La décennie - le cauchemar des années 1980 (2) : 1981-1983

Le , par L’équipe de Là-bas

http://www.dailymotion.com/video/xljgdy
clip de la chanson "Réussir sa vie", par Bernard Tapie, 1985 (images MCM)

La mèche au vent, les manches retroussées, le jeune "French Doctor" Kouchner se fait marin pour un nouveau combat : celui du "bien" contre le "mal". Grâce à lui - et à tous ceux qui lui ressemblent -, le monde devient plus simple... "parce que les choses sont plus complexes que ça", nous dit-on.

Plus complexes que ne se l’imaginaient les "étudiants" de Mai 68 (les ouvriers "soixante-huitards", eux, n’ont jamais existé). Comme Daniel Balavoine qui s’adressait au candidat Mitterrand en 1980 comme à une "grande personne", les jeunes sont devenus "adultes". On leur explique que lutte et conscience de classe n’existent pas. Que leurs idéaux n’étaient finalement que l’expression d’une immaturité juvénile, un prurit que la pommade "raisonnable" des pédagogues apaise efficacement

Plus complexes que ne le suggèrent les "archaïques", car c’est la technique et la technologie qui nous propulsent vers la fin de l’Histoire et des idéologies.

Plus complexes que ne l’imaginent ceux qui s’osent encore à la critique car, finalement, la crise est une aubaine, une phase de transition inévitable : une "nécessité". Ceux qui l’acceptent - les "adultes", les "experts", les "gagnants" - forment le camp du "bien". Les autres ont de la chance : le camp du bien sait se faire pédagogue.

Une nouvelle diffusion d’une émission préparée par Renaud Lambert

Programmation musicale :
- Da da da, par Trio
- Tainted love, par Soft Cell
- SOS Éthiopie, par Les Chanteurs sans frontières
- Shoud I Stay or Shoud I Go, par The Clash
- Let’s Dance, par David Bowie
- Réussir sa vie, par Bernard Tapie
- Kiss, par Prince

À lire :
- Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary, de Guy Hocquenghem (1986, réédité chez Agone en 2014, avec une préface de Serge Halimi)
- La décennie : le grand cauchemar des années 1980, de François Cusset (2009, éditions La Découverte)
- Le grand bond en arrière : comment l’ordre libéral s’est imposé au monde, de Serge Halimi (nouvelle édition en 2012, chez Agone)
- Quand la gauche essayait, de Serge Halimi (2000, éditions Arléa)
- Fonds de pension, piège à cons ? Mirage de la démocratie actionnariale, de Frédéric Lordon (2000, éditions Raisons d’Agir)
- Libération de Sartre à Rothschild, de Pierre Rimbert (2005, aux éditions Raisons d’agir)
- D’une révolution conservatrice et de ses effets sur la gauche française, de Didier Éribon (2007, aux éditions Léo Scheer)
- Une nouvelle vassalité : contribution à une histoire politique des années 1980, d’André Bellon (2007, aux éditions Mille et une Nuits)

Écouter l'émission

Zoom

Les Rendez-vous des Repaires

  • Abbeville

    Avec Liêm Hoang-Ngoc, docteur en sciences économiques et maître de conférences à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Longtemps membre du Parti socialiste (membre du Bureau National à partir de 2012 et député européen dans la région Est de 2009 à 2014), Liêm Hoang-Ngoc quitte le PS en 2015, estimant (...)

    Abbeville
    Boulevard Vauban

  • Lons le saunier

    Nuit Debout, six mois plus tard, on se bat encore ? À Lons-Le-Saunier, la mobilisation reprend tous les jeudis sur la place de la Liberté à partir de 18 h. Rendez-vous mercredi 28 septembre au Léonz’ Café pour la rentrée du repaire.

    Lons-le-Saunier
    6 Rue Traversière

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

  • La Rochelle

    Procédé de mise en œuvre de satisfaction de besoins publics de l’État et des collectivités territoriales, voire même d’établissements publics, le PPP (partenariat public-privé) a souvent mauvaise presse, et pas seulement en France. Déjà, de par son origine, anglo-saxonne. Source diabolique s’il en est. Le (...)

Dernières publis