendez-vous des Repaires

  • Abbeville

    Avec Liêm Hoang-Ngoc, docteur en sciences économiques et maître de conférences à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Longtemps membre du Parti socialiste (membre du Bureau National à partir de 2012 et député européen dans la région Est de 2009 à 2014), Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS en 2015, estimant (...)

    Abbeville
    Boulevard Vauban

  • Lons le saunier

    Nuit Debout, six mois plus tard, on se bat encore ? À Lons-Le-Saunier, la mobilisation reprend tous les jeudis sur la place de la Liberté à partir de 18 h. Rendez-vous mercredi 28 septembre au Léonz’ Café pour la rentrée du repaire.

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

  • La Rochelle

    Procédé de mise en œuvre de satisfaction de besoins publics de l’État et des collectivités territoriales, voire même d’établissements publics, le PPP (partenariat public-privé) a souvent mauvaise presse, et pas seulement en France. Déjà, de par son origine, anglo-saxonne. Source diabolique s’il en est. Le (...)

Dernières publis