Rwanda Valentine (2)

Le , par L’équipe de Là-bas

Il y a 20 ans un nouveau bloc d’abîme tombait sur le Rwanda. Annoncé, prévisible, soigneusement programmé, le scénario était déjà en place dans les années 1960. Chassés en 1959, les Tutsis, revenant en 1963, furent massacrés par milliers. Bertrand Russell, comme le Vatican, comme le journal Le Monde, parlèrent alors de génocide. Un cycle de massacres génocidaires au Rwanda comme au Burundi voisin allait aboutir à la catastrophe de 1994. Une catastrophe et une faillite. Alors que depuis 50 ans, toute une humanité s’est attachée à étudier et à conjurer la nuit nazie, en répétant "Plus jamais ça", le monde en 1994 fut incapable d’enrayer une semblable tragédie. Cent jours de honte. La France en a sa part, c’est certain, mais aussi la Belgique, les États-Unis, les Nations-Unies, l’Afrique elle-même. Nous n’avons pas à nous sentir coupables. Cette honte est le fait des gens de pouvoirs, politiques et économiques. Mais nous avons la responsabilité d’exiger la vérité et d’étudier et de comprendre et de conjurer et d’oublier Sisyphe.

Programmation musicale :
- Rwanda Rwiza, par Jean-Paul Samputu

À lire :
- Le dernier numéro de la revue Vingtième siècle, qui consacre un dossier au "génocide des Tutsis rwandais, vingt ans après" (avril-juin 2014, n°122, aux Presses de Sciences Po)
- Au nom de la France : guerres secrètes au Rwanda, de Benoît Collombat et David Servenay (2014, La Découverte)
- Rwanda : mille collines, mille douleurs, de Colette Braeckman (2014, aux éditions Nevicata)
- Le Génocide au village : le massacre des Tutsi au Rwanda, d’Hélène Dumas (2014, éditions du Seuil)

Écouter l'émission

Les Rendez-vous des Repaires

  • "Revenu de base, revenu minimum, revenu inconditionnel, revenu d’existence, salaire à vie..." Ce sera le menu du prochain café repaire organisé conjointement par ATTAC 17 et le Centre d’Animation et de Citoyenneté de Surgères. Nous nous retrouverons mercredi 18 janvier au Café Français de Surgères, à (...)

  • L’accusée « Parti Socialiste » est déjà en état de mort cérébrale, Aude Lancelin parle même d’un PS en voie de putréfaction ; mais nous, citoyens atterrés, ne reculons pas devant l’ignominie ! Nous mettons en procès le « Parti socialiste ». La dictature des marchés ? La libre circulation des marchandises à (...)

    Nice

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

  • Comme tous les 1er et 3e samedis du mois, nous vous invitons au Lieu-Dit pour débattre autour d’un verre, de 17h à 19h. Le principe est simple : vous venez avec vos idées, vos remarques, vos coups de gueule pour discuter de tout et refaire le monde (...)

    Paris
    6 Rue Sorbier

  • Pour ce premier café-repaire de l’année, nous avons le plaisir d’accueillir l’association « Vélo qui rit », qui milite pour la promotion et la valorisation des modes de déplacement doux, notamment le vélo. La soirée sera l’occasion d’évoquer leurs actions* en faveur de plus de proximobilité mais nous (...)

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

Dernières publis

Une sélection

À Boston, après les élections américaines, un entretien exclusif avec NOAM CHOMSKY [VIDÉO : 25’28] NOAM CHOMSKY : TRUMP EST UNE MENACE POUR LE MONDE ? AbonnésVoir

Le

Pour Noam CHOMSKY, depuis plusieurs années, les États-Unis sont mûrs pour l’avènement d’une figure autoritaire. Celui que MICHAEL MOORE décrit comme « lamentable, ignorant, clown à mi-temps et sociopathe à plein-temps » est élu président des États-Unis. Voici Ubu Roi à la Maison Blanche.

Sauf que ce n’est pas une farce. Dans le pays le plus puissant du monde, l’imprévisible TRUMP est à la tête de « l’organisation la plus dangereuse de l’histoire mondiale ». Comment comprendre ce retournement de l’histoire ? De toutes nos rencontres depuis plus de dix ans avec Noam CHOMSKY, celle-ci est un appel urgent à la mobilisation et au « militantisme populaire ».

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.