Iwaishima, comme l’abeille qui fait tourner le monde

Le , par L’équipe de Là-bas

Aujourd’hui lundi c’est manif à IWAISHIMA. Une manif pour le troisième anniversaire de la catastrophe de Fukushima, mais aussi parce que tous les lundis depuis 32 ans, on manifeste à IWAISHIMA, une île de 450 habitants un peu au sud de Hiroshima. 1650 manifs, qui dit mieux ? Tout ça contre la construction d’une centrale nucléaire de l’autre côté de la baie. À chaque fois, avec le soutien des antinucléaires, ils réussissent à faire suspendre les travaux. Pourtant la compagnie d’électricité de Chūgoku n’a pas manqué d’exercer toutes les pressions possibles, à commencer par l’argent grassement distribué dans le secteur avec la promesse de centaines d’emplois. Si bien que tout le monde est pour, sauf les 450 habitants d’Iwaishima. Eux, ils préfèrent leur vie comme ça. Les nèfles, les poulpes, la pêche à la daurade. Ils n’ont jamais accepté un yen. Nous étions allés les voir juste après l’explosion à la centrale de Fukushima. La catastrophe venait donner raison à leur lutte tenace. Sauf que, depuis, le nouveau premier ministre ABE SHINZŌ penche pour le nucléaire et qu’il est très attaché à cette région et donc...
Et donc aujourd’hui, manif à Iwaishima.

Reportage : Giv Anquetil, Daniel Mermet.

Programmation musicale :
- My Shammy 6, par Funky Shammy
- Ils nous mentent, par Kazuyoshi Saito
- Sea, sex and sun, par Mari Natsuki

À lire :
"Iwaishima, l’île antinucléaire", un article de Rafaële Brillaud paru dans le Monde Diplomatique du mois de mars 2014

Écouter l'émission

Zoom

Les Rendez-vous des Repaires

  • Abbeville

    Avec Liêm Hoang-Ngoc, docteur en sciences économiques et maître de conférences à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Longtemps membre du Parti socialiste (membre du Bureau National à partir de 2012 et député européen dans la région Est de 2009 à 2014), Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS en 2015, estimant (...)

    Abbeville
    Boulevard Vauban

  • Lons le saunier

    Nuit Debout, six mois plus tard, on se bat encore ? À Lons-Le-Saunier, la mobilisation reprend tous les jeudis sur la place de la Liberté à partir de 18 h. Rendez-vous mercredi 28 septembre au Léonz’ Café pour la rentrée du repaire.

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

Dernières publis