Rwanda 20 ans : "On veut montrer qu’on vit encore"

Le , par L’équipe de Là-bas

Régis, en avril 2014, tenant son portrait pris en 1995 par Daniel Mermet (photo : Daniel Mermet)

Le 23 Mai 1994, Daniel MERMET et Jérôme BASTION (RFI), avec quelques militaires du FPR et trois journalistes tanzaniens, sont les premiers à découvrir le charnier de Nyarubuye, 40 jours après le massacre. Parmi les corps, ils découvrent une fillette encore en vie, VALENTINE. L’année suivante avec Salvatore et Saka-Maï, Daniel Mermet finira par la retrouver. Valentine vit maintenant aux États-Unis. Elle vient même d’être maman.
Aujourd’hui vingt ans après, nous retournons à Nyarubuye avec Placide, le petit frère de Valentine. Les cadavres autour de l’église n’y sont plus, mais les fantômes du génocide sont bien présents...

Reportage : Giv Anquetil, Daniel Mermet

Programmation musicale :
- Naho se bene wacu, par Christine Schaller
- Nyirigira, par la chorale de Kigali et les voix de Kicukiro

À lire :
Le dernier numéro de la revue Vingtième siècle, consacré au "Génocide des Tutsi rwandais, vingt ans après" (Vingtième siècle n°122, avril-juin 2014, aux Presses de Sciences Po)

À voir : quelques images d’Alexis Cordesse
- 

Rwanda

, une exposition d’Alexis Cordesse. Les Douches La Galerie, 5 rue Légouvé 75010 PARIS, 01 78 94 03 00, contact@lesdoucheslagalerie.com
JUSQU’AU 17 MAI 2014
- 

Rwanda, blessures d’images

, une exposition de photographies d’Alexis Cordesse. Au centre du Patrimoine Arménien • 14 rue Louis Gallet 26000 Valence - Plus d’infos : 04 75 80 13 00 • www.patrimoinearmenien.org
JUSQU’AU 25 MAI 2014
- 

Rwanda, wounded vision

, une exposition d’Alexis Cordesse. Musée Kazerne Dossin, Goswin de Stassartstraat 153 B-2800 Malines, BELGIQUE, tél : 0032 (0) 15 29 06 60
JUSQU’AU 14 SEPTEMBRE 2014

Écouter l'émission

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.