LÀ-BAS Hebdo n°15 (seconde partie)

Howard Zinn, un remède à la mélancolie (2) Abonnés

Le , par L’équipe de Là-bas

Aujourd’hui 1er Mai, seconde partie de notre SPÉCIALE ZINN en hommage aux ouvriers tués à Chicago en 1886 dans le combat pour la journée de huit heures. Une lutte héroïque à l’origine du Ier Mai, célébré depuis partout dans le monde.

Pour cette seconde émission nous sommes heureux de recevoir MYLA KABAT-ZINN, la fille de Howard ZINN, venue de Boston.

C’est toujours Aurélie SFEZ qui anime le débat, avec :
- Daniel MERMET, co-réalisateur du film
- Oliver AZAM, co-réalisateur du film
- Myla KABAT-ZINN (traduction : Giv ANQUETIL)
- Claude GÉRARD, directeur de l’Espace Saint-Michel
- Brice GRAVELLE des Mutins de Pangée, archiviste du film
- Fred ALPI, chanteur

LÀ-BAS HEBDO n°15 (extrait 2ème partie)
JPEG - 57.8 ko
Myla KABAT-ZINN (© Luc Jennepin )

Cliquez ici pour retrouver la première partie de l’émission, avec Thierry DISCEPOLO, des éditions Agone, Daniel MERMET et Olivier AZAM.


Les différentes séquences de l’émission

01 : Zinn Education Project

Le Zinn Education Project soutient et facilite l’enseignement de cette Histoire populaire des États-Unis dans les collèges et lycées américaines. Le site zinnedproject.org met à disposition des professeurs et de leurs élèves des ressources pédagogiques, grâce au soutien de deux associations : Rethinking Schools and Teaching for Change.

La fille de Howard ZINN, Myla KABAT-ZINN, revient sur l’origine de ce projet, accompagnée de Giv ANQUETIL à la traduction.


02 : L’Espace Saint-Michel

C’est une des plus anciennes salles de Paris, fondée en 1912 par le grand-oncle du directeur, Claude GÉRARD. Il y défend toujours une programmation de films indépendants et engagés. En 1988 le cinéma est pris pour cible par des intégristes catholiques qui protestent contre la projection du film de Martin Scorcese La Dernière tentation du Christ. L’incendie fait quatorze blessés, et provoque la fermeture pendant trois ans du cinéma.

Brice GRAVELLE, des Mutins de Pangée, fait partie de l’équipe du film Howard Zinn, une Histoire populaire américaine, en qualité d’archiviste. Les films et photographies qui montrent l’Amérique au 19ème et début 20ème siècle, c’est grâce à lui !

JPEG - 56.2 ko
Le cinéma Saint-Michel en 1922

03 : Les opprimées

À Chicago en 1886, le massacre des manifestants de Haymarket Square par la police conduit les autorités à accuser les leaders syndicaux et anarchistes d’avoir lancé une bombe sur la police. Huit d’entre eux sont condamnés à mort, puis inhumés au cimetière de Waldheim à Chicago. C’est à côté d’eux que voudra être enterrée la célèbre Emma Goldman, l’une des nombreuses figures féminines de cette Histoire populaire des États-Unis. Sur la tombe d’Emma Goldman cette inscription : « La liberté ne descend pas vers le peuple, c’est le peuple qui doit se soulever, vers la liberté. »


Vous pouvez réécouter ici la première partie de notre émission « Howard Zinn, un remède à la mélancolie ».

Merci à Jean-Charles DOUKHAN et à l’équipe de l’Espace Saint-Michel : Claude GÉRARD, Maxime, Marie et Mathias.

Programmation musicale :
- L’Internationale, par The Topic Singers & Band
- The Ghost of Tom Joad, par Bruce Springsteen
- The Rebel Girl, une chanson de Joe HILL interprétée par Fred Alpi au café Les Affiches de l’Espace Saint-Michel


N’oubliez pas que le répondeur attend vos messages au 01 85 08 37 37.

Présentation : Aurélie SFEZ
Traduction : Giv ANQUETIL
Réalisation : Guillaume GIRAULT
Montage : Grégory SALOMONOVITCH
Répondeur : Stéphanie FROMENTIN
Préparation : Jonathan DUONG

(vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné…

Abonnez-vous !

L’abonnement c’est maintenant ! (et c’est très simple)

Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas.

Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

L’abonnement coûte 60 €. Mais pour permettre à tous, du rentier au routier, d’avoir accès à notre travail modeste et génial, plusieurs tarifs d’abonnement existent :
-  les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...)
-  ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...)

Je m'abonne

Zoom

Les Rendez-vous des Repaires

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

  • La Rochelle

    Procédé de mise en œuvre de satisfaction de besoins publics de l’État et des collectivités territoriales, voire même d’établissements publics, le PPP (partenariat public-privé) a souvent mauvaise presse, et pas seulement en France. Déjà, de par son origine, anglo-saxonne. Source diabolique s’il en est. Le (...)

Dernières publis