Comment la terre d’Israël fut inventée

Le , par L’équipe de Là-bas

Après Comment le peuple juif fut inventé (Fayard, 2008), Shlomo Sand poursuit son étude de la construction nationale israélienne par le mouvement sioniste. Il défend toujours l’idée que cette construction s’est appuyée sur un récit fondateur mythique, faisant des populations juives un peuple, uni par une même origine et possédant une même histoire nationale commune, remontant à la terre d’Israël.

Cette Eretz Israël, construite à partir de morceaux de mémoire religieuse et bâtie par un impératif national.

Dans cette suite intitulée Comment la terre d’Israël fut inventée (Flammarion, 2012), Shlomo Sand poursuit son constat. Selon lui, soixante ans après sa fondation, Israël refuserait de se concevoir comme une république existant pour ses citoyens. « Près d’un quart d’entre eux ne sont pas considérés comme des Juifs et, selon l’esprit de ses lois, cet Etat n’est pas le leur, explique l’historien. En revanche, Israël se présente toujours comme l’Etat des Juifs du monde entier, même s’il ne s’agit plus de réfugiés persécutés, mais de citoyens de plein droit vivant en pleine égalité dans les pays où ils résident. »

Autrement dit, une ethnocratie sans frontières qui justifierait la sévère discrimination qu’elle pratique à l’encontre d’une partie de ses citoyens en invoquant le mythe de la nation éternelle, reconstituée pour se rassembler sur la « terre de ses ancêtres ».

A l’occasion de la sortie hier, mercredi 12 septembre, de Comment la terre d’Israël fut inventée, une projection du documentaire "Vers où Israël ?" de Camille Clavel sera organisée le mardi 18 septembre au cinéma Les 3 Luxembourg (67 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris), à 20h30.

Le film sera suivi d’un débat avec Shlomo Sand, Dominique Vidal et Camille Clavel.

Bibliographie :

- L’illusion du politique. Georges Sorel et le débat intellectuel 1900 (La Découverte, 1984)
- Le XXe siècle à l’écran (Seuil, 2004) traduit de l’anglais
- Les mots et la terre. Les intellectuels en Israël (Fayard, 2006) traduit de l’hébreu
- Comment le peuple juif fut inventé (Fayard, 2008) traduit de l’hébreu
- De la nation et du peuple juif chez Renan (éditions les Liens qui libèrent, 2009)
- Israël face à son passé, avec Avi Shlaïm, Derek Penslar (Les éditions arkhê, 2010)
- Comment la terre d’Israël fut inventée (Flammarion, 2012)

Sur le même sujet :

- "Au nom de la Torah : une histoire de l’opposition juive au sionisme", de Yakov M. Rabkin (Presse Universitaire de Laval)

- "Les juifs religieux et le sionisme", un article de Pierre Stambul http://www.ujfp.org/spip.php?article1858&lang=fr

- Sur l’affaire Judith Butler sur le site de l’Union juive française pour la paix http://www.ujfp.org/

Écouter l'émission

http://www.ujfp.org/

Zoom

Les Rendez-vous des Repaires

  • Saint Lô

    En France, les femmes n’ont obtenu le droit de vote qu’en 1944. Elles ne peuvent exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans autorisation du mari que depuis 1965. Aujourd’hui, l’égalité hommes/femmes n’est toujours pas effective dans de nombreux domaines. Quelles sont les luttes (...)

    Saint-Lô

  • Vierzon

    Mardi 4 octobre, à 19 heures, le café repaire de Vierzon accueillera Marie-Josèphe Bonnet. Cette historienne, figure du mouvement féministe et homosexuel, pose aujourd’hui la question : où sont passés les rebelles ? Auteur de nombreux ouvrages, Marie-Josèphe Bonnet, qui a milité dans le Mouvement de (...)

  • Angers

    Mardi 4 octobre, rendez-vous au bar Challenge à 19h30 pour organiser la résistance sur tous les fronts. Au programme : – organisation du passage et de l’accueil à Angers le mercredi 12 octobre de la Caravane Solidaire avec la Grèce. – présentation et renforcement du mouvement Nuit Debout – (...)

    Angers

  • Nîmes

    Le café repaire du 7 septembre nous a permis d’évoquer un peu l’histoire, l’origine de la notion de laïcité. Le sujet étant loin d’être épuisé, le 5 octobre, à partir de 19h, nous en remettrons une couche !

    Nîmes
    24 Boulevard Amiral Courbet

  • La Rochelle

    Procédé de mise en œuvre de satisfaction de besoins publics de l’État et des collectivités territoriales, voire même d’établissements publics, le PPP (partenariat public-privé) a souvent mauvaise presse, et pas seulement en France. Déjà, de par son origine, anglo-saxonne. Source diabolique s’il en est. Le (...)

Dernières publis