LÀ-BAS Hebdo n°12

Contre l’austérité, on part à l’offensive ! Abonnés

Le , par L’équipe de Là-bas

JPEG - 39.7 ko
Manifestation contre l’austérité à Strasbourg, le 09 avril 2015 (photo : G. Varela pour 20 Minutes)

Grèves et manifestations aujourd’hui dans toute la France contre l’austérité. L’austérité contre laquelle on se bat partout en Europe, comme Syriza en Grèce ou Podemos en Espagne.

Mais en France, ce n’est pas la gauche dont on parle dans tous les médias, c’est le Front National qui tient l’agenda. Pourquoi Marine Le Pen rafle-t-elle la mise et squatte les télés ?

Cette semaine, c’est grâce à Jean-Marie qui a encore dit une connerie ! L’occasion rêvée pour Marine Le Pen de brandir sa respectabilité, et de prouver à quel point "elle n’est pas son père". Vraiment ? On désenfume le discours du Front National avec Cécile ALDUY qui, avec son équipe, a écouté 500 discours de Marine Le Pen pour les décrypter dans un livre : « Marine Le Pen prise aux mots : décryptage du nouveau discours frontiste » (2015, aux Éditions du Seuil).

Et c’est à Radio France que la politique d’austérité est déjà à l’œuvre, dont les salariés poursuivent la grève depuis 22 jours. Face à la baisse de financements, la suppression de postes annoncée et la privatisation rampante de la Maison de la Radio, les salariés défendent la qualité d’un service public écouté quotidiennement par près de 14 millions de personnes.

Le point sur la lutte et sur l’avenir de Radio France, avec Philippe DUCELLIER, élu du syndicat SUD-Radio France, Jamila EL FADIL EL IDRISSI, assistante de rédaction à France Culture, Adala BENRAAD, journaliste à RFI, qui a déjà connu un plan de licenciements, et Henri MALER, qui a réfléchi à l’avenir du service public audiovisuel.

LÀ-BAS HEBDO n°12 (extrait)

Les différentes séquences de l’émission
01. Vos messages sur le répondeur

Partie 1ère : Vos messages sur le répondeur

Quelques messages parmi ceux que vous avez laissés sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.


02. Les mots de Le Pen

Partie 2 : Les mots de Le Pen

Que cachent les discours de Marine Le Pen ? Derrière un langage policé et consensuel, contre le terrorisme, contre les spéculateurs, contre les fraudeurs, pour la République, pour la laïcité, pour la justice sociale, Marine Le Pen a échafaudé un discours à double étage, dont le premier niveau parle à tous, en l’éloignant apparemment de son père, et dont le sous-texte parle aux militants pour les rassurer sur le fond qui, lui, n’a pas changé.

Cécile ALDUY, professeure de littérature à Stanford, nous aide à décrypter ses paroles, en commençant par le discours de clôture de l’Université d’été du Front National à La Baule, prononcé par Marine Le Pen le 23 septembre 2012 :

« Nous voyons la nécessité de réaffirmer partout la République, quand le communautarisme et le fondamentalisme avancent.

Et on me traite d’intégriste pour oser dire ces vérités ?

On me traite d’intégriste parce que je défends la laïcité, parce que je ne vois que des Français parmi les Français, parce que je voudrais que chacun soit fier de son drapeau, de nos trois couleurs ?

On me traite d’intégriste parce je crois en l’assimilation, au rouleau compresseur républicain, à condition qu’on ne transige jamais sur nos lois, sur nos valeurs, sur nos principes, et qu’on mette un coup d’arrêt à une immigration légale et clandestine aujourd’hui hors contrôle ?

Mais qu’ils me traitent d’intégriste si ça les amuse ! Moi au moins, je suis intègre !

Je suis entière, sincère, je ne fuis pas les débats et les questions qui fâchent ! »


Partie 3 : 22 jours de grève à Radio France

La lutte continue, pour éviter la baisse de financements et les premières suppressions de postes que tente d’imposer le président Mathieu Gallet, sous la "tutelle" du ministère de la Culture. Avec une drôle de conception du dialogue social et un mépris du service public, comme nous l’expliquent Philippe DUCELLIER, élu SUD-Radio France au Comité Central d’Entreprise, et Jamila EL FADIL EL IDRISSI, assistante de rédaction à France Culture. Le dernier Comité Central d’Entreprise n’a pas duré plus de dix minutes, face au refus de Mathieu Gallet d’écouter les salariés.

Adala BENRAAD, journaliste à Radio France internationale (RFI), nous rappelle le combat mené par les salarié-es de RFI, qui ont connu un démantèlement similaire et un plan de licenciements il y a quelques années.


Partie 4 : Pour un service public audiovisuel

Dans son analyse du rôle et du fonctionnement des médias, Acrimed, l’association Action Critique Médias, a ébauché ce que pourrait être un « service public de l’information et de la culture » indépendant, ambitieux et soucieux de l’intérêt général, dont Henri MALER nous rappelle les enjeux et les principes.


Partie 5 : Précaires à Radio France

Parmi les difficultés que connaissent les salarié-es de Radio France, il y a aussi celle des pigistes, mal-payés, fragilisés, précarisés. Nous avons reçu le témoignage de journalistes pigistes du réseau France Bleu, qui racontent leurs conditions de travail, et qui ont préféré restés anonymes pour être sûrs de retrouver du boulot demain.


Partie 6 : Les écolos amusent Gérard MORDILLAT

Les écologistes jouent des coudes pour entrer au gouvernement. Mais pour quoi faire ? s’interroge Gérard MORDILLAT. « Peser de l’intérieur », nous dit-on...

JPEG - 119.3 ko
Sur la ligne de départ pour le gouvernement (Journées d’été d’Europe Écologie-Les Verts en 2012)

07. Hervé KEMPF : la chaise à 500 millions d’euros

Partie 7 : Hervé KEMPF : la chaise à 500 millions d’euros

Le 12 février dernier, le mouvement basque Bizi ! saisissait huit chaises de l’agence HSBC de Bayonne, en attendant la restitution des 2,5 milliards d’euros soustraits par HSBC dans le cadre de leur grand plan d’évasion fiscale révélée par Swissleaks en février dernier.L’affaire aurait pu en rester là, huit chaises contre 2,5 milliards. C’était sans compter la détermination d’HSBC à récupérer ses chaises, alors que la banque est mise en examen pour complicité de blanchiment de fraude fiscale et de démarchage illicite, et le zèle de la police pour aider la banque à récupérer... les cinq chaises restantes.

L’action de Bizi ! en vidéo :


Merci à Hossein et à l’équipe du Lieu-Dit.

Programmation musicale :
- Motus, par Seb Martel
- 24h sur 24, par Claude Bolling et les Parisiennes


À lire :
- Marine Le Pen prise aux mots : décryptage du nouveau discours frontiste, un livre de Cécile ALDUY et Stéphane WAHNICH (2015, aux Éditions du Seuil)

- La Boîte à ragoût, un livre de Gérard MORDILLAT (2014, aux éditions La  Pionnière)


À suivre :
- LeMeilleurDesOndes, le collectif de salarié-es de Radio France en lutte, à suivre sur Facebook, Twitter et Soundcloud

Et n’oubliez pas que le répondeur attend vos messages au 01 85 08 37 37.

Présentation : Daniel MERMET
Réalisation : Franck HADERER et Guillaume GIRAULT
Répondeur : Stéphanie FROMENTIN
Préparation : Jonathan DUONG et Gaylord VAN WYMEERSCH

(vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné…

Abonnez-vous !

L’abonnement c’est maintenant ! (et c’est très simple)

Grâce aux Abonnés Modestes et Géniaux, une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas.

Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

L’abonnement coûte 5€/mois (60€/an). Mais pour permettre à tous, du rentier au routier, d’avoir accès à notre travail modeste et génial, plusieurs tarifs d’abonnement existent :
- les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...)
- ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...)

Je m'abonne

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le 7 janvier dernier, l’Etat a accordé un permis exclusif de recherches de mines d’or, argent, antimoine et substances connexes dans la région de la Haute-Vienne et de la Dordogne à la société Cordier Mines. Lors du prochain café-repaire, nous débattrons donc sur le sujet, en présence du Collectif Stop (...)

    Limoges

  • Salut les Auditeurs Modestes et Géniaux, Olivier AZAM et son film La Cigale, le corbeau et les poulets seront les prochains invités du café-repaire là-bas si j’y suis d’ANNECY-MEYTHET en partenariat avec le cinéma Le Rabelais. On pourra échanger et débattre avec Olivier AZAM après le film, mais (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Avec Christian Prébois, syndicaliste. L’idée d’un revenu de base (d’existence, universel, citoyen, etc.) n’est pas nouvelle. Elle suscite un intérêt croissant depuis qu’elle fait l’objet d’une expérimentation en Finlande. Son objectif : donner à chaque individu un revenu, sans condition, de la naissance à (...)

    Saint-Lô

  • Mardi 7 mars, le Cercle 49 convie les collectifs et les organisations qui se préoccupent du soutien aux migrants à venir exposer leur projet et leur travail à l’occasion de ce nouveau Café repaire. Cette soirée d’information et de discussion a pour objectif de faire connaître les réelles difficultés (...)

    Angers

Une sélection